L’année débute par une grosse pomme

 |   |  318  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La fin d'année a été mouvementée ? 2019 ne pouvait pas plus mal commencer pour les marchés : Apple, LE symbole de la surpuissance des valeurs technologiques américaines qui ont porté les marchés pendant des mois, lance un avertissement sur ses résultats trimestriels et chute de près de 10% en Bourse.

PROFIT WARNING
Apple, par la plume de Tim Cook himself, a reconnu mercredi soir que son chiffre d'affaires et ses ventes d'iPhone ont été bien plus mauvais que prévu sur les trois derniers mois de 2018. Selon le PDG de la marque à la pomme, les gains attendus pour ce trimestre devraient atteindre 84 milliards de dollars, alors que le marché attendait 10 milliards de plus.
Hier, le titre a perdu plus de 9% sur le Nasdaq, entrainant toutes les valeurs technologiques dans son sillage.

QUELLES SONT LES CAUSES ?
La décélération de la croissance en Chine et la guerre commerciale avec les États-Unis ont bien sûr un impact sur les ventes d'iPhone.
C'est logique : La Chine est le troisième marché d'Apple. Un marché qui cristallise les tensions sino-américaines, encore plus depuis l'arrestation de la dirigeante d'Huawei.
Mais la Chine ne représente finalement que 15% du chiffre d'affaires d'Apple. Ce n'est pas la seule raison de ses difficultés. Sa stratégie de prix élevé et de conquête des nouveaux riches semble marquer le pas. Et le peu de vraies innovations apportées par l'inventeur du smartphone à ses derniers modèles ne justifie plus leur prix.
Aussi, le scandale "d'obsolescence programmée" auquel la firme a fait face fin 2017 l'a obligé à lancer une offre de remplacement des batteries, qui donne une seconde jeunesse aux anciens modèles.
La concurrence est enfin de plus en plus féroce, notamment sur son premier marché : les États-Unis.

SOUVIENS-TOI...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2019 à 11:12 :
"Samsung premier sur le marché du smartphone, mais en difficulté " https://www.journaldugeek.com/2018/11/04/samsung-premier-marche-smartphone-difficulte/

La croissance générée par cette économie s'est nettement réduite également, j'ai lu 1.4% quelque part on est en dessous de la croissance mondiale c'est à dire que le marché du smartphone se tasse du coup les grosses marges dégagées par apple devraient lui permettre de bien résister, mieux que les chinois qui vendent des téléphones truffés de troyens, pas cher certes et pour cause et qui en plus sont massivement subventionnés par l'état chinois. Quand à Samsung je ne m'inquiète pas pour eux tellement ils sont tentaculaires et surtout coréens, les meilleurs sur le marché sans aucun doute.

"Il y a eu un consensus ?"

En effet on peut se poser la question surtout après cette dépêche reteurs du jour: https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1OY0K4/huawei-sanctionne-deux-salaries-pour-un-tweet-depuis-un-iphone.html Ça commence à devenir grotesque mais bon les chinois n'ont rien de concret pour riposter c'est avant de signer avec les américains, à savoir bien avant maintenant, qu'ils auraient du mettre en place une stratégie plus prudente. Ils ont laissé trop de bâtons pour se faire battre alors certes on a pas trop envie de les contrarier parce qu'ils sont un milliard quand même mais le pouvoir chinois a fait n'importe quoi d'autant que les manifestations contre la pollution se multiplient. C'est là aussi le problème de toute dictature quand elle est persuadée que si elle a le pouvoir c'est parce qu'elle est légitime, c'est pas parce que c'est une tendance barbare refusée par la grande majorité des citoyens du monde.
Réponse de le 04/01/2019 à 15:38 :
"mais le pouvoir chinois a fait n'importe quoi"

En prenant du recul, tenir une dictature sur un milliard d'habitants reste un exploit assez incroyable et doit leur demander énormément de ressources, du coup pas étonnant qu'ils n'aient pas vu les pièges calculables laissés par les américains maitres du monde et experts en la matière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :