Nouveau trou d'air à la Bourse de Paris qui repasse sous les 4.000 points

 |   |  346  mots
(Crédits : reuters.com)
Après la reprise de vendredi, les marchés sont repassés dans le rouge. De son côté, Wall Street semble plus mesuré...

La brève embellie de vendredi n'aura pas duré. La Bourse de Paris est une nouvelle fois repassée sous les 4.000 points ce lundi. Le CAC40 termine ainsi en baisse de 1,04% à 3.991 points. Vendredi, il avait repris 2,92% atténuant la perte sur l'ensemble de la semaine à 0,99%.

Partout ailleurs en Europe, les marchés ont de nouveau perdu du terrain. A Francfort, le Dax a reculé de 1,5%. Le Footsie abandonne 0,68%. De son côté, Wall Street se montre plus réservé. Le Dow Jones lâchait 0,21% au moment des clôtures en Europe, tandis que le S&P 500 engrangeait 0,39%.

"Le marché a digéré une semaine particulièrement éprouvante qui s'était traduit par un rebond vendredi à la hauteur des deux séances de baisse précédentes", commente pour l'AFP Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Mêmes causes, mêmes effets...

Selon lui, "le marché peut difficilement oublier ce qu'il vient de se passer et repartir de l'avant comme si de rien n'était", notant que "la récente volatilité a entraîné beaucoup de doutes".

Les inquiétudes sur l'évolution des perspectives macroéconomiques continuent à peser sur la tendance et nourrissent le pessimisme des investisseurs. L'incertitude sur les intentions des banques centrales est également source d'angoisse pour les marchés.

"Les questions sont toujours les mêmes. Le marché se demande si le scénario de reprise graduelle en Europe est remis en cause ou non", note M. Murail.

Une semaine qui s'annonce compliquée

Les investisseurs auront l'occasion d'en savoir plus sur l'état de santé de l'économie en zone euro jeudi, jour de la publication des indices PMI. La fin de semaine verra par ailleurs se multiplier les publications d'entreprises françaises, qui dévoileront leur chiffre d'affaires pour le troisième trimestre.

"On peut craindre que les inquiétudes à propos de la croissance et de la politique monétaire fassent encore passer en arrière-plan dans les prochaines séances les résultats d'entreprises aux Etats-Unis qui sont, jusqu'à présent, très encourageants", poursuit le gérant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2014 à 10:54 :
Ce ne serait pas gênant d'écrire en un français correct "ce qui vient de se passer" et non "ce qu'il" : il n'y a pas de personnalisation...
Merci - Sans rancune
a écrit le 20/10/2014 à 21:16 :
on finira par toucher 3500 en decembre pour remonter au T1 1015 ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :