En Autriche, Macron répond à Hollande et ses "sacrifices inutiles"

 |   |  430  mots
Le président de la République était à Salzbourg pour évoquer l'avenir de la directive sur le travail détaché.
Le président de la République était à Salzbourg pour évoquer l'avenir de la directive sur le travail détaché. (Crédits : Statista*)
Mis en garde deux fois en deux jours par son prédécesseur François Hollande, le locataire de l'Elysée Emmanuel Macron a profité d'un déplacement pour défendre son action. Faisant une entorse, au passage, à sa règle consistant à éviter d'évoquer les sujets de politique française à l'étranger.

Emmanuel Macron a profité d'une conférence de presse en Autriche sur le travail détaché pour défendre longuement ses projets de réforme en France, dérogeant à sa règle de ne pas évoquer la politique domestique à l'étranger.

"La transformation que nous opérons est celle de faire entrer la France dans le XXIe siècle et gagner la bataille du chômage de masse. Non pas de baisser d'un ou deux points le chômage mais de profondément changer les structures économiques et sociales françaises."

Entrant dans le détail, il a promis que "la bascule des cotisations sociales salariales vers la CSG et la transformation de la prime d'activité, permettront d'avoir dès le 1er janvier un gain de pouvoir d'achat pour l'ensemble des travailleurs en France, qu'ils soient indépendants, fonctionnaires ou salariés".

La raison de cette sortie inhabituelle ? Certainement les propos de son prédécesseur François Hollande, qui lui a conseillé mardi de ne pas "demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles", alors que le projet de réforme du Code du travail doit être présenté le 31 août.

François Hollande récidive sur les mesures "trop brutales"

A l'occasion d'une interview à la chaîne de télévision TV5 Monde, l'ancien chef de l'Etat a d'ailleurs réitéré ses réserves sur la politique menée par son ancien ministre de l'Economie. Il l'a notamment mis en garde contre des mesures "trop brutales" alors que la croissance revient et que les créations d'emplois se multiplient.

"Depuis 30 ans, la France est la seule grande nation européenne qui n'a pas gagné contre le chômage de masse. Cela n'a rien à voir avec le travail détaché" mais provient des "règles de fonctionnement de la France qui ne sont pas adaptées à l'économie de l'innovation", a réagi Emmanuel Macron à Salzbourg dans une critique à peine voilé à son ancien mentor (et à ses autres prédécesseurs).

Et le chef de l'Etat ne risque pas d'en avoir fini avec les commentaires de François Hollande. "Je me suis astreint à une réserve, à une retenue, ce qui ne m'empêchera pas, à partir d'un certain moment, de dire ce que j'ai à dire sous des formes diverses mais sans jamais vouloir contrarier ou empêcher notre pays de se redresser", a assuré le socialiste. Deuxième étape dans cette "sortie de réserve", la publication d'un livre, le 30 août, dans lequel il livre ses impressions sur son ancien conseiller et ministre.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2017 à 4:58 :
Je trove que on donne trop de conseils. au President.
a écrit le 25/08/2017 à 14:38 :
Les gens confondent le blabla de la campagne présidentielle et la réalité ! Tout comme Hollande avait pris le train avec les médias à ses trousses les premières semaines de son mandat, pour ensuite prendre l'avion comme les autres, Macron parle de tout lors de ses interventions, même à l'étranger. Et ce ne sera pas la seule entorse :-)
a écrit le 25/08/2017 à 10:51 :
les Français veulent bien se reformer MAIS pas payer LES 26 000 EUROS DE MAQUILLAGE en trois mois pour MR MACRON
a écrit le 25/08/2017 à 9:27 :
On a vraiment l'impression qu'il n'y a rien de meilleur que de se faire enfumer depuis l’extérieur de la France!
a écrit le 25/08/2017 à 8:16 :
trébucher sur la premiere marche de la communication sans aucun résultat .! ilfaut bien se poser des questions
a écrit le 25/08/2017 à 7:32 :
C'est l'état français qui refuse de se réformer. Qu'il se mette au niveau de l'Autriche avant de s'attaquer aux entreprises qui le font vivre.
a écrit le 25/08/2017 à 6:47 :
Ce qui serait un sacrifice serait que Ministère et Parlement acceptent d'être payés au résultat; ce qui redresserait nos finances serait qu'on juge de même Ministères et Parlements qui se sont succédés depuis quarante avec les mêmes résultats navrants.
a écrit le 25/08/2017 à 1:23 :
Hollande, au secours ! le Parti Socialiste a besoin de Toi !!!! à sa tete.
Réponse de le 25/08/2017 à 18:22 :
Il fat sanctuariser les budgets de la CAF et des collectivités locales contre l'arriviste Macron
a écrit le 24/08/2017 à 22:54 :
Quelle action comme ses prédécesseurs taxes taxes taxes. Pour ce qui des taxes et augmentations du pouvoir d’achat il faut avoir une vision globale des taxes. Le Président dont la politique n’a jamais été aussi verticale qui est d’ailleurs le premier mensonge de sa campagne n’a pas pris en compte les délibérations des communes et des départements dont la majorité a décidé d’augmenter la taxe d’électricité celle qui apparait sur la facture EDF ou autres fournisseurs. Il est à noter d’ailleurs que nombre de nos compatriotes ne lisent pas leur facture énergie et ne savent pas que les élus locaux sur un mensonge de ne pas augmenter la taxe d’habitation se tourne vers cette taxe sur l’électricité qui pour eux est un avantage non négligeable les plus démunis qui ne paient pas la taxe d’habitation mais paient à partir de cette facture. Autre point que les élus locaux principalement communaux ont la main sur la taxe foncière la aussi j’attire l’attention des personnes concernées les abattements fondent comme neige au soleil. En conclusion la CSG sera réellement prélevée et portera un coup et cout à certains retraités qui seront en plus pénalisés par l’augmentation de la taxe sur l’énergie plus une modification de l’abattement sur le foncier mais les salariés qui pensent faire une bonne!!! affaire et plus particulièrement ceux qui ont des difficultés le 10 l’augmentation tant vantée est aussi un leurre sur la valeur réelle de leur pouvoir d’achat car ils paieront l‘augmentation des taxes locales. Attention nous sommes en politique ce qui veut dire que l’annonce est plus implorante que la réalité du blabla du gouvernement. Le politique est devenu un communiquant pas un responsable et surtout pas un personnage fiable. Comme pour M. Sarkozy en 2007 la campagne était belle mais le quinquennat était basé sur toujours plus de fiscalité, M. Macron prend exactement le même chemin, la deception est déjà là.
Réponse de le 25/08/2017 à 1:19 :
Rien Lu
Réponse de le 25/08/2017 à 15:16 :
Pourquoi s'enquiquiner à commenter si rien lu la stupidité à son plus haut niveau. Allez à la prochaine j'aime bien les gogos mais je ne commenterai plus le rien lu pour éviter de tomber dans la c....... bye bye M. l'âne.
a écrit le 24/08/2017 à 22:22 :
F.Hollande inaugure une nouvelle façon d'être ancien président en France, donner des leçons au nouveau.
Difficile quand on n'a pas pu se représenter alors qu'on aurait bien aimé mais personne ne vouait même pas son camp.
Ce ne sont pas des leçons mais des coups de couteau dans les jarrets, alors un peu de décence.
a écrit le 24/08/2017 à 21:34 :
LES MACS-ILLEURS

La dégradation de l’image de Macron est si rapide que même Hollande, tel un requin sentant l’odeur du sang, a cru bon de se rappeler au souvenir des Français en critiquant vertement son successeur quant aux futures ordonnances pour démolir le droit du travail.

Hollande en a profité pour se glorifier des derniers chiffres de l’emploi, comme s’il y avait de quoi ! Ce satisfecit est aussi comique que scandaleux, compte tenu des incertitudes statistiques, des radiations d’office et des mois qui viennent.

En bref, les Français sont tombés sous la coupe de misérables amateurs de maquillage. Nos gouvernants se teignent les cheveux et se fardent comme dans la Rome du Bas-Empire, avec autant de sans-gêne et d’impudence qu’ils maquillent les comptes de la nation.

Et dans tous les cas aux frais des citoyens !

https://www.upr.fr/actualite/8700-e-de-maquillage-mois-aux-frais-contribuables-depenses-de-maquillage-de-macron-26-000-e-cours-3-premiers-a-lelysee-ne-lempechent-de-poursuivre-chute
a écrit le 24/08/2017 à 18:39 :
La seule solution: faire appel à des "coupeurs de coûts", genre Carlos GHOSN, Denis KESSLER ou Michel COMBES; c'est douloureux mais efficace! et faire rendre gorge à ces politiques qui s'engraissent depuis 40 ans
a écrit le 24/08/2017 à 18:01 :
Oui il nous faut de nouvelles idées sur l'emploi , de nouvelles idées sur le marché et sur la dynamique du marché : ce que je ne comprends pas vraiment c'est pourquoi on est pas capable de réinvestir durablement dans l'industrie numérique comme dans la conception des ordinateurs ou des voitures, pourquoi on reste à la traine des américains.
Oui on a un problème pour l'emploi en France et de la durabilité de l'emploi. Oui c'est une necessité de prévoir le futur et de developper des structures technologiques qui permettraient de mettre en place de nouvelles usines et des moyens techniques adéquats pour l'industrie.
a écrit le 24/08/2017 à 17:59 :
Macron répond à Hollande et ses "sacrifices inutiles"

ben les Français on de la mémoire, Macron a bien été le collaborateur zélé de Hollande puis son Ministre avec le gouvernement désastreux de droite extrême minable de Valls.
a écrit le 24/08/2017 à 17:19 :
Qui d'autre sinon F. Hollande a gelé les revalorisations des pensions de retraites durant son quinquennat ? ne soyons pas trop injuste il a très généreusement accordé 0,1% en 2015 !
Réponse de le 24/08/2017 à 17:58 :
Ah ces pauvres retraités !!! Encore a geindre alors que leur niveau de vie est superieur a celui des actifs ! On a deja open bar pour les soins medicaux, une bulle immobiliere dopee a la subvention etatique qui vous permet de faire payer au prix fort les jeunes generations et ca leur suffit pas !

Si Hollande avait ete juste, il vous aurait BAISSE les pensions afin de moins peser sur l economie.
Réponse de le 24/08/2017 à 18:42 :
Lui aussi ,mais pas pour les mêmes retraités :

En décembre 2011, le gouvernement Fillon a décidé de geler, de manière exceptionnelle, l'indexation du barème sur l'inflation. Ce système faisait progresser les revenus minimum et maximum de chaque tranche du montant de l'inflation chaque année, afin de ne pas pénaliser les salariés dont les revenus auraient été revalorisés en fonction de la hausse des prix. Un ménage dont les revenus progressaient au même rythme que cette dernière restait donc dans la même tranche et payait le même montant chaque année.

Avec le gel, le barème reste le même d'une année sur l'autre et ne prend donc pas en compte l'inflation (+ 1,9 % en juillet par rapport à juillet 2011). La moindre hausse, même minime, des revenus d'un foyer, peut conduire ce dernier à payer, pour la part dépassant le seuil, la tranche supérieure d'impôt sur le revenu.En nombre de ménages, cette hausse touche majoritairement les plus modestes et les classes moyennes. Avec le gel du barème de l'impôt sur le revenu en 2012, quelque 200 000 foyers jusqu'à maintenant non imposables ont dû payer l'impôt sur le revenu. Ce changement de tranche peut également s'accompagner de la perte d'aides (bourses scolaires, réductions dans les cantines et dans les transports, etc.). Selon Vincent Drezet, secrétaire national de Solidaires Finances publiques, le principal syndicat de Bercy, "la hausse est assez forte pour les foyers qui bénéficient de la décote", c'est-à-dire qui ne paient pas plus de 878 euros d'impôt, "ou ceux qui ont droit à la prime pour l'emploi".
Réponse de le 25/08/2017 à 1:55 :
Rien Lu
Réponse de le 25/08/2017 à 9:36 :
Quand les retraités sont obligés de subvenir a leurs enfants et petits enfants chômeurs, cela relativise les choses!
Réponse de le 25/08/2017 à 10:10 :
@Réponse de @lachose

Tu fais ce que tu veux mon gars.Pas de problème.
Réponse de le 25/08/2017 à 17:18 :
@cd : pas faux !! J'en ai marre de ces retraites dorés sur tranche qui passent leur temps à gémir !!! Ils ont eu une belle vie professionnelle, ils sont généralement propriétaires, ils ont une super couverture sociale, en particulier médicale, ils ont en moyenne un niveau de vie supérieur aux actifs... Et ils se plaignent constamment en invoquant les petites retraites... Je suis retraité et je trouve ce comportement "degueulasse" pour la génération qui suit. C'est pourquoi j'aide mes enfants et petits enfants et je suis d'accord pour contribuer plus à la CSG.
a écrit le 24/08/2017 à 16:08 :
"Rien à voir avec les travailleurs détachés" ? Combien d'entrepreneurs arrêtent leur activité à cause de leur concurrence déloyale qui profite aux grands groupes ?
a écrit le 24/08/2017 à 16:05 :
Un soldat qui déserte son poste. C'est au secret que Hollande devrait se trouver
Qu'il est au moins la pudeur de la boucler!
a écrit le 24/08/2017 à 15:07 :
qu'il se taise (Hollande), on n'en peut plus de cet incompétent qui continue à la ramener.
a écrit le 24/08/2017 à 14:42 :
Ce n'est pas vrai que la hausse de la CSG va profiter à tous les français. Les fonctionnaires vont certainement avoir des compensations ce qui ne sera pas le cas des retraités. Ensuite , à force de supprimer des contribuables, l'impôt devient de plus en plus concentré sur une minorité de citoyens. Pour conclure, la suppression de la TH pour 80 %
des ménages, sera forcément compensée par une augmentation d'autres impôts ou taxes.
Réponse de le 24/08/2017 à 15:45 :
Donc pour résumer votre point de vue: il y a trop d'impôts en France, mais toute baisse est impossible ?!
Réponse de le 24/08/2017 à 16:44 :
Le budget festif des departements restreint terminé la clôture des réunions au champagne colley à 56 euros
a écrit le 24/08/2017 à 14:38 :
"Deuxième étape dans cette "sortie de réserve", la publication d'un livre, le 30 août, dans lequel il livre ses impressions sur son ancien conseiller et ministre."

Après Trierweiler et son bouquin c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :