La carrière des femmes avance à grandes enjambées

 |   |  677  mots
L'étude d'Accenture, qui s'appuie sur une enquête réalisée auprès de 4.100 personnes dans 32 pays, constate que les femmes sont favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite.
L'étude d'Accenture, qui s'appuie sur une enquête réalisée auprès de 4.100 personnes dans 32 pays, constate que les femmes sont favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite. (Crédits : DR)
Une étude menée par Accenture, société de conseil en management, montre que l'ascension professionnelle des femmes devient une réalité. Reste à savoir, pour elles, négocier leur salaire aussi bien que les hommes... et à dépasser la notion du genre dans le monde du travail.

Samedi, c'est la journée internationale de la femme. Toujours une occasion de faire un point étape sur l'avancée des femmes dans le monde du travail. Si l'on en croit une nouvelle étude mondiale d'Accenture, les différences s'estompent de plus en plus. Ainsi la constitution d'un « capital carrière » apparaît comme un facteur clé de réussite aussi bien chez les femmes (89%) que chez les hommes (88 %). Ils estiment que l'acquisition de compétences spécifiques est essentielle pour leur profil de carrière et leur évolution professionnelle.

Favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite

Cette étude, qui s'appuie sur une enquête réalisée auprès de 4.100 personnes dans 32 pays, constate également que celles-ci sont favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite. Les femmes sont même majoritairement convaincues de l'importance de nourrir leurs perspectives, de peser dans les prises de décisions et d'atteindre leurs objectifs : elles dépassent de 10 à 20 points les hommes sur ces critères.

Si les Français ont également bien pris conscience de l'importance de savoir « se vendre » (69% contre 47% dans le reste du monde) et de développer des réseaux externes (54% contre 43% dans le reste du monde), les femmes françaises misent moins sur le développement du réseau que les hommes (54% contre 62%). On reconnaît là leurs impondérables en matière d'aménagement vie privée/vie professionnelle qui pèsent encore sur leur carrière.

Plus nombreuses à siéger aux conseils d'administration d'ici à 2020

Dans le cadre de cette étude, Accenture a aussi demandé aux personnes interrogées comment la place des femmes au sein des entreprises était susceptible d'évoluer dans les prochaines années. En France, les répondants pensent très majoritairement (75 %) que les femmes seront plus nombreuses à siéger aux conseils d'administration d'ici à 2020. Si la politique volontariste de l'Etat français dans ce domaine peut expliquer en partie ce résultat, on constate que les autres pays interrogés partagent ce point de vue dans des proportions similaires (71%). Côté états majors, 70% des participants tablent sur une augmentation du nombre de femmes dans les directions générales d'ici à 2020 ; ils sont 15 % à escompter une progression significative. Enfin, s'agissant des postes à responsabilité, près de la moitié des répondants (44 %) affirment que leur entreprise prépare, cette année, davantage de femmes à occuper des postes à responsabilités que l'an dernier.

Au point qu'il n'est plus rare désormais de voir un paradoxe s'installer : certains hommes se trouvent déboutés d'une accession à un poste de direction pour laisser la place à une femme qui viendra "féminiser" la représentation au comité de direction. Ou comment parfois les meilleures intentions peuvent produire certains effets pervers. Résultat : le vœu exprimé par Françoise Giroud, Première ministre aux droits des femmes, dans une interview au journal Le Monde daté du 11 mars 1983, non sans intention provocatrice:  "La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente" est en passe de se réaliser. Dommage de voir dans ce principe d'égalité une perception stéréotypée supposée par le genre.

Côté salaire, les femmes ont encore à batailler

Reste que, côté salaire, l'étude d'Accenture prouve que les femmes ont encore à batailler pour faire justement reconnaître leurs compétences à l'égal des hommes En France, plus de la moitié (58 %) des professionnels interrogés ont demandé ou négocié une augmentation, dont 72 % d'hommes et 44 % de femmes. Mais ouf, ils sont plus de trois sur quatre (78 %) à avoir obtenu satisfaction, sans distinction entre hommes et femmes.

Pour passer un réel cap, l'entreprise va devoir rester vigilante sur la question du genre. Les femmes n'étant pas dans leur vie professionnelle sommées d'incarner une certaine idée de la féminité, ni là pour exercer le pouvoir autrement ou combattre les discriminations. L'égalité et le sexisme sont aussi l'affaire des hommes, celles de nous tous en somme. Question essentielle de diversité.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2014 à 19:22 :
Merci pour cet article. Les femmes peuvent réussir mieux leur carrière en mettant en œuvre des stratégies gagnantes. Voici un article qui traite du même sujet :

http://international-coaching-solutions.com/femme-de-carriere/objectifs-de-carriere-ethique/
a écrit le 05/03/2014 à 11:21 :
Quel dommage de confondre ambition et volonté aveugle de réussir!...
Travailler avec les autres, mettre ses qualités professionnelles en avant, saisir les opportunités - et non tabler sur ses désirs personnels uniquement en "virant" l'entourage - est bien plus payant sur tous les plans! L'ambition positive est aussi une lutte de chaque instant demandant volonté tenace et nerfs d'acier!
Bon parcours à vous!...
a écrit le 04/03/2014 à 19:27 :
Je suis un carrièriste. Les femmes , je ne m'en soucie pas du tout mais alors pas du tout.
Pour monter vers le Top , il faut virer chat , chiens , enfant et femmes.
Le carrièrisme demande une volonté tenace et des nerfs d'acier.
C'est une lutte de chaque instant.
a écrit le 04/03/2014 à 19:02 :
À quand la journée de l'homme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :