LVMH devient la première capitalisation de la Bourse de Paris

 |   |  411  mots
Le numéro un mondial de l'industrie du luxe est valorisé 116 milliards d'euros et dépasse Total qui était jusqu'ici la plus grande capitalisation de la Bourse de Paris.
Le numéro un mondial de l'industrie du luxe est valorisé 116 milliards d'euros et dépasse Total qui était jusqu'ici la plus grande capitalisation de la Bourse de Paris. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Le numéro un mondial du luxe a dépassé le groupe pétrolier Total avec une capitalisation boursière culminant à 116 milliards d'euros. LVMH bénéficie d'une conjoncture très favorable au secteur du luxe, tandis que le second est pénalisé par un cours du pétrole, qui peine à rebondir...

Changement de poids à la tête du CAC 40: le géant du luxe LVMH a détrôné mercredi matin le pétrolier Total, en devenant la première capitalisation boursière de l'indice phare parisien.

Mercredi vers 16H45, le titre LVMH évoluait en hausse de 0,96% à 230,25 euros, pesant 116,7 milliards d'euros en Bourse, contre une capitalisation de 115,8 milliards d'euros pour Total qui cédait 0,39% à 46,66 euros. Sanofi, qui avait ravi entre 2013 et 2014 le titre à Total, est à quelques encablures avec une valorisation autour de 112 milliards de dollars.

Un "petit événement" sur le CAC 40

"C'est une première depuis la fin des années 1980, puisqu'il y avait habituellement des valeurs de l'industrie lourde en tête des capitalisations", relève auprès de l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

"C'est un petit événement sur le CAC 40, qui s'explique par plusieurs années compliquées pour le cours du pétrole, composante directe de la performance de la société Total" ajoute-t-il.

Le changement est significatif pour l'indice phare parisien, et dénote la bonne santé des valeurs du luxe. Depuis le début de l'année, l'action LVMH a ainsi progressé de près de 27%, Kering enregistrant, pour sa part, une hausse de plus de 33%, la plus forte progression du CAC 40.

Total impacté par des cours du pétrole durablement bas

A l'inverse, l'action Total a enregistré un recul d'environ 4% sur cette période, alors que l'indice CAC 40 s'appréciait de plus de 8%.

Pour Andrea Tuéni, l'évolution est logique, avec "un cours du pétrole pas très bien orienté depuis le début de l'année, même s'il y a eu un sursaut au dessus des 50 dollars le baril récemment".

"Surtout, nous sortons de deux années de baisse des cours, qui ont des conséquences sur les valeurs comme Total", rappelle le spécialiste. "En parallèle, LVMH a bénéficié, elle, d'un contexte favorable qui lui a permis d'enregistrer de bons résultats et d'avoir une évolution boursière plus positive et moins volatile que Total", résume M. Tuéni.

Les ventes de LVMH, numéro un mondial du luxe, ont en effet bondi de 15% au premier trimestre pour frôler les dix milliards d'euros, grâce notamment aux performances de ses divisions. LVMH a annoncé le 25 avril qu'il allait simplifier sa structure et absorber totalement la prestigieuse maison Dior, l'un des joyaux de l'empire du milliardaire Bernard Arnault.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :