Dépenses publiques : le match France-Suisse

La réduction de la dépense publique de la France semble de plus en plus difficile à mettre en oeuvre. En 2013 encore, le gouvernement prévoit de dépenser 20% de plus que le montant de ses recettes. Pour notre blogueur Pierre Chappaz, résident en Suisse, c'est l'occasion de comparer la politique d'un état "fit", allégé, et notre Etat-providence, dont le modèle atteint ses limites.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Je suis né dans un pays devenu l'un des plus collectivistes du monde occidental : la France (voir le tableau ci-dessous). Et j'ai choisi de vivre dans un pays plutôt libéral: la Suisse. Cela me permet de faire quelques comparaisons intéressantes ...

L'Etat-Providence est au bout du rouleau
Comme je l?ai expliqué dans mon précédent article pour la Tribune, la politique d'incitation au crédit des principaux gouvernements et des banques centrales est à l'origine de la crise. En France, l'Etat-Providence accumule les dettes depuis 38 ans (1974). En 2013 encore, le gouvernement prévoit de dépenser 20% de plus que le montant de ses recettes. La Suisse a évité cette dérive du crédit, en actionnant le frein aux dépenses dès 2002. Le pays n'a que très peu de dette (tableau ci-dessous).

La France est une société malheureuse, qui n'a plus confiance dans l'avenir. Le modèle de croissance à crédit est épuisé. En Suisse, la société, libérale sur le plan économique comme sur le plan social, fonctionne bien. Nulle trace de la déprime qui régne dans l'hexagone. La solution: opter pour un Etat modeste et efficace, et libérer les initiatives. Les très grands écarts constatés entre les pays les plus et les moins collectivistes montrent bien que nos sociétés n'ont pas besoin d'un état obèse pour fonctionner. Vouloir un état "fit" est un choix politique.

Revoir les missions de l'Etat
En France il y a 34 ministres, en Suisse 7 (18 dans le gouvernement Monti en Italie, 15 dans celui de Merkel). Combien de ministères français pourraient être supprimés sans dommage? Certainement la majorité.

Il y a peu de missions pour lesquelles l'Etat est indispensable: la sécurité, l'administration de la justice, le soutien des personnes incapables de subvenir à leurs besoins, la défense et les relations internationales. Il faudrait ajouter l'enseignement, mais le "mammouth" français aurait besoin d'une sérieuse réforme. L'enseignement privé, qui fonctionne mieux que le public, ne coûte-t-il pas moins cher ? Et l'économie ? Moi qui suis chef d'entreprise, je ne vois pas la nécessité de ce ministère, qui dépense l'argent public de manière inopportune en cherchant à prolonger la survie d'industries condamnées, ou en lançant des projets sans avenir.

La question de la protection sociale
En Suisse, l'assurance-maladie est privée. Elle n'accumule pas les déficits. Et la qualité des soins n'a rien à envier aux pays voisins. L'assurance-chômage est particulièrement coûteuse en France, sans parler du RSA et des autres dispositifs d'assistanat. Ici en Suisse il y a moins de "protection sociale" mais quasiment pas de chômage (3,7%) : quand on perd son emploi, on se bouge et on en retrouve généralement un très vite.

L'école forme les jeunes en tenant le plus grand compte des besoins de l'économie, il n'y a pas de "code du travail" (3300 pages de règlements imposés aux entreprises françaises), les gens ont envie de travailler et les entreprises sont extrèmement compétitives (malgré le haut niveau du Franc suisse). Logiquement, en Suisse, les charges sociales sur les salaires sont beaucoup plus faibles : 6,25% pour les salariés et l'employeur, plus une cotisation maladie de 7 à 18%. En France c'est 25% pour le salarié et 50% pour l'employeur, ce qui explique le niveau très bas des salaires nets dans l'hexagone.

La Suisse, un état "fit"
La Confédération helvétique est un état fit. Léger. Très décentralisé: les cantons décident presque tout à leur niveau, sans pour autant être atteints de folie des grandeurs comme les régions et départements français. En Suisse, l'Etat a une influence limitée : les citoyens ont toujours le dernier mot grâce aux referendums et aux initiatives populaires. L'Etat consomme 35% de la richesse produite en Suisse. En France c'est 56%. Qu'est-ce que l'Etat Français fait de plus avec ses dépenses supplémentaires? Rien de bon.

En Suisse, les transports fonctionnent, la sécurité est relativement bien assurée, même si cela se dégrade, la population est davantage connectée à Internet qu'en France, l'industrie a bien mieux résisté, le chômage est à 3,7%, et j'ai déja dit qu'il y a peu de dette. C'est un exemple de pays libéral, certes imparfait: l'impôt sur le revenu atteint le niveau élevé de 45%, il y a un ISF à 1% dans le canton de Genève. Mais pas de CSG ou d'impôt sur les plus-values mobilières pour les particuliers, et le taux de TVA est la moitié du taux français.

La société suisse a établi un consensus sur la nécessité de travailler beaucoup, on l'a vu avec l'échec de l'initiative qui proposait de passer de 4 à 6 semaines de vacances. Ici, les entrepreneurs se sentent encouragés. Mes compatriotes français devraient se défaire de leur complexe de supériorité face à la Suisse. Leur excuse ("si ça marche, c'est parce que c'est un petit pays!") ne vaut pas un clou. Quand les socialistes français auront échoué comme c'est prévisible, la France aura une opportunité de prendre enfin la direction du libéralisme. Mais en en aura-t-elle le courage ?

 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 75
à écrit le 20/06/2013 à 19:32
Signaler
Les lecteurs de la Tribune connaissent bien Pierre Chappaz dont les convictions reposent sur des analyses simplistes de phénomènes complexes. La réussite de la Suisse est évidente, reste à savoir si elle constitue un modèle ou une originalité dans le...

le 21/06/2013 à 14:34
Signaler
M. Chappaz ne semble pas avoir l'exclusivité des analyses simplistes. En Suisse, la finance représente que 9% du PIB du pays, les 91% restant concernent l'économie non liée é l'aspect "paradis fiscal". Avant de jouer au maître d'école, il faudrait vo...

le 24/06/2013 à 8:16
Signaler
C'est une manière de présenter les choses... La finance, c'est aussi 15 % des rentrées fiscales, la capacité pour notre économie d'offrir un crédit extrêmement facile et bon marché aux entreprises (+6% contre -7% dans le reste de l'europe), et toute ...

à écrit le 14/06/2013 à 21:43
Signaler
"Quand les socialistes français auront échoué comme c'est prévisible, la France aura une opportunité de prendre enfin la direction du libéralisme. Mais en en aura-t-elle le courage ?" L'opportunité de prendre enfin la direction du libéralisme a perdu...

à écrit le 11/06/2013 à 12:36
Signaler
En plus en suisse ils peuvent même s'assurer en assurance complémentaire chômage, pour recevoir le 100 % de leur dernier salaire si ils sont licenciés. C'est une nouvelle assurance We Club qui a été lancé l'année passée. C'est dire si même les assure...

à écrit le 11/06/2013 à 12:01
Signaler
Bien qu'enrichit par les différentes guerres (préteurs aux états par les banquiers, mercenaires au service des états en guerre, paix intérieure au profit des entrepreneurs et des organisations interationales fuyant l'instabilité ), la Suisse était un...

le 11/06/2013 à 22:49
Signaler
Certain de vos arguments sont tres pertinents. Cependant la réalité est que la Suisse et plus particulièrement les Suisses sont convaincus que seul le travail merite salaire. La France achoisi de protéger les plus faibles à un tel point que travaille...

à écrit le 11/06/2013 à 11:56
Signaler
autant comparer un pays communiste light avec une democratie libérale. ici tout n est qu assistanat ce qui donne une société tendue car quand le chien n est plus nourri il devient aggressif

à écrit le 11/06/2013 à 11:12
Signaler
Pour travailler en Suisse, je rigole beaucoup en lisant cet article à charge. D'abord, le pays a une rente inouïe provenant de son statut de neutralité (Combien de personnes payées plus de 100 000?/an à Genève dans les organisations internationales e...

le 11/06/2013 à 12:14
Signaler
Et à Paris, il y a l'OCDE...

le 11/06/2013 à 22:48
Signaler
@lorrain pour Genève, je suis en partie d'accord avec vous... Mais pour le reste de la Suisse, des centaines de milliards ont été dépensés ces dernières années en infrastructures dans le domaine du rail, des routes, des universités, des hôpitaux, etc...

le 12/06/2013 à 2:01
Signaler
1) Les fonctionnaires des organisations internationales et celles-ci ne paent aucun impôt en Suisse donc ne rapportent rien à l'état suisse à part des frais comme la sécurité, la mise à disposition de locaux, etc. 2) Si la France veut avoir des siège...

à écrit le 11/06/2013 à 11:07
Signaler
Très bon article. Pour transformer la France en un état "fit" il y à du travail, mais ça finira par s'imposer car il n'y à pas d'autre choix.

à écrit le 11/06/2013 à 10:22
Signaler
Pour avoir travaillé quelques années en Suisse, je confirme en tous points les propos de Pierre Chappaz. La Suisse est probablement le pays du monde qui fonctionne le mieux, et à mon avis sa démocratie directe (unique au monde également) en est une d...

à écrit le 11/06/2013 à 9:53
Signaler
Une seule différence. En Suisse, on gagne beaucoup plus, on paie beaucoup plus et tout est plus cher. En France, on gagne beaucoup moins, l'état engrange plus mai paie pour vous, il redistribue lui-même. Le résultat est le même, sauf qu'en Suisse vou...

le 11/06/2013 à 18:13
Signaler
Pas tout a fait vrai, le niveau de vie est quand meme plus eleve, meme si tout est plus cher.

à écrit le 11/06/2013 à 8:19
Signaler
par rapport aux régions qui vivent des investissements suisses,voir Alsace-Jura-et toute la zone autour Genève,les résidents fiscaux,les frontaliers:150.000,etc.la France n'a rien a apprendre et juger les suisses sur l'organisation de l'état,le soci...

à écrit le 11/06/2013 à 8:00
Signaler
Dire que la suisse est un pays ou l administration est peu présente relève de la méconnaissance. Office des poursuites, contrôle des habitants, assurances en tous genres, régie immobilière toute puissante, usage de la dénonciation a tout va, régie in...

le 11/06/2013 à 11:03
Signaler
Ce que dit Chappaz est vrai ... Après 40 ans en Suisse je confirme. Mais en France pour justifier votre résidence ... il vous faut une facture FT, EDF, Véolia ou autre ... pour être politiquement correct l'Etat français ne connais pas le nombre d...

le 11/06/2013 à 18:19
Signaler
Je vis en suisse depuis 12 ans, et c' est le meilleur choix que j' ai fait dans ma vie. Je suis salarie, pas rentier, je precise ! Au moi s ici on reconnait le gens pour leurs competences et pas leur diplome uniquement. La force de la suisse c'est sa...

à écrit le 11/06/2013 à 6:56
Signaler
Il ne sera jamais possible de comparer la Suisse et la France. en voici une raison : il y a quelques années, la Suisse va mal, très mal. Les dirigeants de ce pays évaluant la situation décident d'envoyer des gens parcourir le monde pour 1) voir les p...

à écrit le 10/06/2013 à 22:57
Signaler
Divisons le "taux d?endettement" par la "dépense publique". On s?aperçoit que la Suisse a un taux d'endettement de 110% d'1 année de dépense. C'est vertueux, çà?? D'ailleurs, la France, avec 146%, est plutôt dans la bonne moyenne.

à écrit le 10/06/2013 à 22:42
Signaler
J'ai travaillé en Suisse et pour se loger décemment c'est pratiquement impossible. Le coût pour se soigner convenablement est très élevé. En contrepartie les salaires sont élevés. Comparer une fiche de salaire en Suisse et en France et vous comprendr...

à écrit le 10/06/2013 à 22:38
Signaler
Richesse relative. Combien de Suisse rêvent-ils de devenir propriétaires de leur logement ? Combien ne possèdent rien d'autre que leur force de travail ?

le 11/06/2013 à 7:30
Signaler
Le taux de propriété en Suisse est en effet très bas. Il a été à env. 30 % il y a 20 ans et il est près de 50 % en 2003.

le 11/06/2013 à 15:22
Signaler
oui mais d un autre cote, ne pas etre proprietaire, c est l assurance de pouvoir facilement prendre un travail ailleurs. c est pas pour rien qu en france, le fait d etre proprietaire augmente le risque d etre chomeur et c est pas parce qu on a pas d...

à écrit le 10/06/2013 à 22:09
Signaler
La France est un pays de "glandeurs".. Avec 8 fois plus d'habitants que la Suisse, le PIB global français est seulement 4 fois plus élevé que le PIB global de la Suisse..Et cela n'a rien à voir avec le secret bancaire... La richesse de la Suisse est ...

le 10/06/2013 à 23:41
Signaler
Rappelez-nous le PIB par tête au quatar qu'on rigole ... Enfoncés les suisses !

le 11/06/2013 à 9:22
Signaler
Le Qatar est une dictature qui est assis sur d'énormes réserves de gaz et de pétrole..Ce pays n'a aucun mérite Sa richesse provient majoritairement de ces matières premières. On ne mélange pas les serviettes et les torchons...

à écrit le 10/06/2013 à 22:04
Signaler
L'article compare des pays si peu comparables, la Suisse est une structure tripartie, tandis que la France est un pays centralisé où chaque échelon administrative a une compétence générale ce qui lui permet de faire ou de refaire ce que l'échelon inf...

le 11/06/2013 à 7:08
Signaler
en Suisse, le travail est une valeur, mais aussi, quelqu'un qui gagne beaucoup d'argent est admiré, alors qu'en France, c'est MAL !!! Si on regardait les pays ou l'enrichissement est admiré et ceux ou l'enrichissement est considéré comme scandaleux ...

à écrit le 10/06/2013 à 21:43
Signaler
Dans les 56% de la richesse produite, 33% sont pour la protection sociale. Il suffit qu'un Etat ai un système assuranciel privé pour que ces dépenses sortent des dépenses obligatoires. Pourtant une dépense allouée au privée est elle moindre qu'une dé...

le 10/06/2013 à 22:32
Signaler
Plus du tiers des dépenses d'assurance maladie en France ne sont consacrées qu'à la gestion administrative. Et pour être couvert convenablement en France, il faut souscrire une complémentaire santé, en sus du coût de la sécurité sociale. La médecine ...

le 11/06/2013 à 8:44
Signaler
si si tout va bien en France, tout ça c'est des rumeurs, on est très bien soigné, on a la meilleur éducation au monde avec 100% de diplomés et il n'y a pas un seul pauvre, sincèrement je rigole, on est au bout et d'autres font mieux que nous, prenons...

le 11/06/2013 à 18:30
Signaler
Meme avec les assurance maladies prises dans les prelevemnts obligatoires on n' en qu au maximum a 20 % en suisse pour un salarie non qualifie... Et sans compter les aides sociales et encore pour une famille de 4 personnes. Non, franchement il vaut m...

à écrit le 10/06/2013 à 19:24
Signaler
Cet article dit l'essentiel : charges et mauvaise gestion de nos ponctionnaires plombent les comptes nationaux et paupérisent la masse ... le reste des commentaires c'est de l'orgueil mal placé franchouille -

à écrit le 10/06/2013 à 18:41
Signaler
Comparer un paradis fiscal et un pays normal,comble de la betise....La suisse vit bien grace aux impots des pays qu'elle pille via l'evasion fiscale. Et dire que le RSA c de l'assitanat, quel cynisme, les gens au rsa ont travaille, ont eu a un moment...

le 10/06/2013 à 19:22
Signaler
foutaise, les riches suisses échappent à l'impôt en habitant Monaco qui est le paradis fiscal de toute l'Europe créé par la France. La Suisse est une vraie démocratie, pas une monarchie déguisée comme la France.

le 10/06/2013 à 19:34
Signaler
"La Suisse vit bien grâce aux impôts des pays qu'elle pille via l'evasion fiscale". Poids du secteur bancaire dans l'économie suisse = 9,6% (source : swissbanking), et cela comprend toutes les banques, donc également celles n'ayant rien à voir avec l...

le 10/06/2013 à 21:53
Signaler
Le secteur financier suisse ne représente que 10% de son PIB. La vraie richesse de la Suisse c'est son industrie. Il y a une quantité incommensurable de PME industrielles suisses actives dans les secteurs à haute valeur ajoutée tels que la micro tech...

le 10/06/2013 à 23:06
Signaler
vous oubliez beaucoup de choses : qualité des cliniques, des ecoles........

à écrit le 10/06/2013 à 18:26
Signaler
La Suisse n'a pas les memes obligations que la France :nous sommes obligés de siéger au conseil de sécurité de l'ONU,les Suisses n'ont pas de marine militaire.Il ya plein de raisons pour lesquelles notre pays doit dépenser plus,c'est un faux débat

le 10/06/2013 à 18:41
Signaler
chez nous ce n'est pas mieux' avec des dépenses militaire somptueuses NOUS N'AVONS RIEN GAGNE DEPUIS NAPOLÉON!!

le 10/06/2013 à 18:46
Signaler
Exactement, qu'on compare la France avec le r-u, ou si on veut rester dans les comparaisons fantaisistes comparons la France et le soudan

le 10/06/2013 à 21:04
Signaler
ah les gens de mauvaise foi, et oui tous vos arguments pour essayer de justifier la mauvaise gestion de la France pour les politiques anti libéraux, et ce n'est pas l'armée qui coute le plus cher en France, mais les millions de fonctionnaires en trop...

le 11/06/2013 à 10:07
Signaler
"élu ps" est un troll, ne le nourrissez pas... toutes ses interventions sont totalement absurdes, même si parfois bien comiques il faut le reconnaître (le coup de la marine militaire fallait quand même oser, ça doit représenter même pas 1% du PIB...)

à écrit le 10/06/2013 à 18:04
Signaler
Moi je ne connais pas la Suisse mais je connais beaucoup de gens qui vont placer ou ont placé des fortunes en Suisse que leurs banquiers ont accueilli a bras ouvert dans des comptes anonymes numérotés alors la démocratie suisse peut être mais reconna...

le 10/06/2013 à 19:38
Signaler
Les comptes anonymes numérotés n'existent plus depuis 1992. Quant au blanchiment d'argent, la Suisse dispose des règles les plus strictes en la matière (faites des recherches sur le formulaire T visant l'identification de l'ayant droit économique, l'...

à écrit le 10/06/2013 à 17:52
Signaler
Les chiffres de deficit cités dans le tableau de M Chappaz son en % du PNB, ce qui ne veut rien dire, c'est une ellipse reprise en ch?ur par les ignares journalistes -pardon pour le pléonasme-. Et un deficit de 5% du PNB avec 20% d'endettement n'est...

le 11/06/2013 à 8:52
Signaler
La suisse fait partie de l'ONU depuis 2002: http://www.swissinfo.ch/fre/Suisse-ONU:_une_longue_histoire&%238230%20.html?cid=2913570 Faut actualiser ces infos :D

à écrit le 10/06/2013 à 17:36
Signaler
http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Hollande_en_Suisse/Agefi_Supplement_France_19.11.2012_PDF_light.pdf

le 10/06/2013 à 22:32
Signaler
Excellent document!!

à écrit le 10/06/2013 à 17:26
Signaler
l auteur oublie aussi une caracteristique du systeme suisse. On traite son personnel bien mieux qu en france (enfin dans la partie alemanique, pour les romand je ne sais pas). Le systeme francais c est : si tu es pas content, tu prends la porte. Et ...

le 10/06/2013 à 17:41
Signaler
Bonjour, pourriez vous m'expliquer comment on met à la porte quelqu'un qui n'est pas content sans que cela coûte de six mois à un an de salaire? Suis je le seul patron à qui cela est arrivé? Je suis preneur de toute suggestion sur la meilleure façon...

le 10/06/2013 à 17:58
Signaler
Déjà si vous avez du personnel mécontent et/ou feignant(et non FAIgnant), il faudrait peut être vous poser la question de savoir pourquoi et pour les paresseux comment il se fait que vous les ayez embauchés??? un salarié mécontent si cela existe enco...

le 10/06/2013 à 18:15
Signaler
Balaie avec un e et sans l, monsieur le donneur de leçons. Je faisais référence à la phrase de ex altran. Je le cite :"Le système français c est : si tu es pas content, tu prends la porte." Il parle bien d'un système et c'est pour cela que je lui dem...

le 10/06/2013 à 20:33
Signaler
Attention, pour les SSII on ne parle pas d'agissements de patrons. On parle d'agissements de salariés! Ces salariés sont des commerciaux issus de formations très faibles, souvent très peu éduqués, et qui ont été dressés à forcer les ventes (c'est à d...

le 11/06/2013 à 15:31
Signaler
@FDA Mon texte disait que c etait une menace "si tu n es pas content, tu peux demissionner, la porte est grande ouverte. VU qu il y a plein de chomeurs, c est facile de te remplacer" Sinon pour virer quelqu un, il y a plein de methode vicieuses en fr...

à écrit le 10/06/2013 à 17:24
Signaler
la bande a LÉNINE devrais nous remercier de notre contribution ,mais je vous rassure au train et aux vitesses des prélèvements il ne vas pas rester grand chose a part des dettes quand IL N'Y A PLUS D'ARGENT LES SOCIALISTES DISPARAISSENT (SIR W. CHU...

à écrit le 10/06/2013 à 17:24
Signaler
Pourquoi ce jeune homme qui prétend qu'il suffit de se "bouger" pour résoudre les pb de chômage est-il parti en Suisse ? Il pouvait tout aussi bien se bouger en France. Ça fait des années qu'il y a des français qui bossent et ne connaissent pas les ...

à écrit le 10/06/2013 à 17:23
Signaler
La comparaison est bonne mais aussi un peu facile. La France est exsangue à cause de beaucoup de choses, en autre la médiocrité d'une partie de ses élites. La Suisse n'est cependant pas le paradis que vous decrivez. J'y vis depuis + de 16 ans, et si ...

le 11/06/2013 à 9:57
Signaler
Ben les entreprises peu compétitives font visiblement de la Suisse le pays le plus stable, le plus innovant et le plus productif du monde, devant les USA. (C'est même les américains qui le disent). Alors imaginez si la Suisse avait des entreprises co...

à écrit le 10/06/2013 à 17:13
Signaler
Mais si votre grand père ou grand mère n'est pas suisse, même avec votre fort accent, vous ne serez jamais un "bon" suisse. Et pour les autre métèques comme moi, et bien le permis C : un peu comme les pakistanais au Qatar ! Pas d'argent, pas de Suiss...

le 10/06/2013 à 17:37
Signaler
Oui. Vous avez raison. Pour les Suisses, le monde est organisé de la façon suivante: Il y a Dieu, puis les bons suisses, et enfin le reste du Monde. La Suisse étant le Paradis que le reste du Monde jalouse... Il peut bien evidemment y avoir quelques ...

le 10/06/2013 à 18:01
Signaler
Wilfried il n'y a pas qu'en Suisse ou c'est le paradis puisque l'enfer c'est la France, avec Cuba et la Corée du Nord.

le 10/06/2013 à 19:44
Signaler
...des pauvres zigues venus en France pour voir s'ils furent mieux traités par les Gaulois ! Ca m'étonnerait qu'ils l'aient été. Tous les peuples du monde sont les mêmes : t'es pas de chez nous ? t'as pas tous les droits... C'est un fait. Je constate...

à écrit le 10/06/2013 à 16:55
Signaler
Je note que l'auteur n'a pas jugé bon de préciser les taux d'endettement des Etats-Unis et du Japon, curieux hasard... N'osons pas évoquer le Danemark qui, malgré des dépenses publiques supérieures, a une dette moitié moindre que la France. Beaucou...

le 10/06/2013 à 18:08
Signaler
Les USA et le Japon font de la sur impression monétaire au quotidien, ce que ne font pas les Suisses, et le Danemark a un autre modèle ou les impots payent tous les services publiques, pas en France ou l'on paie deux fois (un fois entant que contribu...

à écrit le 10/06/2013 à 16:55
Signaler
Merci pour cet article de grande qualité, ça change de Santi. La réussite de la Suisse est son libéralisme qui prouve, encore une fois, qu'il est d'abord favorable aux plus modestes, comme à tous. Merci encore.

à écrit le 10/06/2013 à 16:53
Signaler
La suisse est une société moderne; vous créez votre entreprise, vous pouvez licencier facilement, retrouver un job facilement et il y a des entreprises compétitives; Nestlé, Roche, ABB et des milliers de "grosses" ETI, un vrai Mittelstand Suisse. C'...

à écrit le 10/06/2013 à 16:50
Signaler
Ce qui marche en suisse ne marchera pas en france. L auteur l ecrit lui meme: "Très décentralisé: les cantons décident presque tout à leur niveau, sans pour autant être atteints de folie des grandeurs comme les régions et départements français" En fr...

le 10/06/2013 à 16:58
Signaler
L'UMP c'est le conservatisme, les socialistes et autres sont des collectivistes, aucun d'entre eux, l'UMPS, ne prone pas le libéralisme, qui fonctionne partout ou on veut bien l'accepter, mais pour cela il faut comprendre que ceux qui critiquent le l...

le 10/06/2013 à 17:21
Signaler
la france actuelle n a plus grand chose a voir avec celle de Bastiat (mort en 1850) On est malheureusement englue dans un systeme qui favorise l immobilisme (si on reforme on mecontente des gens qui le font payer aux prochaines elections. les resulta...

le 10/06/2013 à 18:00
Signaler
à cdg effectivement on est plus au 19 eme mais les principes du libéralisme fonctionnent, la preuve puisque la Suisse (et d'autres) les applique et les résultats sont décrits ci dessus. Libre à la France de le faire, mais on vit effectivement dans un...

à écrit le 10/06/2013 à 16:49
Signaler
Oui, oui, tout est simple, il nous manque les hommes politiques capable de faire ça, en attendant ceux qui travaillent payent...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.