Non, les GAFA ne seront pas démantelés

 |   |  339  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La Justice américaine a décidé, enfin, de s'attaquer à la position des GAFA.

Une position écrasante.

Monopolistique.

Et cela a suffi à déclencher les réflexions, et parfois les fantasmes, surtout en Europe, de démantèlement des GAFA.

C'est mal connaître le pragmatisme américain.

LE GOUVERNEMENT S'ATTAQUE AUX GAFA
Et c'est normal.
Et cela aurait dû commencer depuis longtemps.
Ces groupes sont dans une situation de domination dans l'histoire économique américaine, qu'on a déjà connue, certes, mais rarement.
Mais le contexte international a changé.
Nous ne sommes plus au début du siècle avec les géants de l'industrie pétrolière ou dans les années 70/80 avec les géants des télécoms.

QUEL EST LE BUT DE LA MANOEUVRE?
Il est simple.
Il est double.
Faire taire les critiques de plus en plus fortes sur ces acteurs pour qui notre vie privée n'a plus de secret.
Et, surtout, taxer un secteur qui affiche des résultats et des trésoreries insolents.
La machine à amendes va donc recommencer à tourner.
Malgré la crise de la 2008 qu'elles ont provoquée, les États-Unis n'ont ni démantelé ni fermé les banques américaines. Ils les ont bombardées d'amendes. Le pragmatisme américain.
Et aujourd'hui, c'est au tour des GAFA.
Les GAFA vont devoir payer.
Des amendes record.
Pour des manquements dont la liste s'allongera jour après jour.
Des amendes oui.
Un démantèlement non.

AU-DELÀ DU PRAGMATISME AMERICAIN
il y a un autre argument qui va à l'encontre de l'idée d'un démantèlement.
La puissance de la concurrence chinoise.
À l'heure où les États-Unis tentent de freiner la domination économique mondiale de la Chine, on les voit mal se saborder en laissant la voie ouverte aux Alibaba, Tencent et équivalents.
Non.
Les GAFA ne seront pas démantelés.
Mais ils seront taxés.
Très lourdement taxés.

LE TTSO DE...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2019 à 15:36 :
Maintenant nous pouvons tous constater que la finance est totalement déconnectée de l'aconomie réelle contrairement à ce que l'on m'avait enseigné donc et pourtant tout le monde s'en fout... Les taux négatifs ? C'est normal !

Allez encore un pas en avant et on va comprendre le désastre qu'incarne la manipulation des médias de masse...

"Utilisation de la petite malhonnêteté. — La puissance de la presse consiste en ce que chaque individu qui est à son service ne se sent que très peu obligé et lié. Il dit ordinairement son opinion, mais quelquefois aussi il ne la dit pas, pour servir son parti ou la politique de son pays ou enfin soi-même. Ces petits délits de malhonnêteté ou peut-être seulement de silence malhonnête ne sont pas lourds à porter pour l’individu, mais les conséquences en sont extraordinaires, parce que ces petits délits sont commis par beaucoup de gens en même temps. Chacun d’eux se dit : « Au prix d’un si petit service, je vivrai mieux, je pourrai trouver ma subsistance ; par l’absence de tels petits scrupules, je ne me rendrai pas impossible. » Comme il paraît moralement presque indifférent d’écrire ou de ne pas écrire une ligne de plus, et encore peut-être sans signature, un homme qui possède de l’argent et de l’influence peut faire de toute opinion l’opinion publique. Celui qui sait à ce propos que la plupart des hommes sont faibles dans les plus petites " Nietzsche
Réponse de le 13/09/2019 à 16:28 :
"Celui qui sait à ce propos que la plupart des hommes sont faibles dans les plus petites choses et les utilise dans son intérêt est un homme dangereux"

Rajout important.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :