Le CAC 40 reprend son souffle

 |   |  568  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Passée l'euphorie alimentée par des rumeurs relatives à une augmentation des ressources du FMI, la Bourse de Paris a été rattrapée par les prises de bénéfices, le tout sur fond de statistiques décevantes aux Etats-Unis.

Séance erratique et fortement volatile ce jeudi à la Bourse de Paris. Après avoir chuté jusqu'à 1,02 % puis progressé de 1 %, franchissant au passage le seuil des 3.300 points pour la première fois depuis fin octobre, le CAC 40 a finalement terminé sur un repli de 0,15% à 3.264,93 points.

Les rumeurs selon lesquelles le FMI envisagerait d'accroître ses ressources pour doper l'économie mondiale n'ont pas résisté aux prises de bénéfices et aux inquiétudes liées à la reprise des difficiles négociations entre la Grèce et ses créanciers pour un effacement partielle de la dette du pays. "Le débat visant à effacer 100 milliards d'euros continue de diviser après la suspension vendredi dernier des négociations entre le secteur bancaire et le gouvernement grec" indique les spécialistes de Barclays Bourse.

Dans cette situation anxiogène, les indicateurs en provenance des Etats Unis n'ont pas été en mesure de rassurer les intervenants. Si au mois de décembre, la production industrielle a rebondi de 0,4% après une baisse de 0,3% le mois précédent, le consensus attendait une hausse de 0,5%. Par ailleurs, les prix à la production ont baissé de 0,1% en décembre alors que les spécialistes anticipaient au pire une stabilité.

Dans ce contexte, le dernier rapport de la Banque Mondiale a inquiété. L'établissement attend désormais une baisse de 0,3% du PIB de la zone euro en 2012. Pour Arnaud Poutier de chez IG Markerts, "la récession en zone euro est le vrai problème actuel, encore plus que la hausse des taux de la dette souveraine de certains membres".

Sur le front de valeurs

Les valeurs bancaires, ont terminé en ordre dispersé. Société Générale a pris 5,34%. Plus loin, Crédit Agricole a avancé de 3,24% tandis que BNP Paribas s'est replié de 1,32%.%.

Plus forte hausse de l'indice STMicroelectronics (+5,43%) a profité de la publication trimestrielle de son concurrent ASML.

Accor a grimpé de 4,25% dans le sillage de la publication de son chiffre d'affaires annuel et la confirmation de son objectif de résultat d'exploitation.

A l'inverse, plus forte chute, Veolia Environnement a lâché 5,51%. L'Union européenne a ouvert une enquête pour déterminer si Veolia et d'autres intervenant sur le marché français de l'eau ont coordonné leur comportement en violation des règles européennes.

Hors CAC

SEB (+0,71%) a indiqué vise une nouvelle progression de son résultat opérationnel en 2011, malgré le tassement de sa croissance intervenu au quatrième trimestre.

Gecina (+4,09%) a annoncé la cession de 444 millions d'euros d'actifs résidentiels et a dit être en négociation avancée sur la vente de deux actifs supplémentaires pour un montant cumulé de 55 millions d'euros, ce qui permettrait de réaliser l'intégralité de son objectif de 500 millions d'euros de cessions d'actifs résidentiels au premier semestre.

Publicis (+0,29%) a poursuivi ses emplettes dans le numérique en prenant le contrôle de l'agence française à forte croissance Mediagong, spécialisée dans la création et la stratégie digitale.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique a avancé face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,282 dollar. Dans le même temps, les prix du pétrole reculaient. Le baril de Brent de la Mer du Nord s'échangeait contre 110,58 dollars (-0,89%) tandis que le WTI valait 100,27dollars (-0,67%)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :