Coronavirus : les informations essentielles du lundi 30 mars

 |   |  3256  mots
Les marchés concernés devront respecter des protocoles sanitaires stricts.
Les marchés concernés devront respecter des protocoles sanitaires stricts. (Crédits : Reuters)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, lundi 30 mars 2020.
  • 19h31 - L'Espagne craint l'impact de son "hibernation" économique

L'économie espagnole, mise à l'arrêt pendant deux semaines, se prépare à un choc d'autant plus sévère qu'elle cumule les fragilités: précarité de l'emploi, dette élevée ou forte dépendance au tourisme et à l'automobile.

Alors que le pays était déjà soumis à un confinement strict depuis le 14 mars, le gouvernement a ordonné dimanche l'arrêt jusqu'au 9 avril de toutes les activités économiques "non-essentielles", une mesure visant particulièrement la construction ou l'industrie, comme Airbus qui a dû stopper sa production.

Une "hibernation" nécessaire, selon la porte-parole du gouvernement Maria Jesus Montero, tandis que l'organisation patronale CEOE a immédiatement soulevé le risque d'un "impact sans précédent sur l'économie espagnole".

  • 19h20 - Eurogroupe le 7 avril pour préparer la riposte économique

Les ministres des Finances de l'Union européenne se retrouveront le 7 avril par visioconférence pour tenter de mettre au point des propositions économiques communes, a annoncé le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno.

  • 19h17 - Plus de 35.000 morts dans le monde, la majorité en Europe

La pandémie a fait au moins 35.000 morts dans le monde, dont près des trois quarts en Europe, depuis son apparition, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Au total, 35.905 décès ont été recensés, dont 26.076 en Europe, continent le plus touché. Avec 11.591 morts, l'Italie est le pays comptant le plus de décès au monde, suivi de l'Espagne (7.340) et de la Chine (3.304), foyer initial de la contagion. La France dénombre, quant à elle, plus de 3.000 décès.

  • 19h13 - Carrefour distribue des masques après un droit de retrait

La direction de l'hypermarché Carrefour de Vitrolles (Bouches-du-Rhône), dont une partie du personnel a exercé son droit de retrait lundi, a remis aux salariés des masques de protection, a-t-on appris de source syndicale.

"Notre direction vient de mettre à notre disposition des masques et nous sommes en train de fixer un protocole de distribution afin que tout se passe dans les meilleures conditions pour la reprise du travail", a dit à Reuters Reda Longar, délégué CGT de l'hypermarché qui emploie 515 salariés.

Au total, quelque 200 salariés de l'hypermarché - 150 le matin, une quarantaine l'après-midi - ont exercé leur droit de retrait, dénonçant leurs conditions de travail et le manque de protections.

  • 18h55 - L'Oréal suspend ses prévisions 2020

L'Oréal a annoncé la suspension de ses prévisions pour 2020 et s'attend à une baisse de 5% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

"L'absence de visibilité sur le calendrier de sortie de cette crise sanitaire nous conduit à suspendre notre guidance. Le groupe apportera plus d'informations lors de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre, le 16 avril 2020, et précise que ce chiffre d'affaires devrait évoluer autour de -5 % par rapport à l'année dernière", écrit-il dans un communiqué.

  • 18h36 - "Le fret fluvial se maintient", selon un représentant du secteur

Beaucoup de voies fluviales en France restent ouvertes même si le trafic a chuté, a annoncé le principal exploitant du secteur, précisant avoir supprimé les péages pour les bateaux de commerce.

"Le fret fluvial se maintient et il est une priorité [...] pour continuer à assurer l'approvisionnement en produits essentiels", a déclaré dans un communiqué Voies navigables de France (VNF), établissement public qui gère la majeure partie du réseau fluvial français.

  • 18h35 - 25% des marchés alimentaires vont rouvrir en France, sous condition sanitaire stricte

Coronavirus : des gens achètent des fruits et légumes au marché de Bastille, à Paris

[Des gens achètent des fruits et légumes au marché de Bastille, à Paris, le 19 mars 2020. Crédit : Reuters]

Un quart des marchés alimentaires de France, couverts ou de plein air, vont rouvrir cette semaine en respectant des protocoles sanitaires stricts, ont annoncé la Fédération des marchés de France et le ministère de l'Agriculture.

La grande majorité des marchés rouverts comptent moins de dix commerçants, et se situent dans des bourgs de taille moyenne ou des petites localités, mais aussi dans quelques capitales régionales comme Lille, Rennes, Clermont-Ferrand ou Grenoble.

  • 18h24 - États-Unis : grèves chez Amazon et Instacart pour plus de protections face au coronavirus

Les salariés des plateformes américaines de distribution Amazon et Instacart appellent à des mouvements de grève ce lundi, en plein confinement à New York et San Francisco, accusant leurs employeurs de ne pas suffisamment les protéger face au nouveau coronavirus.

  • 18h18 - Brexit : l'UE convaincue que la période de transition sera prolongée

L'Union européenne s'attend à ce que la Grande-Bretagne demande une prolongation de la période de transition post-Brexit censée s'achever à la fin de l'année, en raison de la crise du coronavirus qui a entraîné l'interruption des négociations, a-t-on appris de sources diplomatiques.

  • 18h07 - Facebook offre 100 millions de dollars aux médias en guise de soutien financier

Facebook a indiqué faire don de 100 millions de dollars pour aider les médias à fournir une information fiable au moment où elle est le plus indispensable.

Ces nouveaux fonds comprennent 25 millions de dollars de dons d'urgence pour le journalisme local ainsi que 75 millions de dollars sous forme d'aide à la promotion, a indiqué le réseau social, sans donner plus de précisions sur les critères d'attribution, si ce n'est que ce sont les médias les plus touchés dans le monde entier qui bénéficieront de cet argent.

  • 18h - L'autorité bancaire en France insiste sur le non versement de dividendes

L'autorité de tutelle du secteur bancaire en France a invité, conformément aux directives données vendredi par la Banque centrale européenne, les établissements financiers à ne verser aucun dividende avant octobre prochain et à ne prendre aucun engagement pour les exercices 2019 et 2020.

"La préservation des ressources en capital pour pouvoir soutenir l'économie réelle et/ou absorber les pertes devrait être prioritaire à l'heure actuelle sur les distributions de dividendes et les rachats d'actions", déclare l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) dans un communiqué.

Lire aussi : Le Maire appelle les entreprises activant le chômage partiel à ne pas verser de dividendes

  • 17h57 - La Bourse de Paris finit en hausse

La Bourse de Paris a fini en hausse (+0,62%), après avoir très mal démarré la séance, retrouvant de l'allant dans le sillage du démarrage dynamique de Wall Street.

L'indice CAC 40 a gagné 27,02 points à 4.378,51 points. Vendredi, il avait lâché 4,23%.

  • 17h56 - Poutine et Trump ont évoqué une coopération sur le coronavirus et le pétrole

Les présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, ont évoqué par téléphone la possibilité d'une coopération dans la lutte contre le coronavirus et de consultations sur le pétrole, a annoncé le Kremlin.

Le Mondial de l'auto, qui devait se tenir du 1er au 11 octobre au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, est annulé, ont annoncé ses organisateurs. Dans le même temps, l'exposition universelle 2020, qui devait se tenir cet automne à Dubaï, est reportée à une date ultérieure.

  • 17h45 - A La Poste, "10.000 droits de retrait" auraient été déposés par les salariés

La fédération SUD PTT a annoncé qu'"au moins 10.000 droits de retrait" ont été exercés à La Poste face à la crise du coronavirus et accusé la direction de "pressions" sur les salariés ayant fait usage de ce droit.

Interrogée par l'AFP, la direction de La Poste juge que ce chiffre "n'a aucun fondement".

Face au "manque de protection" en "présence d'un virus mortel", "au moins 10.000 droits de retraits ont été exercés, beaucoup dans la distribution", a déclaré Nicolas Galepides, lors d'une conférence de presse en ligne à laquelle ont participé plusieurs représentants de la fédération ainsi que son avocat, Me Julien Rodrigue.

  • 17h25 - L'ONU demande 1,5 trillion de dollars pour les pays en développement et l'annulation d'une partie de leur dette

Les économistes de l'ONU ont demandé 1.500 milliards de dollars pour les pays en développement et l'annulation de leur dette à hauteur de 1.000 milliard de dollars cette année pour les aider à faire face à la pandémie.

Dans une nouvelle étude publiée lundi, la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced) souligne que les retombées économiques liées à la pandémie "sont de plus en plus difficiles à prévoir" mais qu'"il est clair que les choses vont s'aggraver pour les économies en développement".

  • 15h45 - «La férocité étonnante» du virus en Europe, selon le FMI

Le Fonds monétaire international estime qu'une "profonde récession" en 2020 sur le continent européen était "un fait acquis" en raison des graves conséquences économiques de la pandémie.

"Dans les grandes économies européennes, les services non essentiels fermés par décret gouvernemental représentent environ un tiers de la production", explique dans un billet de blog le directeur du FMI pour l'Europe, Poul Thomsen. "Cela signifie que chaque mois où ces secteurs restent fermés, cela se traduit par une baisse de 3% du PIB annuel", a-t-il ajouté, soulignant la "férocité étonnante" avec laquelle le Covid-19 a frappé l'Europe.

Poul Thomsen

  • 15h30 - Wall Sreet ouvre dans le vert ce lundi

La Bourse de New-York montait à l'ouverture, tentant de consolider les gains de la semaine dernière alors que Donald Trump a prolongé les mesures destinées à contenir l'épidémie : le Dow Jones prenait 0,37% et le Nasdaq 1,08%.

Wall Street avait fini en net recul vendredi dans un marché toujours fragilisé par la crise sanitaire et ses conséquences sur l'économie, mais avait vivement rebondi sur l'ensemble de la semaine: le Dow Jones Industrial Average avait enregistré une hausse hebdomadaire de 17,6% et le Nasdaq de 9,1%.

  • 14h35 - Un avion cargo russe partant de Chine a livré à la France des millions de masques

Un avion cargo transportant une dizaine de millions de masques médicaux a atterri ce jour à l'aéroport de Paris-Vatry (Marne) dans le cadre du "pont aérien" entre la Chine et la France, a constaté un photographe de l'AFP.

L'appareil, un Antonov-124 de la compagnie Volga, est le premier d'une noria de rotations affrétées par le logisticien Geodis pour le compte de l'État, a affirmé Eric Martin-Neuville, directeur général de l'activité commission de transport international de Geodis. L'Antonov-124, parti au départ de Shenzhen et Shangaï, peut transporter 650 m3 de marchandises, soit 10 à 13 millions de masques par vol, selon lui.

Quatre rotations sont prévues chaque semaine avec deux appareils de ce type affrétés auprès d'une société russe basée à Krasnoïarsk. La commande fait partie de la décision du gouvernement de commander «plus d'un milliard de masques».

Pour Geodis, la difficulté a été de monter l'opération en une semaine, de trouver les avions alors que les avions cargo sont rares, "d'obtenir les droits d'atterrissage" et d'optimiser les chargement et les vols en fonction de la production des usines, a expliqué M. Martin-Neuville.

"On a fait des opérations similaires dans un cadre industriel ou d'opération humanitaire, mais je n'en ai jamais vu de cette ampleur-là et surtout sur cette durée-là", a-t-il confié.

Lire aussi : Un milliard de masques, 14.000 lits en réanimation, 80.000 tests par jour: les nouveaux objectifs du gouvernement

  • 14h15 - Reportés d'un an en raison de la pandémie, les JO de Tokyo auront lieu du 23 juillet au 8 août 2021

Lire aussi : Coronavirus: les Jeux de Tokyo repoussés en 2021

  • 13h55 - L'Autriche rend obligatoire le port du masque dans les supermarchés

Les supermarchés autrichiens vont distribuer à partir de mercredi à leurs clients des masques de protection. Ces masques seront de type chirurgicaux, à usage unique, et couvriront le nez et la bouche pour éviter les projections du porteur.

Cette distribution durera "quelques jours" pour que toutes les grandes surfaces puissent en mettre à disposition.

"A partir de ce moment, il sera obligatoire de les porter au supermarché", a annoncé le gouvernement, reconnaissant qu'il s'agissait là d'un "changement de culture à venir".

Lire aussi : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d'État

  • 12h15 - Le projet européen "en danger", prévient le commissaire à l'Economie italien

L'épidémie de Covid-19 met en danger "le projet européen qui risque de sombrer" dans les divisions internes à l'UE, a mis en garde le commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni.

"Le projet européen risque de sombrer. Il est clair que si les divergences économiques entre pays européens augmentent et si la crise accroît les différences entre divers pays européens, au lieu de (les) diminuer (...), il sera très difficile de maintenir en l'état le projet européen", a dit M. Gentiloni à Radio Capital.

Italie Paolo Gentiloni Matteo Renzi

  • 11h16 - Le pétrole rechute, le Brent au plus bas depuis 2002

Les prix du pétrole commençaient la semaine en forte baisse, le baril européen de Brent touchant un nouveau plus bas depuis plus de 17 ans, devant les ravages que provoque la pandémie de coronavirus sur la demande d'or noir.

Vers 11h25 à Paris, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 22,89 dollars à Londres, en baisse de 8,18% par rapport à la clôture de vendredi, peu après avoir atteint 22,58 dollars, un niveau plus vu depuis la fin de l'année 2002.

  • 11h00 - Le PIB allemand pourrait reculer entre 2,8% et 5,4% en 2020

L'économie allemande va sensiblement se contracter cette année, selon plusieurs scénarios établis par le Comité des sages économiques qui conseillent le gouvernement.

Selon ces scénarios, le produit intérieur brut (PIB) va reculer de 2,8% à 5,4% en 2020.

Le "scénario de référence" le plus probable évoqué par les sages, avec un recul de -2,8% du PIB en 2020, part du principe que "la situation économique se normalise à nouveau au cours de l'été", permettant un retour de la croissance à 3,7% l'an prochain.

  • 10h31 - Pus de 700.000 cas officiellement déclarés dans le monde

Plus de 700.000 cas de nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 8 heures.

Au moins 715.204 cas d'infection, parmi lesquels 33.568 décès ont été recensés dans 183 pays et territoires, notamment aux Etats-Unis (143.025 cas dont 2.514 décès), en Italie (97.689), pays le plus durement touché en nombre de morts (10.779) et en Chine (81.470 cas, 3.304 morts), foyer initial de la contagion. Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, de nombreux pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

  • 10h16 - L'ensemble des avions d'EasyJet cloués au sol

La compagnie aérienne britannique EasyJet a indiqué qu'elle allait immobiliser l'ensemble de sa flotte pour une durée indéterminée. Elle avait déjà annoncé il y a dix jours le maintien au sol la majorité de ses avions à cause de la paralysie du trafic mondial.

"A ce stade il n'y a aucune certitude sur la date à laquelle les vols commerciaux pourront recommencer", précise Easyjet qui dit continuer à tout faire pour alléger sa structure de coûts afin de faire face à l'impact économique de la pandémie, garder au sol les avions "enlevant un coût important" . La compagnie se tient à la disposition des gouvernements qui souhaitent rapatrier leurs ressortissants, a-t-elle complété.

  • 10h06 - Le CAC 40 s'enfonce dans le rouge

Après une ouverture en timide hausse, la Bourse de Paris s'enfonçait nettement dans le rouge lundi matin (-2,60%), les investisseurs se montrant inquiets alors que la pandémie de coronavirus continue à faire rage, notamment en Europe, continent le plus durement touché. A 9h42 l'indice CAC 40 perdait 113,17 points à 4.238,32 points. Vendredi dernier, il avait lâché 4,23%.

  • 9h34 - Pas de nouvelle évaluation de la croissance avant la fin du confinement

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué qu'il ne ferait pas de nouvelle prévision de croissance avant la fin du confinement, répétant que la récession serait "beaucoup plus" profonde que -1%.

  • 9h11 - Premiers résultats de l'essai européen en fin de semaine

 Des premiers résultats de l'essai clinique européen Discovery, qui teste notamment l'intérêt de la choloroquine, molécule contestée dans la prise en charge des formes sévères d'infection par le nouveau coronavirus, seront disponibles en fin de semaine, a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal.

"Nous pensons avoir un premier retour en fin de cette semaine sur l'efficacité des molécules qui sont en cours de test de façon à pouvoir prolonger ces essais, arrêter certaines molécules, en rajouter d'autres", a déclaré Frédérique Vidal sur franceinfo.

  • 9h01 - Les Etats-Unis autorisent la chloroquine à l'hôpital

Le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) a autorisé dimanche contre le coronavirus, uniquement à l'hôpital, la chloroquine et l'hydroxychloroquine, traitements antipaludiques sur lesquels le président Donald Trump fonde les plus grands espoirs.

Dans un communiqué, le département de la Santé a indiqué que la FDA donnait son feu vert pour que ces traitements soient "distribués et prescrits par des médecins aux patients adolescents et adultes hospitalisés atteints du Covid-19, de manière adaptée, quand un essai clinique n'est pas disponible ou faisable".

  • 8h55 - Trump prédit un pic des décès aux Etats-Unis dans deux semaines

Donald Trump a estimé dimanche que la mortalité liée au coronavirus aux Etats-Unis atteindrait son pic "probablement" dans deux semaines, tout en prolongeant jusqu'au 30 avril des recommandations de distanciation sociale.

Selon les estimations du Dr Anthony Fauci, conseiller du président américain sur la pandémie, le COVID-19 pourrait faire "entre 100.000 et 200.000" morts au sein de la première puissance mondiale.

Lire aussi : Entre 100.000 et 200.000 morts du Covid-19 aux Etats-Unis : l'effrayant pronostic d'un conseiller de Trump

  • 8h50 - La Compagnie des Alpes pourrait perdre un quart de son chiffre d'affaires annuel

La Compagnie des Alpes avertit qu'elle perdra près d'un quart de son chiffre d'affaires 2019/2020 en raison de la pandémie de Covid-19 si ses destinations de loisirs restent fermées jusqu'à fin juin, ajoutant au manque à gagner des stations de ski.

  • 8h31 - Les prix du pétrole au plus bas depuis 17 ans

Les prix du pétrole se sont effondrés lundi sur les marchés asiatiques, suivant la chute des autres marchés financiers et une aggravation de la crise de coronavirus durant le weekend.

Le prix du brut West Texas Intermediate (WTI), référence aux Etats-Unis, a perdu 5,3% à 20 dollars le baril, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord était de 23 dollars, en baisse de 6,5%, des niveaux jamais vus depuis 2003.

8h14 - L'Argentine prolonge de deux semaines le confinement obligatoire

L'Argentine annonce la prolongation de 14 jours de l'isolement obligatoire pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus qui a contaminé 820 personnes et fait 20 morts depuis début mars.

"La décision que nous avons prise est de prolonger la quarantaine jusqu'au jour de Pâques, sur recommandation des experts, afin de continuer à contrôler la transmission" du Covid-19, a déclaré le président argentin Alberto Fernandez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2020 à 4:24 :
J’entends beaucoup de personnes blâmer le gouvernement en place pour incompétence. Mais les Français ne respectent pas les gestes barrières. Ca vient en grande partie de notre éducation qui place plus haut l’esprit critique que le bon sens. Quand au supermarché, je lève la voix pour qu’un individu ne rentre pas dans ma zone de 1 mètre, toutes les personnes dans le rayon me dévisagent: il est fou, ce type! Face à ce constat, l’ouverture des marchés en zones urbaines est une folie de plus, comme le maintien des élections communales. Mais lors des élections, les hôpitaux ne souffraient pas encore et nous ignorions le désastre qui guettait. J’ai le sentiment que comme peuple généreux, nous voulons à tout prix partager la souffrance des Espagnols et Italiens en atteignant autant voire plus de morts que chez eux. Mais surtout je constate qu’il est plus facile d’infantiliser le citoyen, de ruiner encore davantage le contribuable et bafouer les libertés que de réfléchir à des pistes d’endiguement efficaces. Réaménagements avec rayons plus larges dans supermarchés, sens de circulation unique pour réduire les rencontres, horaires réservés aux retraités, réduction de la surface pour des biens non essentiels, limitation du flux dès l’entrée aux parkings. Mais interdire le jogging, les promenades et le vélo individuel même le week-end n’apporte absolument rien.
a écrit le 30/03/2020 à 18:34 :
L'avion Antonov qui livre des masques est ukrainien. L'avion lui même, ainsi que la compagnie qui l'exploite. Confirmez ça auprès de vos (excellents) journalistes aéro. Un peu de pub pour l'Ukraine pour une fois, plutôt qu'aux russes.
a écrit le 30/03/2020 à 17:41 :
Mais qu'est ce que fout AF??
On croyait qu'elle avait l'une des flottes d'avion cargo les plus importantes au monde...et on en est réduit à organiser un pont aérien avec la Chine par des Antonov russes. Ca doit être loin de la gratuité tt ça et de plus, AF va recevoir un maximum de l'Etat.
a écrit le 30/03/2020 à 17:12 :
Nous payons des avions cargo et des masques à la chine; Nous transférons des malades à 500 km. il n'aurait pas été plus simple de réquisitionner dès février quelques entreprises (etat d'urgence sanitaire) pour les produire, d'installer des hôpitaux de campagne près des villes les plus touchées comme le font les italiens, Anglais, USA etc...Nos militaires ont installé 30 lits à Mulhouse en 7 jours (sic) avec présence de Macron, quelle honte; de l'argent vilipendé avec utilisation faramineuse de ressources sanitaires 150 employés sanitaires dans le premier TGV pour 20 malades. C'est délirant l'incompétence de ce gouvernement. Maintenant les routiers qui n'ont pas à manger sur les autoroutes ni de toilettes, que fait la ministre des transports pour réquisitionner les sociétés d'autoroutes qui se goinfrent toute l'année de bénéfice. Cela deviendrait comique si un drame ne se jouait pas. Dans toute bonne société privée l'équipe dirigeante est remerciée et elle devra l’être sinon où allons nous après la fin de l'épidémie? Dans le mur??? Faisons confiance à cette équipe pour se recaser très bien de toute façon.
a écrit le 30/03/2020 à 15:47 :
"Il est clair que si les divergences économiques entre pays européens augmentent et si la crise accroît les différences entre divers pays européens, au lieu de (les) diminuer (...), il sera très difficile de maintenir en l'état le projet européen"

On se doute que l'Allemagne doit commencer à nous voir français et italiens comme des esclaves salariaux, les nouveaux moldaves et roumains, pour leurs usines mais visiblement le gouvernement italien ne le souhaite pas.

Le coronavirus va t'il enfin mettre un terme à cette supercherie européenne actuelle ?
a écrit le 30/03/2020 à 12:22 :
Sans molécules pour soigner ce virus, on est pas sorti de l'auberge.
a écrit le 30/03/2020 à 10:37 :
Toute une affaire cette chloroquine!! Alors que cela aurait du passer comme "une lettre a la poste" cette substance nous a été caché puis on nous a caché l'avoir caché et maintenant on veut normalisé les choses mais on ne retrouve plus nos cachets!
a écrit le 30/03/2020 à 9:48 :
La pandémie est à l'échelle des USA : gigantesque. Cependant tous les Américains ne sont pas armés médicalement face au COVID19, oui la pandémie peut toucher largement les grandes villes américaines comme NY, Boston, Chicago,New Orleans, Miami, Los Angeles : oui nous ne sommes pas grand chose face à la nature et face à ces épidémies. Le president Donald Trump est pragmatique, il pense que le virus sera moins virulent en phase de printemps plus chaud, mais celà n'est pas totalement vrai. La pandémie est là et risque de durer longtemps.Donald Trump le président Twitter ne sait pas tout et la médecine le ramène à la raison !!! Donc soyons réaliste il faut vaincre la pandémie et "changer la mondialisation".
a écrit le 30/03/2020 à 9:38 :
L'état est là pour protéger les citoyens, et certainement pas pour les empêcher, à leurs risques et périls, de se soigner! C'est aussi simple que cela. il y a là une dérive très inquiétante de sa compréhension de son rôle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :