"Gilets jaunes" : Philippe défendra vendredi les mesures du gouvernement

 |   |  868  mots
(Crédits : blocage17novembre.com - Google Map)
A la veille de la journée de mobilisation des "gilets jaunes", Edouard Philippe sera vendredi matin dans l'Essonne pour défendre la prime à la conversion que va renforcer le gouvernement afin d'aider à l'acquisition de véhicules moins polluants, a annoncé Matignon.

Le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Écologie François de Rugy, se rendra à l'autodrome de Linas-Montlhéry (Essonne), un circuit d'essais automobiles où l'entreprise Utac Ceram vérifie la conformité des véhicules avec les normes européennes, notamment en matière de pollution.

"A cette occasion, le Premier ministre soulignera l'évolution de la performance écologique des véhicules depuis plusieurs années et reviendra sur les nouveaux dispositifs facilitant l'acquisition de véhicules plus récents, neufs ou d'occasion, qui émettent moins et consomment moins", écrit Matignon dans un communiqué.

Des outils de tests d'émission et de consommations des voitures seront notamment présentés, lors de la visite.

Parmi les mesures d'accompagnement du gouvernement, Édouard Philippe avait notamment annoncé mercredi le doublement du nombre de primes à la conversion d'ici la fin du quinquennat, avec un million de primes financées d'ici 2022, et la mise en place d'une super prime de 4.000 euros pour les foyers modestes ou les gros rouleurs.

L'ampleur des blocages : la grande inconnue

Les "Gilets jaunes" appellent à bloquer routes et points stratégiques samedi à travers le pays lors d'une "mobilisation générale" citoyenne contre la hausse des prix des carburants, que le gouvernement peine à désamorcer. Si plusieurs manifestations prévues samedi ont été déclarées, les autorités craignent un mouvement spontané de bien plus grande ampleur et évoquent un "risque sécuritaire".

"Environ 1.500 actions sont attendues sur le territoire et seulement un peu plus d'une centaine auraient été déclarées", selon une source policière.

"Ce qui est difficile, c'est qu'on n'a pas une organisation syndicale - qui a l'habitude de faire une manifestation - qui l'organise. Par exemple, une manifestation, ça se déclare en préfecture. Là, très peu l'ont déclarée" : dès mardi, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'inquiétait ainsi de la difficulté d'encadrer un mouvement qui s'est développé en dehors de tout cadre syndical ou politique.

Lire aussi : "Gilets jaunes": le gouvernement n'acceptera aucun "blocage" le 17 novembre

Les organisateurs avaient jusque 72 heures avant la journée d'action de samedi pour déclarer leurs manifestations en préfecture, "mais il y a sûrement un peu de souplesse", espère une source policière.

Deux ans de prison, 4.500 euros d'amende et retrait de six points

Plusieurs préfectures ont battu le rappel jeudi auprès des organisateurs, les invitant à se présenter à leurs services pour déclarer les rassemblements, comme la loi l'exige, rappelant la peine encourue pour le délit d'entrave à la circulation : deux ans de prison, 4.500 euros d'amende et retrait de six points sur le permis de conduire.

"C'est compliqué, car c'est un phénomène hétéroclite, il y a des gens de tous les horizons", confirme Christophe Rouget, du syndicat de police SCSI-CFDT.

"Ce sont des gens qui n'ont pas l'habitude des manifestations, qui peuvent ne pas les déclarer. Nos services de renseignement ont un gros travail" à fournir, ajoute-t-il.

À en croire la carte diffusée sur les réseaux sociaux et mise à jour régulièrement par les "Gilets jaunes", plusieurs centaines de rassemblements sont prévus sur l'ensemble de la France, sans que l'on sache toutefois s'il s'agit de blocages ou de manifestations et combien de personnes seront mobilisées.

"C'est un vrai casse-tête. Sans déclarations, les préfets ne peuvent pas faire une demande précise de renforts policiers ni savoir combien de forces de l'ordre sont nécessaires, et où", note une source policière.

CARTE DES BLOCAGES

(source blocage17novembre.com)

"Trente unités de forces mobiles sont mises à disposition des préfets pour intervenir en renfort des effectifs normaux de police et de gendarmerie", précise-t-on au ministère de l'Intérieur, où une cellule de crise sera mise en place samedi en lien avec le ministère des Transports.

"Il y a le problème de la mobilisation policière, mais aussi celui des consignes qui seront données", s'inquiète une autre source au sein de la police. "Est-ce qu'il faudra évacuer les manifestants, au risque que ce soit des familles avec enfants, ou verbaliser ?", s'interroge-t-elle.

La crainte des représailles

Mardi, le ministre de l'Intérieur a prévenu qu'aucun "blocage total" ne serait toléré samedi et que les forces de l'ordre interviendraient si les actions posaient un "risque" pour les interventions de sécurité ou la libre circulation.

"Sur le pourtour de l'étang de Berre, personne n'a fait de déclaration en préfecture", affirme Thierry Marre, porte-parole du mouvement à Istres. "Il faut trois cartes d'identité pour déclarer et les gens ont peur, ils craignent des représailles", ajoute-t-il. Lui-même aurait bien déclaré son rassemblement dans les règles mais "personne ne suit derrière".

À Tarbes (Hautes-Pyrénées), les organisatrices du mouvement ont retiré la demande de manifestation déposée en préfecture, après avoir subi des "pressions de toutes parts" , disent-elles. "Nous risquons de lourdes peines d'emprisonnement ainsi que le dédommagement du manque à gagner", ont-elles justifié, provoquant la colère de manifestants, qui les ont accusées d'être des "collabos" ou de "se faire acheter".

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2018 à 18:49 :
Je suis fonctionnaire Noé salaire n augmente pas et les primes ne sont pas pris en compte pour la retraite Doc j aurais 1041 euros a ma retraite
a écrit le 03/12/2018 à 18:42 :
Je gagne 1590 après avoir retiré toutes mes déplacements obligatoire (loyer assurances gaz électricité mutuelle ect) il me reste 290 pour manger essence habillage ......étude plus j' ai été victime de violence conjugale qui coûte 4000 pour la cour de cassation car la cour d'appel n a pas fait son travail ça m'a coûté 1000 euros et je dépasse de100 euros pour avoir une aide je suis pris a la George cordialement
a écrit le 03/12/2018 à 18:42 :
Je gagne 1590 après avoir retiré toutes mes déplacements obligatoire (loyer assurances gaz électricité mutuelle ect) il me reste 290 pour manger essence habillage ......étude plus j' ai été victime de violence conjugale qui coûte 4000 pour la cour de cassation car la cour d'appel n a pas fait son travail ça m'a coûté 1000 euros et je dépasse de100 euros pour avoir une aide je suis pris a la George cordialement
a écrit le 16/11/2018 à 18:27 :
on va bien se marrer au prochain blocage de voies publiques et autres sites particuliers comme dépôts de carburants , bâtiments publics , par les camionneurs et ou les agriculteurs avec en prime des décharges d'immondices .
le matamore premier ministre aura bonne mine s'il refuse d'actionner la force publique .
les français jugeront son courage politique .
a écrit le 16/11/2018 à 17:08 :
il est besoin que le peuple ignore beaucoup de choses vraies et croie beaucoup de fausses pour ces dignitaires.. mépiser les pauvres / les agriculteurs/ les Retraités tous les consommateurs! voila que le peuple se réveille a raison
a écrit le 16/11/2018 à 17:06 :
il est besoin que le peuple ignore beaucoup de choses vraies et croie beaucoup de fausses pour ces dignitaires.. mépiser les pauvres / les agriculteurs/ les Retraités tous les consommateurs! voila que le peuple se réveille a raison
a écrit le 16/11/2018 à 15:02 :
Ce qui est cool avec les Gilets Jaunes, ce que pour la première fois on va en voir certain réfléchir.
a écrit le 16/11/2018 à 14:57 :
le roi de l'enfumage on donne 500000 millions d'euros mais on supprime le crédit d’impôt fenêtres 800000 millions d'euros il va recuperer300000 millions il nous prend pour des imbéciles avec la csg 1'7 prélèvement immédiat et taxe d'habitation sur 3 ans on nous a menti gaz plus25 pour cent'gaz oil plus25 pour cent forfait hospitalier etc....il y en a marre je me suis fait avoir en votant macron mais la c'est terminé tous avec le gilet jaune
a écrit le 16/11/2018 à 13:10 :
Je ne comprends pas le «  but » de bloquer les routes aux populations?
Ce n’est pas la faute aux citoyens qui travaillent et qui juste le samedi de récupération.
Si il faut bloquer ...déjà si toute la France n’utilise pas internet et ne consomme pas ce jour là : c’est un bon avertissement à l’état pour l’étape 2.( au moins ouvrir les négociations)
Réponse de le 16/11/2018 à 22:50 :
Les gilets jaunes ne sont pas un mouvement politique donc pas d'idéologie réelle, pas de réflexion derrière, donc aucune logique. Juste un rassemblement de râleurs à l'ego surdimensionné qui se croient plus forts que les autres souvent parce qu'ils ne connaissent même pas les bases des mathématiques et donc ne comprennent rien à l'économie dont nombre de concepts nécessitent, au moins, une idée de la notion d'ordre de grandeur...
C'est très difficile de comprendre pour certains que 2 x 100 000 = 100 000 x 2 veut dire que si tantôt 2 est un contribuable et tantôt 2 est le montant payé par un contribuable, cela signifie qu'il n'y a pas de miracle pour augmenter les recettes de l'Etat ou les diminuer. Autrement dit, il est plus logique de demander à 100 000 personnes de payer 3 € d'impôt au lieu de 2, plutôt que demander à une nouvelle personne de payer 100 000 €.
a écrit le 16/11/2018 à 10:49 :
Grève de la consommation tout simplement.
a écrit le 16/11/2018 à 10:14 :
apres avoir été elu par miracle (ou par défaut) (20%) les résultats ne sont pas la
a écrit le 16/11/2018 à 10:11 :
L'écologie à bon pour les caisses de l'État ! Cerise sur la gâteau...pour info, la réduction du prix du permis de chasse est financée par une taxe sur l'eau du robinet (agences de l'eau). L'info n'est pas connu par les médias et les citoyens. Cette information ne circule pas hélas !
a écrit le 16/11/2018 à 9:35 :
On est beaucoup plus nombreux que vous, alors, nous empêcher de bloquer est une belle bêtise.
Réponse de le 16/11/2018 à 10:33 :
Perso, je n'irai rien bloquer ... j'aurai le gilet jaune sur le dos .... le meilleurs truc, me semble une grève de la consommation en tous genres.
Pour info, la réduction du prix du permis de chasse est financée par une taxe sur l'eau du robinet (agences de l'eau). L'info n'est pas connu par les médias et les citoyens. Cette information ne circule pas hélas !
a écrit le 16/11/2018 à 8:41 :
Notre premier Ministre devrait expliquer aux Français en quoi la dépense du budget du Ministère de la transition énergétique, 34 MILLIARDS, va permettre de lutter contre le réchauffement climatique; on aimerait pour le moins savoir combien de tonnes de CO2 on va pouvoir économiser de façon structurelle avec ces 34 MILLIARDS! autrement dit, donnez-nous des chiffres, des objectifs, un coût pour une tonne de CO2 en moins dans notre atmosphère pour justifier une telle dépense!
a écrit le 16/11/2018 à 8:26 :
"les organisatrices du mouvement ont retiré la demande de manifestation déposée en préfecture, après avoir subi des "pressions de toutes parts"

C'est l'avantage des manifestations de droite, les gars il ne leur faut pas grand chose pour leur faire peur... Bouh !
Réponse de le 16/11/2018 à 9:01 :
Le français lambda n'est pas un blackblok formé à la guérilla anti-policière , si c'est ce que vous regrettez

Mais ce genre d'intimidation que le gouvernement pratique est minable. Les français sauront s'en souvenir le moment venu.

Et puis ça peut se retourner contre les autorités assez vite.Essayer de réprimer une manif et vous pouvez vous retrouver avec 5 autres en réaction, qui seront encore plus remontées.
Réponse de le 16/11/2018 à 9:29 :
"Le français lambda n'est pas un blackblok formé à la guérilla anti-policière"

Quand ledit BB n'est pas lui-même policier ou bien faisant partie de la milice des lrem... Oui je le comprends bien.

Maintenant quand je disais hier que c'était une manifestation de droite à savoir des gens lesp lus soumis et dociles de la population avouez que cette anecdote le démontre bien. Et montre que le gouvernement actuel va tellement loin qu'il mécontente ceux qui tolèrent le plus d'habitude.

On ne peut que regretter la bêtise des gauchistes instrumentalisés qui justement pensent être instrumentalisés s'ils manifestent alors que la convergence des luttes pourrait faire tomber nos guignols néolibéraux hystériques en place.

Encore un beau gâchis que l'on doit à la pensée binaire que les médias de masse nous ont implantés dans le cerveau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :