Emmanuel Macron à Belfort pour dévoiler sa stratégie nucléaire (et annoncer sa candidature ? )

Le président de la République sera jeudi à Belfort, sur le site de General Electric qui devrait avoir vendu à EDF sa branche turbines Arabelle. L'occasion pour Emmanuel Macron de réaffirmer sa volonté d'investir dans le nucléaire. Un discours attendu, notamment par EDF. Un marqueur économique, mais aussi politique.
Emmanuel Macron veut relancer la filière nucléaire. (Ici, en décembre 2020, sur le site de Framatome, au Creusot.)
Emmanuel Macron veut relancer la filière nucléaire. (Ici, en décembre 2020, sur le site de Framatome, au Creusot.) (Crédits : Reuters)

À cause de la situation tendue en Ukraine et de son voyage en Russie en ce début de semaine, Emmanuel Macron a dû reporter son déplacement à Belfort de quelques jours. Mais le président de la République devrait être jeudi sur le site de General Electric (GE). Et le lieu de ce discours est un symbole autant économique que politique.

EDF achète la branche turbines à GE

En effet, ce lundi 7 février 2022, doit être officialisée la vente de l'activité turbines pour les centrales nucléaires de GE à EDF. Après des mois de négociations, la transaction doit être validée au cours d'un conseil d'administration d'EDF. L'électricien doit débourser 273 millions de dollars, soit 240 millions d'euros, pour rapatrier dans le giron français cette technologie passée sous pavillon américain, il y a 7 ans. À l'époque, Asltom avait vendu à General Electric cette activité de construction de turbines Arabelle, parmi les plus puissantes du monde.

L'objectif du gouvernement est de renforcer la filière nucléaire, de rapatrier sous pavillon tricolore un savoir-faire, de maîtriser tous les maillons de la chaîne de production d'une centrale. Et cet investissement a surtout été impulsé par le gouvernement, l'État restant l'actionnaire principal d'EDF. Mais Jean-Bernard Lévy, le patron d'EDF, n'en voulait pas. Endetté à hauteur de 42 milliards d'euros, EDF est mis sous pression par l'exécutif, notamment pour absorber la flambée des tarifs de l'électricité et protéger le pouvoir d'achat des Français. Jean-Bernard Lévy n'avait pas très envie d'ouvrir grand son porte-monnaie. Mais le gouvernement lui a, une nouvelle fois, tordu le bras.

Effacer la vente qu'Emmanuel Macron avait signée en 2014

Mais si Emmanuel Macron s'est montré - en coulisses- si volontaire sur cette affaire, c'est parce que ce rapatriement va, aussi, lui permettre d'effacer cette vente d'Alstom à GE qu'il avait lui-même signée en 2014, alors qu'il n'était encore que ministre de l'Économie. Depuis, celui qui est devenu chef de l'État n'a cessé d'être accusé par la gauche mais aussi par l'extrême-droite, d'avoir bradé les bijoux de famille. Samedi dernier encore, en meeting, la candidate à l'élection présidentielle pour le Rassemblement National (RN) Marine Le Pen pointait du doigt cette erreur stratégique d'Emmanuel Macron.

Il n'empêche, après avoir récupéré cet actif industriel, le président entend aller plus loin. Jeudi, il devrait dévoiler sa stratégie pour l'atome. Certes, Emmanuel Macron n'a jamais caché son intérêt pour le nucléaire - alors même qu'il a fermé la centrale de Fessenheim au cours de son quinquennat - mais il devrait se montrer plus précis sur le nombre de réacteurs nucléaires qu'il entend lancer, à quel horizon, quand, pour quel coût, etc.

Un mixte EPR et SMR

D'après nos informations, ce jeudi 10 février, il devrait confirmer la construction de 6 EPR de troisième génération, mais aussi donner quelques détails sur les SMR, ces mini-réacteurs nucléaires, encore à l'état de prototypes, et dont il veut doter la France. Plus de 1 milliard d'euros a d'ailleurs déjà été budgeté dans le plan d'investissement de la France.  Jeudi, le président va dévoiler sa volonté de parier "en même temps" sur un mixte entre EPR et SMR.

Un plan de relance du nucléaire ambitieux, selon un conseiller, et rendu possible après que la France a réussi à arracher de Bruxelles, jeudi dernier, l'inscription du nucléaire dans la liste européenne des énergies éligibles à des investissements verts... Obtenue de haute lutte, cette disposition doit permettre d'engager des permis de construire de réacteurs d'ici à 2045, et surtout faciliter les investissements, y compris privés. Car ce sont des milliards d'euros qu'il faut trouver pour renforcer la filière nucléaire française.

Souveraineté, environnement et pouvoir d'achat

Dans ce discours très attendu, Emmanuel Macron entend mettre l'accent sur la souveraineté, l'autonomie industrielle que la France entend retrouver, avec ce rachat de turbines et ces projets - en gardant les compétences sur le sol français, mais aussi en créant des emplois. Selon son entourage, ce sera aussi l'occasion de rappeler l'attachement du chef de l'État à la préservation de l'environnement - l'objectif étant de sortir l'hexagone des énergies fossiles d'ici à 2030.

Enfin, en lançant de nouveaux réacteurs, et en passant ainsi commande à EDF, Emmanuel Macron espère améliorer la production d'énergie française et garantir ainsi de l'électricité pas chère aux Français. Un sujet sensible alors que les prix des carburants n'arrêtent pas de progresser. Et que le pouvoir d'achat arrive en tête des préoccupations des Français.

Souveraineté industrielle, préservation de l'environnement, et amélioration du pouvoir d'achat, seront le triptyque de son discours. Une intervention aux accents gaulliens, qui promet sans conteste, d'avoir des allures de programme présidentiel.... Au point que certains se demandent d'ailleurs si Emmanuel Macron ne dévoilera pas, à cette occasion, sa candidature à un second mandat.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 14/02/2022 à 17:20
Signaler
L’engagement de Macron pour l’énergie nucléaire qui est stratégique pour la France est doit être soutenu inconditionnellement. Il prend toutes les mesures nécessaires pour la protéger et rachète les avoirs de General Electric sur le territoire frança...

à écrit le 08/02/2022 à 14:37
Signaler
Le Président ne manque pas d’air après avoir signé, lorsqu’il était ministre de l’économie, la vente des turbines d’Alstom justement à General Electric, le voilà qu’il revient sur le site dans une sorte de tentative de réécriture de l’Histoire au mom...

le 10/02/2022 à 8:24
Signaler
impressionnant le nombre de fois ou le president a changé d'idée en 5ans et sur tout les sujets comme si le personnage n'avais aucune conviction voir pas d'idee du tout et se contente de suivre le vent deja le precedent se disait de gauche pour ...

à écrit le 08/02/2022 à 11:38
Signaler
Une stratégie intelligente serait de booster les mini-réacteurs, et d'abandonner les EPR, ces centrales gigantesques, hors de prix, ingérables et très dangereuses en cas d'accident grave ou de guerre.

à écrit le 08/02/2022 à 7:54
Signaler
Je me demandais comme ça.. pas un article sans Macron sur la Tribune dis donc... ça commence à se voir..

à écrit le 08/02/2022 à 6:55
Signaler
Bonjour, La bonne question est de savoir combien nous avons acheté les avoir sur les turbines de GE .. Savoir combien nous les avons vendu lors de l'OPA d'Alstom... Pour voir si cela a était une bonne affaire , ou catastrophique... Sa s'est la bo...

à écrit le 07/02/2022 à 23:25
Signaler
Enfin les turbines Alstom nous reviennent, les meilleures du monde, qu'elles n'auraient jamais dû nous quitter enfin ne refaisons pas le passé et apprécions la bonne nouvelle, espérons que son nouvel actionnaire aura à coeur de développer cette filiè...

à écrit le 07/02/2022 à 22:42
Signaler
Décidément, aucune pudeur, aucune dignité, et un cynisme à toute épreuve ce Macron !!

à écrit le 07/02/2022 à 19:49
Signaler
Les américains nous l'ont enfoncé profond, profond ,très profond . On leur a donné Alston et on leur a donné en plus de l'argent . Maintenant on rachète notre bien ! Ce n'est pas du business mais du vol ! Tout cela ,grâce à la loi magique qu'ils...

le 08/02/2022 à 10:19
Signaler
Je confirme

à écrit le 07/02/2022 à 17:28
Signaler
Mes félicitations pour le casque framatone

à écrit le 07/02/2022 à 17:05
Signaler
Au niveau supérieur de la fusée France j’ai l’impression qu’il n’y a que le fric qui compte, pourtant n’importe quel ingénieur mécanicien vous dira que ces turbines vapeur de puissance sont à l’énergie ce que l’horlogerie est à la mécanique. De fabri...

à écrit le 07/02/2022 à 15:29
Signaler
Ministre de l'Economie de Hollande, il avait vendu ce fleuron mondial, il le rachète. Il n'y a qu'un imbécile qui ne change pas d'avis, donc reconnaissance : bien d'autres politiciens, par amour propre déplacé ne l'auraient pas fait. EDF est en dang...

à écrit le 07/02/2022 à 14:26
Signaler
Peut-être qu'un cabinet de conseil (on sait d'ailleurs sûrement d'avance lequel), lui aurait conseillé de mettre en exergue cette rare fois où une industrie revient dans le giron français (après l'avoir vendue lui-même par ailleurs en 2014) ? Une faç...

le 07/02/2022 à 15:46
Signaler
l ex chancelier allemand se positionne bien au conseil d administration de Gazprom !

le 07/02/2022 à 15:48
Signaler
oui mais la justice a décidé que la justice ne s'interresserait pas au monsieur ! par contre, pour les autres concurrents politiques, la justice va vite !

à écrit le 07/02/2022 à 14:17
Signaler
J'achète, je revends, je rachète bref je lutte contre l'ennui. "Si vous ne trouvez plus rien cherchez autre chose" Brigitte Fontaine.

à écrit le 07/02/2022 à 14:12
Signaler
M Macron qui a bradé cette filiale d'Alstom aux Américains de General Electric, quand il était ministre de l'économie, vient réparer ses dégâts en tant que Président de la République. Quelle farce!

à écrit le 07/02/2022 à 14:06
Signaler
Un jour c'est "oui" un autre "non", investir dans le nucléaire c'est déjà et avant tout entretenir ce qui fonctionne encore et non mettre son nom sur le fronton d'une centrale!

à écrit le 07/02/2022 à 13:45
Signaler
Macron , une stratégie nucléaire ? une plaisanterie , il ruine EDF , ferme Fessenheim et passe son temps a tergiverser avec les allemands qui aimeraient bien que nous abandonnions cette technologie (et qui sont loin d'avoir dit leur dernier mot)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.