Assemblées générales des grandes entreprises françaises : 2019, une année à haut risque

 |   |  695  mots
(Crédits : Euronext)
Enveloppe de départ contestée à Airbus, guerre des chefs au sein d'EssilorLuxottica, Orange suspendu à une décision de justice: plusieurs assemblées générales seront suivies avec attention cette année...

Airbus et les indemnités d'Enders

L'assemblée générale d'Airbus sera scrutée de près mercredi après les réactions suscitées par les conditions de départ du patron d'Airbus. Tom Enders doit toucher jusqu'à 36,8 millions d'euros, dont plus de 26 millions provisionnés pour sa retraite, mais ces sommes ne seront pas soumises au vote des actionnaires, Airbus étant une société de droit néerlandais.

Lire aussi : Polémique autour du parachute doré de Tom Enders

 Renault tourne la page Carlos Ghosn

Le 12 juin, les actionnaires de Renault voteront sur la rémunération de leur ancien PDG Carlos Ghosn, incarcéré au Japon. Le conseil d'administration recommande aux actionnaires de ne pas lui voter de part variable. Ils voteront également la rémunération du nouveau président (450.000 euros) Jean-Dominique Senard et du directeur général exécutif Thierry Bolloré (900.000 euros de part fixe).

Lire aussi : Indemnités de départ : Renault pulvérise le parachute doré de Carlos Ghosn

TechnipFMC: une enveloppe de départ critiquée

Les actionnaires de TechnipFMC se réunissent le 1er mai sur fond de polémique concernant l'enveloppe de départ de 14 millions d'euros de son président Thierry Pilenko, entre indemnité de départ, clause de non-concurrence et éléments de rémunération différés. Le groupe d'équipements pétroliers a essuyé l'an dernier sous sa présidence une perte de près de 2 milliards de dollars.

Lire aussi : Technip décroche un contrat important aux Émirats arabes unis

Le PDG d'Orange en attente de jugement

Lors de l'AG d'Orange (21 mai) le PDG du groupe Stéphane Richard sera en attente du jugement dans l'affaire Tapis-Adidas, attendu le 9 juillet. Le procureur a requis trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, à l'encontre de l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde. Si M. Richard devait être condamné, il avait été prévu avec l'Etat, principal actionnaire du groupe de télécoms, au début de son 3e mandat, qu'il démissionnerait de la tête de l'opérateur.

Lire aussi : Procès Tapie: trois ans de prison requis contre Stéphane Richard

Cumul de fonctions contesté au sein de Scor

Le fonds d'investissement CIAM, actionnaire minoritaire de l'assureur Scor a déposé une résolution qui sera examinée le 26 avril demandant que son patron Denis Kessler renonce à sa fonction de président du conseil d'administration, pour ne plus détenir que la fonction de directeur général. Le fonds tance aussi le niveau de rémunération de M. Kessler.

Lire aussi : Face aux accusations de Scor, Covéa apporte son soutien à son PDG Thierry Deriez

Lire aussi : Scor poursuit en justice Covéa, Barclays et Rothschild

Guerre des chefs à EssilorLuxottica

L'assemblée du groupe franco-italien EssilorLuxottica (16 mai) sera assombrie par les vives tensions au sommet du groupe entre la partie italienne et la partie française. Delfin, la holding de Leonardo Del Vecchio, PDG et premier actionnaire d'EssilorLuxottica, a exigé fin mars un arbitrage de la Chambre de commerce internationale. Cette procédure vise à "faire constater les violations de l'accord de rapprochement de 2017, qu'elle considère avoir été commises par Hubert Sagnières (le PDG d'Essilor et vice-PDG délégué d'EssilorLuxottica, NDLR) et la société EssilorLuxottica sous son impulsion", selon Delfin.

Lévy reconduit comme PDG d'EDF

Le 16 mai EDF doit reconduire Jean-Bernard Lévy à sa présidence pour quatre ans. L'Etat -actionnaire à 83,66% d'EDF- s'est officiellement prononcé pour son renouvellement à la tête du groupe, dont il est le PDG depuis fin 2014. Ce sera la première fois dans l'histoire récente d'EDF qu'un dirigeant effectuera plus d'un mandat à la tête de l'électricien.

Lire aussi : Lévy (EDF) conditionne le projet Hinkley Point à une aide de l'Etat

Deux nominations à Suez

Il y aura des nominations chez Suez le 14 mai. Le directeur général Jean-Louis Chaussade deviendra président du conseil d'administration à la place de Gérard Mestrallet, le président historique, et Bertrand Camus deviendra le nouveau directeur général.

Lire aussi : Suez : Chaussade se réjouit de résultats positifs et suit Mestrallet à la présidence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :