La Série Brexit n'est pas terminée

 |   |  321  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

23 Juin 2016.

Plus de 3 ans.

Plus de 3 ans de surprises, de retournements, de chaos.

Et ce n'est pas terminé.

Le Parlement doit encore ratifier l'accord qui vient d'être trouvé entre la Grande Bretagne et l'Union Européenne.

WHAT A MESS !
Qui aurait cru que, dans un nouveau retournement, qui ne sera pas le dernier, Boris Johnson parviendrait à un accord avec l'Union Européenne ?
Un accord qui pose certes de nombreuses questions.
Un accord sur un plan Brexit qui ressemble à celui de Theresa May en plus hard.
Soyons clairs : ce n'est pas un soft Brexit mais un hard Brexit.
Un hard Brexit qui aurait des conséquences très significatives sur l'économie Britannique mais également sur l'économie Européenne.
Et des conséquences politiques, notamment en Irlande ou encore en Ecosse.

NOW WHAT ?
L'accord doit donc être ratifié par le Parlement.
Or cet accord ressemble étrangement, en plus hard, au plan de Theresa May qui a été rejeté à trois reprises par le Parlement.
Le parti unioniste Irlandais, le DUP, a d'ores et déjà indiqué qu'il ne l'approuverait pas car il viole l'esprit des accords du Vendredi Saint de 1998 qui prévoit "l'absence totale de divergence de statut d'un côté et de l'autre de la frontière entre les deux Irlande, en matière de circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux".

SO WHAT ?
Si l'accord est rejeté par le Parlement, on ira vers:
- des élections anticipées
- un nouveau référendum
- un report de la date du Brexit.
Et même si l'accord est adopté, des élections anticipées ou un référendum pourraient avoir lieu, ce pourrait être même une des conditions pour obtenir du Parlement l'accord sur le deal.
Comme vous l'avez compris, la nouvelle saison de la série...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2019 à 9:18 :
"Que pour être efficace il faut savoir cacher ses intentions !" Machiavel

Difficile de savoir ce que cache la stratégie anglaise même si on voit bien que l'UE est complètement à la rue.

"nous surestimons toujours le changement qui aura lieu au cours des deux prochaines années et sous-estimons celui qui se produira au cours des dix prochaines années"

Parce que nous sommes paramétrés à nous méfier du changement tel qu'il soit, notre héritage génétique ayant des millions d'années ce ne sont pas les changements brutaux qui l'ont programmé mais les lentes habitues liées au long terme parce que pérennes et donc remarquables, l'humanité s'est inscrite dans la durée, dans le très long terme alors que la finance elle en est au très court terme, encore plus court maintenant que l'on voit que les ordinateurs des marchés financiers réagissent à la nano seconde, s'il n'y avait qu'un seul élément à retenir pour comprendre que la finance n'est pas paramétrée à faire avancer l'humanité...

Plus on va vite moins on réfléchi or ça fait 15 ans que notre QI baisse... tout va bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :