Le plan anti-banques d'Obama inquiète les marchés

 |   |  457  mots
La Bourse de Paris s'affiche dans le rouge à l'instar de l'ensemble des places européennes, pénalisée par le secteur financier. A l'ouverture, Wall Street recule également malgré une série de résultats d'entreprises meilleurs qu'attendu. Les marchés s'inquiètent du projet de loi de Barack Obama sur la réglementation des banques.

Passé 16 heures, le CAC 40 chute de 1,9% et retombe sous les 3.800 points, à 3.793 points.  En Europe, l'indice Dax de Francfort recule de 1,7% et l'indice Footsie de Londres de 1,8% tandis que le Dow Jones cède près de 1% en ouverture. Les marchés sont plombés par le repli des valeurs financières.

Sur le CAC 40, les quatre plus fortes baisses de l'indice sont réalisées par des banques. Société Générale décroche de 6,1% à 42 euros, Crédit Agricole de 4,4% à 11,63 euros, BNP Paribas de 3% à 51,95 euros et Dexia cède 2,9% à 4,37 euros. Sur le SBF 120, Natixis décroche de 6,4% à 3,27 euros et signe le plus fort repli du SRD. Les valeurs bancaires sont encore attaquées après le projet de Barak Obama annoncé la veille de limiter les risques pris par les établissements de Wall Street. La tendance est identique partout en Europe, le DJ Stoxx européen des banques chutant de 2,7%.

Les valeurs cycliques sont à la peine, notamment les valeurs liées aux matières premières et l'automobile. Michelin recule ainsi de 2,3% à 56,22 euros et ArcelorMittal de 2,3% à 29,50 euros.

EADS évolue en net repli de 2% à 14,11 euros. Les pays clients de l'avion militaire A400M, développé par la filiale du groupe Airbus, n'ont pas réussi à s'entendre sur le financement du programme, qui accuse déjà d'importants surcoûts et retards. Une prochaine réunion est prévue la semaine prochaine.

Sanofi-Aventis abandonne 1,3% à 54,56 euros. Le titre souffre de prises de bénéfices après avoir bien performé sur les dernières séances. Par ailleurs, l'analyste Bernstein évoque dans une note le lancement par Novartis de la phase de pré-marketing d'un générique du Lovenox, un des médicaments "best-seller" de Sanofi, aux Etats-Unis.

Sur le SBF 120, Biomérieux chute de 5,2% à 80,17 euros. Le laboratoire pharmaceutique a annoncé un chiffre d'affaires annuel inférieur aux attentes, en hausse de 10,2% à 1,2 milliard d'euros. A la suite de cette publication, CA Chevreux a abaissé sa recommandation sur le titre.

Seul le secteur défensif résiste. France Télécom progresse de 0,7% à 17,04 euros et Vivendi de 0,36% à 19,77 euros.

Kaufman et Broad signe la plus forte progression du SRD : +2% à 17,15 euros. Le promoteur immobilier a annoncé prévoir un retour aux bénéfices cette année. Pour l'exercice 2008-2009, il enregistre une perte nette de 29,8 millions d'euros.

Pierre et Vacances bondit pour sa part de 2,8% à 53,52 euros. Le groupe de tourisme a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 10,7% à 329,3 millions d'euros au premier trimestre 2009-2010.

Sur les marchés pétroliers, après une légère accalmie, les cours du brut sont repartis à la baisse pour retomber sous les 75 dollars. Le baril de WTI s'échange contre 74,75 dollars et le baril de Brent contre 73,08 dollars. Côté devises, 1 euro vaut 1,4116 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2010 à 15:27 :
oui il faut METTRE les banques AU PAS, LEGIFERER POUR RESTREINDRE les prérogatives des banques, IL FAUT SURTOUR POURSUIVRE AU PENAL LES BANQUIERS VOYOUS, LES ADMINISTRATEURS DES BANQUES et LEURS DIRIGEANTS SOCIAUX POUR LEUR FAIRE PAYER LES DESORDRES MONDIAUX DONT ILS SONT RESPONSABLES
a écrit le 22/01/2010 à 12:51 :
Si on n'est pas socialiste a 16 ans,on n'a pas de coeur.Si on l'est toujours a 30 ans,on n'a pas de cervelle.Le probleme,Obama n'a plus 16 ans !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :