Téléchargez
notre application
Ouvrir

Chine et USA conviennent de la nécessité d'engagements plus fermes en matière de climat

reuters.com  |   |  482  mots
Chine et usa conviennent de la necessite d'engagements plus fermes en matiere de climat[reuters.com]
(Crédits : Tingshu Wang)

SHANGHAI (Reuters) - La Chine et les États-Unis sont convenus que des engagements plus forts pour lutter contre le changement climatique devraient être introduits avant un nouveau cycle de négociations internationales à la fin de l'année, ont déclaré les deux pays dans une déclaration commune dimanche.

La déclaration a été faite après une réunion entre l'envoyé chinois pour le climat, Xie Zhenhua, et son homologue américain, John Kerry, à Shanghai jeudi et vendredi, a indiqué le ministère chinois de l'environnement.

"Les États-Unis et la Chine s'engagent à coopérer entre eux et avec d'autres pays pour faire face à la crise climatique", indique leur déclaration commune. Les deux pays continueront à discuter "d'actions concrètes dans les années 2020 pour réduire les émissions visant à maintenir à portée de main la limite de température fixée par l'Accord de Paris."

John Kerry est arrivé à Shanghai dans la nuit de mercredi à jeudi dans le cadre des protocoles stricts du COVID-19 et a été transféré dans un hôtel isolé non ouvert au public. Il s'est ensuite rendu à Séoul.

Son arrêt à Shanghai était la première visite de haut niveau en Chine d'un responsable de l'administration Biden depuis l'entrée en fonction du nouveau président, et faisait suite à un échange controversé entre des responsables des deux pays en mars en Alaska.

Ces entretiens marquent également la reprise du dialogue sur le climat entre les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde. Les discussions bilatérales se sont arrêtées sous l'administration de Donald Trump, qui s'est retiré de l'accord de Paris de 2015 après avoir affirmé qu'il punissait injustement les entreprises américaines.

Les États-Unis devraient bientôt présenter une nouvelle promesse de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, afin de regagner la confiance de leurs alliés étrangers. Joe Biden a ramené les États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat.

Joe Biden organisera cette semaine un sommet virtuel réunissant des dizaines de dirigeants mondiaux pour discuter du changement climatique, qui sera retransmis en direct au public. Des négociations mondiales sur le climat sont prévues du 1er au 12 novembre à Glasgow.

La Chine et les États-Unis sont également convenus de discuter de mesures spécifiques de réduction des émissions, notamment le stockage de l'énergie, le captage du dioxyde de carbone et l'hydrogène. Ils sont également convenus de prendre des mesures pour maximiser le financement des pays en développement afin qu'ils passent à des sources d'énergie à faible teneur en carbone.

L'accord de Paris encourage les pays à soumettre des engagements plus ambitieux en matière de climat s'ils sont en mesure de le faire. La Chine a déjà promis de renforcer ses actions pour atteindre son objectif de neutralité carbone d'ici à 2060.

(David Stanway; version française Camille Raynaud)