Darty à la Bourse de Paris : une impression de déjà vu

 |   |  356  mots
Copyright Reuters
Le possible retour en Bourse de l'enseigne française sera sûrement scruté de près par ceux qui au début des années 90 s'étaient battus pour empêcher sa sortie de la cote

Il y a des histoires boursières pour le moins rocambolesques. Celle de Darty en est un exemple assez frappant. Ce fleuron de la distribution spécialisée française était l'une des vedettes incontestées de la Bourse. Entré en 1976 au moment où les géniaux fondateurs de ce groupe voulaient donner un second souffle à leur entreprise, Darty réussit tellement bien qu'il entre dans le sacro saint CAC 40 dès sa création en 1988.

Dans la foulée, les fondateurs de Darty, soucieux d'associer les salariés de l'entreprise et de prendre un peu de champ organisent un RES, c'est à dire une reprise de la société par ses salariés, tout en restant minoritaires.

Les nouveaux actionnaires tentent alors de sortir Darty de la cote, Commence dès lors une partie de bras de fer avec une poignée de porteurs de parts minoritaires qui ne veulent pas apporter leur titres et entendent bloquer le processus d'intégration fiscale, ceux-ci détenant un peu plus de 5% du capital. Pour eux, l'essentiel était de maintenir le groupe coté en Bourse et de profiter de ses bons résultats.

Cette joute durera plusieurs années, avant que le groupe ne finisse par obtenir gain de cause et retire Darty de la cote à la faveur d'un rapprochement avec le britannique Kingfisher. L'histoire aimant faire quelques clins d'oeil : on apprend aujourd'hui que Kesa, l'actionnaire actuel de Darty envisage de se retirer de la Bourse de Londres et de coter Darty à Paris....

Ce retour en Bourse est motivé par...les très belles performances de l'enseigne française quand son homologue britannique, Comet, connaît de sérieuses difficultés. Finalement, les actionnaires récalcitrants de Darty avaient bel et bien raison : il était mal venu de retirer ce fleuron de la cote compte tenu de son potentiel et des ses nombreux atouts.

Ce retour en Bourse sera-t-il l'occasion pour la marque française de réitérer son précédent succès ? Tout dépendra, bien évidemment, de la valorisation faite à cette occasion. En attendant, certains y trouveront sûrement un goût plutôt amer.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :