Emploi : des patrons visent 100.000 offres pour les jeunes d'ici à fin janvier

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Reuters)
Trente-cinq irigeants de divers secteurs économiques: notamment banque et assurances, distribution, énergie, transports, industrie, BTP, alimentation, services, technologies appellent à "une mobilisation collective" pour la jeunesse française.

Une trentaine de chefs d'entreprise appellent à "une mobilisation collective pour la jeunesse française", avec l'objectif de proposer 100.000 offres d'emploi d'ici la fin janvier sur le site "1jeune1solution.gouv.fr", dans une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche.

"A l'heure de la relance, nous appelons à une mobilisation collective pour la jeunesse française, en nous appuyant sur le plan +1 jeune, 1 solution+ lancé en juillet dernier par le gouvernement", écrivent les auteurs de cette tribune.

Plus de 50.000 offres d'emploi sont déjà disponibles sur le site, avec 1.000 entreprises déjà impliquées, selon le texte. "Faisons grimper ce chiffre. Notre objectif: pouvoir proposer plus de 100.000 offres d'emploi d'ici à fin janvier."

La hausse du chômage des jeunes a été "contenue"

Les auteurs de la tribune relèvent que "plus d'un million de jeunes ont (...) été recrutés en contrats longs depuis le mois d'août", que "les embauches en contrats d'apprentissage ont atteint un pic inégalé et inespéré en 2020" et que "la hausse redoutée du chômage des jeunes a été contenue".

Le texte est signé par 35 dirigeants de divers secteurs économiques: notamment banque et assurances (BNP Paribas, Crédit agricole, Société Générale, Caisses d'épargne, AXA, La Mondiale), distribution (Carrefour, Système U, Boulanger), énergie (Total, EDF, Engie), transports (SNCF), industrie (Schneider Electric), BTP (Vinci), alimentation (Nestlé), services (La Poste, Korian, Adecco, Accenture, PwC), technologies (Microsoft, Gameloft).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2021 à 8:35 :
Management par le stress: toujours plus vite, la cadence impérative calculée par ceux qui ne font pas le job
Contrat d'une semaine renouvelable
Propositions sexuelles, gestes et ''commentaires'' sur le genre, le physique
Procédures, process, règles partout
Salaire inférieur au SMIC ( heures non déclarées, ticket repas, mutuelle obligatoire, carte de transport déduits du salaire)
Aucun moyen de transport en commun pour se rendre sur le lieu du travail situé à 40 km
Aucun acte contraire aux valeur de l'///

Côté direction, DRH et syndicats: " on ne comprend pas"
Réponse de le 04/01/2021 à 15:19 :
Merci pour cette piqure de rappel de la réalité. Notre classe dirigeante a massacré le travail et le fait que cela arrive en même temps que cette économie financière se reposant sur la rente est forcément lié.

Bref les grosses feignasses riches disent aux véritables travailleurs non seulement comment ils doivent vivre, encore ça ils y sont habitués, mais aussi comment ils doivent travailler, à savoir dans des condtions toujours plus dures et toujours plus mal payées, tant qu'à faire !

Merci Audiard mais bon, c'est quand enfin la fin du déclin ?
a écrit le 04/01/2021 à 7:55 :
Eté 77, plan Barre pour l'emploi des jeunes, ça ne nous rajeunit pas. Mais bon, ça reste du catégoriel, donc au détriment des autres. Vite un plan senior et un plan age intermédiaire. Tant que la situation restera mauvaise au global, ça continuera a êrte foireux. Perso, je suis persuadé que même en virant centenaire j'en verrais jamais la fin de ces machins là.
a écrit le 03/01/2021 à 21:26 :
On cherche désespérément, dans la liste des entreprises en fin d'article, celle qui ne participe pas à l'effondrement de notre civilisation ...
a écrit le 03/01/2021 à 17:29 :
Pôle emploi. N a t il pas pas détourné l'île service civique jeunes ,?
a écrit le 03/01/2021 à 17:09 :
C'est peut-être cela le but prendre le pognon que l’état va donner :

Une aide exceptionnelle sera versée aux entreprises recrutant des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Cette aide prendra la forme d'une prime, d'un montant de 5.000 euros pour l'embauche d'alternants de moins de 18 ans ou de 8.000 euros pour les apprentis majeurs
a écrit le 03/01/2021 à 16:41 :
Que des paroles, et pratiquement rien dans les faits.
a écrit le 03/01/2021 à 14:56 :
Les emplois d'esclaves non pourvus ne manquent pas pourtant, pourquoi en remettre plus sur le marché?
a écrit le 03/01/2021 à 12:28 :
Pourquoi un accès bridé au marché de l'emploi pour les plus de <>: liberté ?
Pourquoi un traitement différencié selon les âge: égalité ?
Pourquoi n'aurait-il pas besoin d'aide: fraternité ?
a écrit le 03/01/2021 à 10:54 :
En virant des "vieux", au sens MEDEF du terme ?
a écrit le 03/01/2021 à 10:29 :
S'il n'y a du travail que pour les jeunes, était-ce bien utile d'avoir confiné tous le monde pour sauver les vieux ? On pourrait peut-être aussi faire l'économie de la vaccination, non ? Pourquoi cette discrimination positive à l'égard des jeunes alors que les autres on aussi le droit de vivre ?
a écrit le 03/01/2021 à 10:16 :
Quand les hommes d'affaires sont aussi bavards que les politiciens et les politiciens aussi cupides que les hommes d'affaires on appelle ça le déclin.
Réponse de le 03/01/2021 à 10:39 :
bien vu ! apres avoir bien oser detourner le service citoyen des jeunes le porte parole est resté muet

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :