Covid-19 : En Outre-mer, le gouvernement renforce les aides face à une situation "dramatique"

Alors que le Premier ministre juge "dramatique" la situation en Outre-mer, les conditions d’accès au fonds de solidarité, qui a été "renforcé", sont plus souples pour les entreprises ultramarines. La Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont venus rejoindre le 28 juillet La Réunion et la Martinique, déjà en état d’urgence sanitaire depuis le 13 juillet.

2 mn

Les entreprises fermées administrativement plus de 21 jours par mois (contre 30 jours actuellement) et accusant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires pourront bénéficier du fonds de solidarité renforcé.
Les entreprises fermées administrativement plus de 21 jours par mois (contre 30 jours actuellement) et accusant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires pourront bénéficier du fonds de solidarité "renforcé". (Crédits : Reuters)

Alors que la situation se dégrade depuis plusieurs jours dans les territoires d'outre-mer, le gouvernement fait un pas de plus vers les entreprises en renforçant ses mesures d'aide économique. Ainsi, les entreprises fermées administrativement plus de 21 jours par mois (contre 30 jours actuellement) et accusant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires pourront bénéficier du fonds de solidarité "renforcé" (20% du chiffre d'affaires à hauteur de 200.000 euros).

Fonds de solidarité: jusqu'à 40% du chiffre d'affaires

Ensuite, les aides sont encore renforcées pour les secteurs "protégés". Les entreprises du tourisme, de l'événementiel, de la culture, sports et loisirs... et les activités qui en dépendent, soumises à l'état d'urgence plus de 21 jours en août, bénéficieront du fonds de solidarité "renforcé" dans les mêmes conditions que le mois de juin : à  hauteur de 40% de leur perte de chiffre d'affaires (jusqu'à 200.000 euros). Elles pourront également être exonérées de charge patronales et d'un régime plus favorable d'aide au paiement des charges sociales (20% au lieu des 15% actuels).

Pour les autres secteurs dits "non-protégés", les entreprises de moins de 50 salariés réalisant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires soumises à un confinement de plus de huit jours mensuels bénéficieront d'une compensation de leur perte de chiffre d'affaires jusqu'à 1.500 euros.

D'autre part, l'activité partielle sans reste à charge reste accessible aux entreprises fermées administrativement ou partiellement (couvre-feu) et à celles qui perdent plus de 60% de leur chiffre d'affaires si "leur territoire d'implantation connaît des mesures de restriction", selon le communiqué du gouvernement. Les autres entreprises bénéficient de l'activité partielle avec 15% de reste à charge grâce à l'activité partielle longue durée ou de 25% de reste à charge pour les secteurs dits "protégés".

Une situation sanitaire grave

Il faut dire que la situation s'est considérablement dégradée dans nombre de territoires français d'outre-mer. Peu vaccinée et accusant une incidence de plus de 350 cas positifs pour 100.000 habitants, La Réunion a remis en place un confinement partiel en journée, ce week-end, pour deux semaines, avec un couvre-feu strict de 18H00 à 5H00, une première depuis le confinement du printemps 2020, a annoncé le 29 juillet le préfet de La Réunion Jacques Billant. En Martinique aussi, un confinement a été mis en place depuis ce week-end pour une durée d'au moins trois semaines. De plus, depuis le 28 juillet, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont venus rejoindre La Réunion et la Martinique, déjà en état d'urgence sanitaire depuis le 13 juillet.

(Avec AFP)

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 08/08/2021 à 2:10
Signaler
Vous confiner mes faudrais aussi donner des sous car beaucoup de gens ne travail pas et aussi beaucoup de foyer minima sociaux sont en difficulté alors quand les déplacements sur le territoire de la Guadeloupe sont limité vous comprenez que c'est une...

à écrit le 02/08/2021 à 18:39
Signaler
Le pass sanitaire « ne doit pas limiter l’accès aux soins », selon l’Ordre des médecins. L’organisme s’inquiète « vivement des conditions de la mise en œuvre » du pass sanitaire dans les établissements de santé. En écho avec certains syndicats et ass...

à écrit le 02/08/2021 à 16:30
Signaler
Le lobby des anti vax fait des ravages ds les DOM avec en plus de la flambée des contaminations, hospitalisations, réa...des restrictions redevenues draconiennes en pleine période touristique estivale, la quasi unique source de revenus pour ces terri...

à écrit le 02/08/2021 à 11:14
Signaler
Le fameux "quoi qu'il en coûte", qui tue l'économie, pour une maladie dont la plupart des gens se fichent totalement

à écrit le 02/08/2021 à 10:12
Signaler
Et pas un mot sur la contestation dans les rues ? En tout cas ça vaut toujours le coup de contestetr si on obtient pas la liberté au moins on gagne plus à se taire.

le 02/08/2021 à 15:22
Signaler
En tout cas, j'ai noté que le monde médiatique ne parle plus d'antivax mais plus justement d'anti pass.

le 02/08/2021 à 16:22
Signaler
Ben cela semble quand même plus sage avec dorénavant internet qui nous informe puissamment, en plus ils n'ont pas de gardes du corps ou bien ça commencerait à leur coûter un peu cher et leurs têtes sont facilement identifiables. Les ayatollas sanitai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.