1er mai : des manifestations dispersées et des affrontements à Paris

 |   |  473  mots
Alors que le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, rappelait que le mot d'ordre de la CGT est pas une voix pour Marine Le Pen, des organisations CGT, FSU et SUD, réunies au sein du collectif Front social, défilaient avec un slogan distinct: Peste ou choléra, on n'en veut pas.
Alors que le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, rappelait que le mot d'ordre de la CGT est "pas une voix pour Marine Le Pen", des organisations CGT, FSU et SUD, réunies au sein du collectif "Front social", défilaient avec un slogan distinct: "Peste ou choléra, on n'en veut pas". (Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
142.000 personnes ont participé aux 311 rassemblements organisés dans toute la France selon le ministère de l'Intérieur, 280.000 selon la CGT. A Paris, des heurts ont fait six blessés parmi les policiers.

A Paris, 30.000 manifestants selon la préfecture de police, 80.000 selon la CGT qui, avec FO et FSU-Solidaires, a conduit le défilé entre la place de la République et la place de la Nation. Et dans l'ensemble des 311 manifestations syndicales organisées en France, 142.000 participants selon le ministère de l'Intérieur et 280.000 selon la CGT. Tel est le bilan du 1er mai 2017 qui, contraint entre les deux tours de la présidentielle, a été marqué par des voix syndicales et politiques discordantes, les uns appelaient à "faire barrage" à Marine Le Pen, d'autres à voter pour Emmanuel Macron et certains à "battre les deux candidats".

Lire aussi: Pas de 1er mai syndical unitaire à cause de... la présidentielle

Un slogan distinct pour le Front social

Alors que le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, rappelait que le mot d'ordre de la CGT est "pas une voix pour Marine Le Pen"des organisations CGT, FSU et SUD, réunies au sein du collectif "Front social", défilaient avec un slogan distinct: "Peste ou choléra, on n'en veut pas". Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, réitérait pour sa part son refus de donner une consigne de vote à ses adhérents.

La CFDT et l'Unsa, qui ont, elles, appelé à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai pour "battre" la candidate du FN, mobilisaient de leur côté, avec les étudiants de la Fage (Fédération des associations générales étudiantes) ou encore SOS Racisme, en réunissant, à Paris comme en régions, quelques centaines de personnes à chaque fois. Lille a fait exception, avec un cortège rassemblant CGT et CFDT.

La manifestation parisienne a même été marquée par des heurts, qui ont éclaté peu avant 15h00. "Des individus masqués et cagoulés ont jeté des projectiles et des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre", qui ont répondu en faisant "usage de grenades lacrymogènes", a indiqué la police. Elle fait état de six blessés parmi les policiers, dont un "brûlé très sérieusement au niveau du visage et de la main". Quatre personnes ont été interpellées. Plus de 9.000 policiers, gendarmes et militaires de l'opération Sentinelle avaient été mobilisés au total, dont 2.000 dédiés notamment à la sécurisation de la manifestation parisienne, selon la préfecture de police.

1,3 million de personnes en 2002

L'an dernier, en pleine contestation de la loi travail, ils étaient 84.000 personnes dans toute la France pour le 1er-Mai, de sources policières. Mais en 2002, quand le second tour opposait Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen, environ 1,3 million de personnes, dont 400.000 à Paris (selon le ministère de l'Intérieur), avaient battu le pavé dans toute la France à l'appel de la CGT, la CFDT, FO, la FSU et l'Unsa pour barrer la route au FN.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2017 à 8:01 :
Sa promet pour les mois avenir, qui que soit notre future president, cela devraient être assez violent... L'extrême gauche et les anarchistes n'on jamais été aussi virulent .... Le fruit d'une politique de laxisme depuis 5 ans. Ensuite l'extrême droite devrais être particulierement remonter Apres cette campagne de calomnie et de manipulation politique.... S'est vrais morte president normal nous a dit que tous vas bien, il a bien redresser le pays.... Honte à cette homme...
a écrit le 01/05/2017 à 21:50 :
Et vive le mobilier urbain fracassé, les rues degueulassées, les flics inflammés....
Ça n'a pas de prix de défiler pour sauver la démocratie version Martinez.
Encore de belles images de la ville lumière.
a écrit le 01/05/2017 à 20:06 :
Ces anarchistes qui font le coup de poing contre les policiers, c'est le péril gauchiste que l'on n'a pas le droit de voir, de décrire, de décrier sans être accusé de populisme, de fascisme et de pétainisme : le seul danger, c'est bien connu, c'est le front national.... Soutien aux policiers et à leurs familles : on n'a pas à les traiter comme ça, ni à les laisser traiter comme ça.
a écrit le 01/05/2017 à 19:41 :
Dommage nous avons perdu jean marie car nous sommes aux portes de prise du pouvoir par la force
a écrit le 01/05/2017 à 19:12 :
"Mais en 2002, quand le second tour opposait Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen, environ 1,3 million de personnes, dont 400.000 à Paris (selon le ministère de l'Intérieur), avaient battu le pavé dans toute la France à l'appel de la CGT, la CFDT, FO, la FSU et l'Unsa pour barrer la route au FN."

IL est évident que la stratégie de nous imposer un duel entre un néolibéral et une fasciste ne durera pas éternellement, surtout après 5 ans de destruction sociale par macron il est évident que le fn gagnera en 2020, le problème étant qu'il sera encore plus renforcé de victoires électorales, il sera infiltré un peu partout dans nos institutions, déjà que, et que donc il pourra gouverner sans problème.

L'oligarchie veut elle le pen à terme après avoir pillé les caisses du pays ? C'est une possibilité, avec l'extrême droite elle pourra toujours négocier.
Réponse de le 01/05/2017 à 21:47 :
C'est avec des discours comme le tien , que les électeurs votent FN. Les gens en ont marre des apprentis révolutionnaires qui racontent n'importe quoi. Les gens veulent mieux vivre et avoir du boulot, rien d'autre..
Réponse de le 01/05/2017 à 21:51 :
Que vous etes naif ! certes, l'oligarchie a mis en place tout ce plan electoral pour faire elire Marine Lepen en 2022, c'est evident, et sans doute pour deux mandats. Mais ce que vous ne voyez pas, c'est que derriere ce sacrifice a court terme, il voient a plus long terme : faire elire par reaction en 2027 et 2032 Melenchon, pour enfin avoir un vrai candidat liberal en 2037.
D'ici la on aura enfin la preuve que les attentats du 11 septembre etaient orchestres par Castro qui pilote en sous main la CIA depuis les annees 60.
Réponse de le 01/05/2017 à 22:42 :
Eh oui Larry, il faut voter Macron pour voir débouler Le Front National encore plus fort aux futures élections. Je me pose la question, vous ne vous sentez pas comme le dindon de la farce? " Pour moi je suis parti a l'étranger et la question pour moi ne se pose pas par contre je rigole bien depuis quelques temps "
Réponse de le 02/05/2017 à 8:39 :
"C'est avec des discours comme le tien , que les électeurs votent FN. "

Mon commentaire vous donne envie de voter fn sans rire ? Dans ce cas relisez bien et si vous ne le comprenez pas venez me le dire plutôt que de prouver à tous que vous n'avez rien compris.

"Les gens en ont marre des apprentis révolutionnaires qui racontent n'importe quoi."

Vous parlez de marine le pen là ? En effet, les gens vont voter pour le fn pensant faire la révolution alors que l'extrême droite c'est l'inverse, la conservation du système à ses propres fins.

"Les gens veulent mieux vivre et avoir du boulot, rien d'autre"

Oui mais en néolibéralisme le chômage de masse est institutionnalisé ainsi que la baisse constante du pouvoir d'achat donc sans remettre profondément le système en cause les gens n'auront jamais un bon boulot et une meilleure vie.
Réponse de le 02/05/2017 à 17:41 :
@ nicolas:

ah ça m'étonnait de ne pas me coltiner un prêtre néolibérale, merci pour cette messe mon père mais sachez que je suis athée.

Maintenant comme vous semblez perdre un peu la raison, mais avec le rythme effréné de vos commentaires du fait de la présidentielle je le comprends parfaitement plus que quelques jours et vous pourrez souffler, sachez qu'il n'y a pas de complot il y a seulement convergence d'intérêts des possesseurs des capitaux et outils de production.

Voulez vous que je vous explique le phénomène ou bien pensez vous arriver à enfin me comprendre ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :