De 47 milliards à 8 milliards

 |   |  311  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

WeWork.

La suite de la série.

Son actionnaire principal SoftBank prépare un plan d'urgence de refinancement.

Sur la base d'une valorisation de 8 milliards de $.

La valorisation de WeWork était, sur papier, sur papier seulement, de 47 milliards de $ il y a encore quelques mois.

SAUVETAGE
C'est un business case fascinant.
Comment une start-up star, véritable championne de la disruption, est passée de la firme dans laquelle on devait investir à n'importe quel prix à une société en mal de liquidités?
La valorisation de WeWork était absurde.
Comme l'est celle de nombreuses "start-ups" sans aucune perspective de rentabilité.
Mais le plus absurde c'est le fait que même à des valorisations absurdes, des investisseurs sont toujours prêts à suivre, comme des moutons.
Aujourd'hui l'heure n'est plus à l'introduction en Bourse, dont la préparation a provoqué cette épreuve de vérité et de transparence.
L'heure est au sauvetage.

DEUX PLANS CONCURRENTS
D'un côté Softbank.
Softbank qui a investi sa dernière tranche de capital sur une valorisation de 47 milliards de $.
Softbank qui propose de prêter encore 5 milliards de $, d'injecter 1.5 milliard de capital et de racheter aux investisseurs sortants.
Sur la base de 8 milliards de $ de valorisation.
De l'autre JP Morgan.
JP Morgan qui propose également un prêt de 5 milliards de $.

ON NE LE RÉPÉTERA JAMAIS ASSEZ
La rentabilité, au moins à moyen terme, doit être un critère d'investissement.
Aux États-Unis, on l'a compris et le vent a tourné depuis quelques mois.
Cela n'a pas été le cas pour la sélection du Next 40, l'indice des stars non cotées françaises, mais la France a toujours un métro (parisien) de retard.

UNE COLLÈGUE DE PLOMBERIE
Vous vous rappelez notre topo sur l'économie et la plomberie ?
On...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2019 à 12:08 :
Deux plans qui sont quand même bien moins aberrants que cette valorisation à plus de 40 milliards.

En effet c'est plutôt une bonne nouvelle en espérant que les mégas riches de ce fait ne planquent pas l'argent de ces bulles aussi dans leurs paradis fiscaux sinon pour l'économie malgré tout il vaut mieux des bulles. Hé oui à contexte grotesque solutions grotesques.

"Aux États-Unis, on l'a compris et le vent a tourné depuis quelques mois"

Première puissance dans tous les domaines, ce n'est pas pour rien !

"donc accroître leurs dettes et donc faire monter les taux"

L'oligarchie financière a toujours la solution à tout, creuser plus profond...

"CHAOS

À Hong Kong. Au Chili. Au Liban. En Catalogne."

Mais pas pour les mêmes raisons, pour la Catalogne et Hong Kong c'est pour leur indépendance et au Chili et Liban c'est parce que la la classe dirigeante va trop loin dans l'exploitation humaine.

"un mandat présidentiel de 6 ans"

Alors que c'est déjà bien trop long 5 ans !

"Erdogan veut l'arme nucléaire"

Bah le consortium européen financier peut lui fournir ça sans problème. Maintenant cela aussi expose le fait que son armée aussi bien équipée soit elle n'arrive pas à "écraser la tête des kurdes" aussi facilement qu'il le pensait. Faut vraiment que les gens soient malheureux pour suivre ce genre de malades...

"Les élus du personnel de Canal+ demandent le départ d'Eric Zemmour de C News"

On comprend cela doit faire exploser le budget consacré aux sociétés de nettoyage !

"27 signalements de radicalisation dans la police en trois semaines"

Toujours pas d'Europe et déjà plus de France, les gens cherchent une autre entité à servir car obéir, suivre, est dans nos gènes depuis la nuit des temps.

"en 2017 233,000 mariages seulement"

Ah ! Quand je dis que les gens évoluent ! Lentement mais ils évoluent quand même...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :