Le marché parisien reste bien orienté

 |   |  556  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Toujours positif, le marché parisien est plus hésitant. Plusieurs rendez-vous d'importance d'ici à la fin de la semaine militent pour la prudence.

Au lendemain de son bond de 2,66% sur fonds d'apaisement quant aux craintes liées à la zone euro, la Bourse de Paris ressent le besoin de reprendre son souffle. Vers 10h30, après avoir fait une incursion dans le rouge le CAC 40 évoluait de nouveau en territoire positif et avançait de 0,26% à 3.219,27 points.

Après sa forte hausse de la veille le marché parisien se montre plus prudent ce mercredi. Les effets des nouvelles qui ont porté le marché hier ont tendance à s'estomper et à laisser place à plusieurs inquiétudes. Ainsi, selon Chris Weston, de chez IG Markets, "d'un côté, les discussions en Grèce devraient être considérées comme un risque positif dans la mesure où il pourrait y avoir un accord très rapidement, mais le fait que la Grèce pourrait abandonner le principe de la restructuration volontaire rend les investisseurs nerveux".

Second facteur de nervosité, l'Espagne et l'Italie se présenteront jeudi sur le marché de la dette. En attendant ces adjudications, les investisseurs seront attentifs ce mercredi à la troisième estimation de l'évolution PIB en zone euro pour le troisième trimestre. Par ailleurs, l'émission de quatre milliards d'euros de dette à cinq ans en Allemagne retiendra également toute l'attention des intervenants qui ont déjà pris connaissance de la hausse de 3% du PIB de l'économie allemande en 2011. Si cette croissance est conforme aux attentes, elle est moindre qu'en 2010. La croissance annuelle avait alors atteint 3,7%.

La séance sera également marquée par des entretiens entre d'une part le président français Nicolas Sarkozy et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, et de l'autre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil italien Mario Monti.

Et pour terminer une journée somme toute chargée, après la clôture, le livre Beige de la Réserve fédérale sera dévoilé.

Sur le front des valeurs

Plus forte hausse de l'indice, Alcatel-Lucent (+7,41%) s'envole après le relèvement de recommandation de Deutsche Bank. L'intermédiaire est dorénavant à l'achat sur le titre contre "conserver" précédemment.

Egalement à l'honneur, les valeurs cycliques profitent d'un regain d'optimisme quant à la situation en zone euro. Ainsi Peugeot s'adjuge 2,24%,  Saint Gobain 2,15%, Lafarge 2,13% et Schneider Eelectric 1,84%.

Renault (+0,86%) a vendu 8,03 millions de véhicules dans le monde en 2011, en hausse de 10,3%.

Hors CAC

Ubisoft s'envole de 8,70%. Le groupe a revu à la hausse ses objectifs annuels pour prendre en compte les performances "solides" du troisième trimestre 2011-2012.

GFI s'octroie 6,56% après avoir annoncé être entré en négociation exclusive avec deux investisseurs institutionnels en vue de céder ses activités au Canada, sur la base d'une valorisation de 75 millions de dollars canadiens (58 milions d'euros environ).

Eramet (0,70%) a annoncé mardi la reconduction jusqu'à la fin de l'année du pacte d'actionnaires qui le lie à la Société Territoriale de Participation Industrielle (STCPI) au sein de la Société Le Nickel (SLN) en Nouvelle-Calédonie.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unisue se reprend face au billet vert. Vers 10h30 un euro s'échangeait contre 1,278 (+0,11%). Dans le même temps, les cours de l'or noir évoluait en ordre dispersé. Le baril de Brent de la Mer du Nord prennait 0,25% à 113,56 dollars tandis que le WTI lachait 0,13% à 102,17 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :