Les banques américaines au sommet

 |   |  327  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les banques américaines sont dans une bonne dynamique. Si vous vouliez gagner de l'argent en 2018, il fallait miser sur les banques américaines. Leur indice est en hausse de près de 6%, contre seulement 1% pour le S&P. Après une année 2017 qui avait également affiché une super performance.

LA CRISE DES SUBPRIMES EST BIEN FINIE
Pour les banques américaines, la crise des subprimes est belle et bien terminée. Et même oubliée. Elles ont soldé tous les comptes du passé et sont dans une forme éblouissante. Elles bénéficient évidemment de l'environnement économique, la croissance, l'emploi. Même le redressement des taux longs, tant qu'il reste sous contrôle, leur permet de continuer à emprunter à des taux extrêmement bas pour reprêter à des taux de plus en plus élevés.

LE DROIT DE REFAIRE N'IMPORTE QUOI
Et elles ont en plus une administration qui leur est favorable. Rappelez-vous. Pendant sa campagne électorale, Trump nous avait joué la partition copiée sur « mon ennemi c'est la finance », il voulait mettre Wall Street à genoux et avait visé en particulier les banques d'affaires comme Goldman Sachs. Un an après, l'administration est remplie d'anciens banquiers, à tous les niveaux, au plus haut niveau même. Et Trump a clairement indiqué un changement de politique vis-à-vis des banques. Moins de réglementation, plus de liberté, beaucoup plus de liberté. La liberté de faire tout et comme c'est souvent le cas pour les banques, la liberté de faire n'importe quoi.

UNE RÉGLEMENTATION ULTRA FAVORABLE
Et pourtant peu de lois ont été pour l'instant adoptées dans le domaine bancaire. Mais les banques américaines sont déjà contentes qu'à l'heure où, partout dans le monde, par exemple en Europe, les banques sont soumises à plus de réglementations, elles n'ont subi aucune nouvelle loi restrictive. D'autre part,...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2018 à 9:18 :
"Selon Les Échos, le gouvernement veut profiter de la reprise pour accélérer les réformes youpi!"

La reprise qui n'existe pas puisque les inégalités ne cessent d'augmenter.

Encore une économie boiteuse seulement là pour enrichir les plus riches, encore une preuve de manque d'ambition majeur pour l'économie réelle qui ne fait que crouler sous le poids de l'avidité de la finance.

Article bien fade, je suppose que la médiocrité générale de nos décideurs économiques et politiques ne peut mener qu'à cela.

Bonne messe mon père, amen.
a écrit le 23/02/2018 à 15:09 :
cf. article du WSJ du 05 février dernier sur le record de fermetures d'agences bancaires aux US ("Banks shutter 1,700 branches in fastes decline on record"). une des explications des copieux profits des grands groupes financiers américains.

le WSJ a aussi écrit que les US deviennent (redeviennent) une pétro économie avec le boom de pétrole/gaz de schiste ("America's emerging petro economy flips the impact of oil", WSJ, 21/02/2018). quand le prix du pétrole, la bourse US grimpe.

autre info intéressante du WS : l'indice boursier S&P 500 est tiré par une petite poignée de grosses valeurs "technologiques", ce qui n'est pas le signe d'une activité florissante largement étendue à tous les secteurs ("Amazon is taking over the stock market, too", WSJ, 21/02/2018).
Réponse de le 23/02/2018 à 15:40 :
petits bugs dans commentaire ci-dessus : lire "fastest" à la 2e ligne, et manque le mot "augmente" après "pétrole" à la 6e ligne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :