Le maintien des objectifs de Lagardère salué en Bourse

 |   |  405  mots
Le groupe de médias français accuse un plongeon de 44% de son bénéfice net part du groupe, plombé par le pôle média, déficitaire au premier semestre. En excluant de ce pôle Lagardère Active (presse, radio, TV), le groupe maintient son objectif opérationnel courant, ce que les marchés apprécient.

Le premier semestre 2009 a permis au groupe Lagardere, spécialiste français des médias (édition, presse, radio, TV...), de générer un bénéfice net consolidé part du groupe de 318 millions d'euros contre 572 millions un an plus tôt. C'est un plongeon de 44% par rapport au premier semestre 2008. Le pôle média tombe quant à lui dans le rouge et affiche une perte de 276 millions d'euros contre un léger profit de 43 millions il y a un an. Hors EADS, les profits nets sont de 129 millions d'euros et reculent de 19%.

Le bénéfice opérationnel courant des sociétés intégrées s'inscrit pour sa part à 186 millions d'euros, en baisse de plus du quart "quasi-exclusivement" liée, explique le groupe dans son communiqué publié ce jeudi soir, à la "contraction des ventes publicitaires". Il présente par ailleurs de gros écarts selon les activités. Ainsi, le pôle média, hors Lagardère Active (presse, radio, TV) ressort en hausse de 19,4% à 172 millions d'euros, ce qui traduit une fois encore les difficultés de Lagardère Active. Du coup, le seul objectif que fournit l'ensemble du groupe pour 2009 concerne le résultat opérationnel courant du pôle Media, hors Lagardère Active qui devrait être compris entre stabilité et une baisse de 10% à changes constants.

Pour Lagardère Services, ce résultat atteint 27 millions d'euros contre 46 millions au premier semestre 2008. Pour le groupe, la baisse s'explique notamment par la réduction des ventes de presse tant pour les activités de détail que pour celles de distribution ainsi que par la baisse du trafic aérien.

Le communiqué indique que les éléments non-récurrents atteignent 205 millions sur les six premiers mois de l'année contre 325 millions au 30 juin 2008 dont 539 millions de plus-values de cession d'une partie des titres EADS, soit 2,5% du capital. Les coûts de restructuration de Lagardère Active et Lagardère Services sont de 33 millions d'euros. Le groupe enregistre également une perte de valeur liées principalement aux magazines américains ainsi qu'aux activités numériques.

Le chiffre d'affaires, publié le 23 juillet dernier, faisait état d'une baisse de 2,2% à 3,7 millards d'euros, plombé par Lagardère Active.  Arnaud Lagardère, le patron du groupe, a déclaré espérer que "l'activité a touché son niveau plancher, mais nous n'attendons pas de rebond marqué".

A la Bourse de Paris, la valeur ea fait un bond de 7,64% à 30,45 euros vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :