Plastic Omnium crève le toit

 |   |  303  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Tribune)
L'action, dont le nominal a été divisé par trois, vient de franchir un palier historique. Son cours a été multiplié par près de 20 depuis les plus bas de mars 2009.

Plastic Omnium a tout d'une start-up, du moins si l'on se fie aux deux dernières années : ascension boursière rapide et fulgurante, croissance bénéficiaire exponentielle, politique d'investissement agressive...Pourtant, le groupe ?uvre depuis déjà plus d'un demi siècle dans le domaine de l'équipement automobile. Mais la société contrôlée par la famille Burelle a su se montrer opportuniste au travers d'opérations de croissance externe réussies, notamment depuis 2007, et mettre son savoir faire plasturgique au service de la gestion des déchets urbains.

L'actualité du jour en apporte une nouvelle fois la preuve. L'équipementier a annoncé le rachat de l'allemand Rotherm, l'un des principaux fabricants européens de conteneurs enterrés, dont le chiffre d'affaires a atteint 12 millions d'euros en 2010. L'opération peut paraître symbolique au regard des 3,25 milliards d'euros générés par Plastic Omnium la même année, mais elle n'en est pas moins chargée de sens lorsque l'on sait que ce marché devrait tripler de taille d'ici 2015. Si l'on se fie à l'envolée de près de 10% du titre aujourd'hui, les investisseurs semblent en tout cas le penser.
 

Plus globalement, ce nouveau pas franchi par Plastic Omnium envoie un signal extrêmement positif à la communauté financière. Celui d'une politique d'investissement dynamique ayant jusqu'ici permis au groupe de multiplier son cours de Bourse par 20 depuis les plus bas de mars 2009 et dégager des bénéfices record en 2010 trois fois supérieurs à ceux enregistrés en 2007. Et cela grâce principalement à la reprise l'an dernier d'Inergy Automotive Systems, le numéro un mondial des systèmes à carburant en plastiques. Comme quoi, la création de valeur passe davantage par l'emploi des ressources à la croissance plutôt que par leur redistribution systématique aux actionnaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :