Google panique Wall Street avec des chiffres décevants

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le moteur de recherche a publié en avance ses résultats du troisième trimestre, en pleine séance de Wall Street. Le bénéfice net a chuté de 20%. L'action Google sur le Nasdaq a immédiatement plongé de 10%.

Même Google n'est pas épargné par la crise ! Le moteur de recherche a publié en avance jeudi ses résultats du troisième trimestre, en pleine séance de Wall Street et non après la clôture comme prévu. Le géant de l'Internet a réalisé un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de dollars (hors Motorola), inférieur de 500 millions au consensus des analystes. Surtout, le bénéfice net consolidé a plongé de 20% à 2,176 milliards de dollars. L'action Google sur le Nasdaq a immédiatement plongé de plus de 10% avant de se reprendre (-7% vers 19h de Paris) et d'être suspendue.

Un « bug » inhabituel
La baisse du profit a deux causes : la diminution de la marge opérationnelle du moteur de recherche (tombée de 31% à 28%) et surtout les pertes de Motorola, qui s'élèvent à 527 millions de dollars pour 2,5 milliards de chiffre d'affaires. Le document visé par le gendarme de la Bourse américaine SEC aurait été publié par inadvertance et a pris de court les investisseurs. Google a indiqué que le fautif serait la société responsable de ses publications financières, RR Donnelley (voir la déclaration e Google), pour expliquer ce « bug » pour le moins inhabituel et étonnant de la part d'une des stars de Wall Street. L'action Google cotait la veille non loin de son record historique autour de 750 dollars, soit une capitalisation proche de 250 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 21:36 :
2 milliards de benefices, et pour la bourse ce n'est pas suffisant ... Voila le monde fou et destructuré où l'on vit grace au lobby de la finance.
Réponse de le 18/10/2012 à 22:03 :
Quand on sait pas de quoi on parle, on évite de se signaler avec des fadaises.
Réponse de le 19/10/2012 à 6:28 :
2 milliards ca veut rien dire, vous avez ete a l'ecole? vous savez ce que c'est un bilan? reflexion pitoyable tt a fait digne d'un francais
Réponse de le 19/10/2012 à 9:06 :
@Drakkar : le jour où vous creerez une entreprise de vos dix doigts et aurez un bilan avec un benefice de 2 milliards d'euros, vous pourrez etre arrogant. En attendant, comme tout trader inutile ne creant aucune valeur ajoutee, continuez a jouer sur votre clavier.
Réponse de le 19/10/2012 à 11:25 :
Si vous aviez créé une entreprise vous sauriez que des chiffres à la volée ne veulent rien dire.
Réponse de le 19/10/2012 à 17:45 :
ok, certains ne veulent pas trop comprendre.... quels investissements, quelle marge operationnelle, quel leverage, quelle caf et pour quels investissements, quel est le return on equity... bon, on peut y passer la nuit...tt est relatif, du chiffre brut c'est bullshit, des boites avec benefice qui font faillite, c'est legion
a écrit le 18/10/2012 à 20:48 :
Qu'est-ce qu'il y a d'etonnant vu la si forte progression de ces derniers mois?
Quant est-ce que les investisseurs auront-ils compris que les temps de l'argent facile est révolu?
Prenons du recul : Une société centenaire comme Air Liquide affiche une rentabilité annuelle moyenne de 5% post investissements, impôts, taxes et primes aux salariés... C'est déjà énorme!
Google n'est plus une start-up où l'on pourrait encore comprendre des volontés de compensation de risque ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :