Le CAC 40 sauve les meubles grâce au repli du pétrole

 |   |  964  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après avoir salué dans un premier temps le cessez-le-feu intervenu en début d'après midi en Libye, le CAC 40 a gagné jusque 1,99 %, l'indice parisien a fléchi pour terminer sur une hausse de 0,63 %.

Longtemps bridé par une nouvelle hausse du pétrole du fait de la situation au Moyen Orient, le CAC 40 a salué l'annonce, vers 14h, d'un cessez-le-feu en Libye et la chute des prix de l'or noir qui a suivi, par un bond de 1,99 % avant d'effacer une partie de ses gains et finalement terminer la séance sur une hausse de 0,63 % à 3.810,22 points. Sur l'année, l'indice phare de la place parisienne est revenu en territoire positif (+ 0,14 %)

Alors que la situation japonaise se stabilisait à défaut de s'améliorer, la crise Libyenne a connu des avancées positives. Peu avant 14h00, la Libye a annoncé la fin des opérations militaires. Après que, dans la nuit de jeudi à vendredi, le conseil de sécurité des Nations Unis a voté une résolution autorisant "toutes les mesures nécessaires", notamment un possible recours à la force militaire, Moussa Koussa, ministre des affaires étrangères libyennes, a indiqué que faisant partie de l'ONU son pays se voyait dans l'obligation "d'accepter la résolution du Conseil de sécurité". Mais, cette déclaration a été accueillie avec circonspection par la communauté politique. "Nous n'allons pas nous laisser impressionner par des mots. Il nous faut voir des actes sur le terrain" indiquait Hillary Clinton, secrétaire d'Etat des Etats-Unis.

Cette avancée dans la résolution de la crise Libyenne est intervenu alors que les membres du G7 ont, dans la nuit de jeudi à vendredi, surpris plusieurs observateurs en décidant une intervention commune pour vendre du Yen afin de faire chuter les cours de la devise nipponne qui évoluait à ses plus hauts historiques. "En réponse aux récents mouvements du taux de change du yen associés aux événements tragiques survenus au Japon, et à la demande des autorités japonaises, les autorités des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, du Canada et la Banque centrale européenne se joindront au Japon, le 18 mars 2011, pour une intervention concertée sur les marchés des changes", indique le communiqué du G7.

Malgré tout, alors qu'aucun indicateur majeur n'était attendu ce jour, les marchés ont subi les "quatre sorcières". Ce vendredi était en effet l'avant dernier vendredi avant la fin du trimestre. De nombreux futures et contrats à terme sur indices et actions arrivant à échéance, les investisseurs devaient se projeter sur le mois, voire le trimestre à venir.

Valeurs en hausse

En tête des plus fortes hausses Veolia Environnement (+2,96 %) a profité d'achats à bon compte après que CA Cheuvreux soit passé à "renforcer" contre "alléger".

Le secteur automobile était entouré. Peugeot a gagné 3,12 % et Renault 1,52 %. La situation au Japon ne s'est pas aggravée et le repli du Yen après l'intervention du G7 éloigne les craintes d'une hausse des prix des véhicules vendus par leurs partenaires. De son coté Michelin progresse de 2,35%. Hors Cac, Valeo s'apprécie de 2,46 %.

Les valeurs du luxe, particulièrement sanctionnées depuis le tremblement de terre du 11 mars, ont retrouvé des couleurs. LVMH s'est adjugé 1,78 % et PPR 1,55 %

EADS progresse de 0,92%. Le fabricant d'hélicoptères Eurocopter a annoncé jeudi la construction d'une nouvelle usine au Mexique pour un investissement de 550 millions de dollars (390 millions d'euros).

Lafarge (+0,85) résiste malgré l'abaissement de la note de crédit à long terme du groupe par l'agence de notation S&P. Le titre bénéficie des perspectives issues de la future reconstruction des zones sinistrées par le tremblement de terre et le Tsunami au Japon.

Valeurs en Baisse

StMicroelectronics a reculé de 2,56 % et Alcatel Lucent de 1,37 %. Les deux groupes ont pâti des craintes d'une pénurie de semi-conducteur. Le Japon fabrique 20 % de ces composants.

EDF s'est replié de 1,67 %. Sur France 2, François Fillon a indiqué que la France imposera des exigences plus sévères pour l'exportation de sa technologie dans le nucléaire.

Crédit Agricole a lâché 0,53 %. Selon Nomura, les investisseurs seraient déçus par le plan stratégique 2014 qui ne comporte pas de "modifications substantielles" quant à la stratégie du groupe dans le segment de la banque de financement et d'investissement.

Accor a baissé de 0,98 %. Le groupe s'est retiré de l'appel d'offre pour le rachat de la chaîne hôtelière chinoise mise en vente par Morgan Stanley.

Hors CAC

Stentys a bondi de 13,12 %. La société de technologie médicale a annoncé son implantation dans quatre pays européens supplémentaires. Cette implantation devrait contribuer au chiffre d'affaires du groupe dès le second semestre.

NRJ s'est adjugé 4,02 %. Le groupe a fait état d'un rebond de 309 % de son résultat net part du groupe en 2010. Pour 2011, la direction a indiqué que la visibilité reste faible et se portera candidate à la création n'une nouvelle chaîne nationale de TNT.

Nicox (+8,01 %) a annoncé la signature d'un accord avec l'espagnol Grupo Ferrer conférant à ce dernier une option de licence pour le Naproxcinod, l'anti-inflammatoires de la société française de biotechnologie développé pour traiter l'arthrose.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, le Yen se replie face au dollar. Après qu'il ait touché mercredi un plus haut historique à 76,25 yens pour un dollar, les pays du G7 se sont mis d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi sur une intervention concertée pour freiner une flambée de la devise nippone. A la clôture des marchés européens, un dollar valait 80,83 Yens. De son coté la monnaie unique s'apprécie face au billet vert. Un euro s'échangeait contre 1,418 dollar.

Sur le front du pétrole les cours ont chuté de près de 3 dollars par rapport aux niveaux de la matinée. A 18h00 le baril de WTI vallait100,61 dollars contre 103,03 dollars en début d'après midi. De son coté le Brent de la Mer du Nord s'échangeait contre 113,710 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :