Casino : le choc

 |   |  330  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les cours de Casino et de ses holdings ont été suspendus toute la journée.

On a appris en fin de journée que Rallye, la holding actionnaire à 51% de Casino, se plaçait en procédure de sauvegarde.

Le but : renégocier la dette écrasante.

Pourquoi?

Et maintenant?

2.9 MILLIARDS DE DETTES
Cela fait longtemps que la dette de la holding de Casino faisait l'objet de toutes les spéculations.
La dette était partiellement garantie par la valeur des titres Casino.
Mais, sous l'impulsion de fonds spéculatifs, le titre Casino était attaqué depuis des mois et la valeur des titres mis en garantie avait chuté.
Le groupe a choisi la solution de la sauvegarde qui lui permet de renégocier sa dette, en l'étalant, ou, plus probable, en cherchant un abandon de créances avec les banques en échange d'une part du capital.

QUELLE CONSÉQUENCE POUR CASINO?
Paradoxalement cela pourrait être une bonne nouvelle pour Casino.
Même si c'est un énorme choc.
Pour rembourser la dette de Rallye, Casino était dans l'obligation de faire remonter des dividendes vers Rallye, trop de dividendes, de l'argent détourné du remboursement de la dette de Casino.
Ce ne sera plus le cas.
D'autre part, les intérêts spéculatifs vont se déclencher de la part des industriels du secteur.
Sur papier, tous les grands groupes de distribution doivent être intéressés par tout ou partie de Casino, de Monoprix à Franprix en passant par C Discount.
Les prédateurs potentiels vont d'Amazon à Carrefour.
Un choc mais une situation intéressante.

LES TENSIONS PÈSENT SUR LES MARCHÉS
Les marchés décrochent.
Ce n'est pas le krach.
Mais le CAC a tout de même perdu plus de 5% en quelques jours.
On ne compte plus les tensions: tensions US-Chine, tensions US-Iran, tensions en Grande-Bretagne, tensions en Europe avant les élections...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2019 à 12:12 :
"SEULE AU MONDE"

Enfin quand vous voyez les états unis quand même... Notons que l'Inde a préféré faire la priorité au secteur des services plutôt que d'esclavager sa population pour les riches du monde, priorisant l'éducation de sa population, ce qui me semblait quand même une bien meilleure idée et surtout un plus grand respect (bizarre ça va souvent ensemble !), deux pays que l'on peut comparer du fait de leur milliard d'habitants dépassé.

"520800 Français sont partis en croisière l'année dernière;"

POllue en masse la planète en consommant en masse dans ta boîte d'allumettes !

"Les jeunes, de 15 à 25 ans, regardent l'Eurovision"

Vous avez entendu la musique qu'ils nous imposent dans les médias de masse ? Puis pour les plus évolués il faut quand même avouer que c'est particulièrement rigolo à regarder.

"39% des Français sont capables de tenir une conversation en Anglais contre 56% d'Allemands et 86% des Suédois "

Oui mais le monde n 'est pas prêt de parler Suédois et encore moins allemand par contre avec la démographie africaine notre langue pourrait devenir la plus parlée dans le monde.
Réponse de le 25/05/2019 à 11:42 :
90% des cornichons consommés en france sont produits en Inde par des esclaves
l agriculture productiviste fait des ravages à cause du dérèglement climatique.....
croyez vous que les medicaments produits en inde le sont par des populations éduquées?
Réponse de le 25/05/2019 à 13:14 :
Avec un plus d'un milliard d'habitants et des milliardaires du monde qui ne demandent que ça, l'esclavage humain est partout cher ami.

Regardez en Europe, regardez les polonais, moldaves et autres roumains bosser H24 pour 300 euros par mois. Les riches le veulent ils l'ont, point.

Mais il y a une réelle politique d’éducation de ses citoyens que les chinois n'ont pas du fait de leur dictature qui au final les plombe tous les jours un peu plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :