Zodiac sous le signe du ralliement

Le groupe a beau rejeter les avances de Safran, le marché pense qu'il pourra difficilement continuer de faire cavalier seul dans une industrie en voie de concentration. Reste maintenant au futur prétendant de convaincre l'actionnariat familial lié par une convention d'engagement collectif d'une durée de deux ans.
(Crédits : Tribune)

La Bourse cultive un certain sens de la contradiction. En apparence seulement. Zodiac a beau repousser les avances de Safran, qui avait fait sa demande en mariage au travers d?une lettre datée du 6 juillet, le titre signe la deuxième performance du SBF120 du jour avec une hausse de plus de 7%. Et cela dans un marché parisien tout juste à l?équilibre. Cela porte à 46% l?envolée de l?action depuis début janvier. Rien que ça. Les opérateurs n?imaginent pas l?équipementier aéronautique faire cavalier seul bien longtemps. Qui plus est dans une industrie en voie de consolidation où les donneurs d?ordres proposent des contrats de plus en plus gros et requérant une force de frappe industrielle en conséquence. D?ailleurs, le groupe n?a jamais laissé filtrer un seul instant une quelconque intention de faire v?u de célibat. Son président, Olivier Zarraouati ne voit pas de synergies issues d?un rapprochement avec Safran mais évoquent « bien d?autres candidats plus pertinents ».
Derrière cette dynamique spéculative, l?intérêt de Safran pour le dossier tend à montrer qu?aux cours actuels, il devient intéressant de prendre un ticket d?entrée dans le capital. En tout cas, le prétendant au rachat a visiblement jugé son espérance de retour sur investissement suffisamment intéressante sur plan industriel et financier. Le marché sent surtout que tout autre acquéreur potentiel devra nécessairement lancer une offre amicale et à bon prix, incluant notamment une prime de contrôle généreuse. Il s?agit là d?une condition sine qua non pour convaincre l?actionnariat familial, lié par une convention d?engagement collectif d?une durée de deux ans, de revoir éventuellement sa copie. A condition évidemment que l?opération fasse sens d?un point de vue stratégique.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.