Le Covid-19 a coûté entre 170 et 200 milliards d'euros à la France

La pandémie a coûté entre 170 et 200 milliards d'euros à l'État, entre les dépenses exceptionnelles et les pertes de recettes, selon le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt.

1 mn

Nous estimons que la dette Covid est autour de 165 milliards d'euros. Mais cela s'est surtout traduit par un déficit important de plus de 9% en 2020 et de 8,4% en 2021, a expliqué le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt
"Nous estimons que la dette Covid est autour de 165 milliards d'euros. Mais cela s'est surtout traduit par un déficit important de plus de 9% en 2020 et de 8,4% en 2021", a expliqué le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt (Crédits : Reuters)

La pandémie a coûté en tout entre 170 et 200 milliards d'euros à l'État, entre les dépenses exceptionnelles et les pertes de recettes, a indiqué dimanche le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. Sur 2020 et 2021, "on est entre 170 et 200 milliards d'euros liés à la crise Covid", a indiqué le ministre, qui s'exprimait sur le coût total du Covid-19 sur la chaîne CNews. Dans le détail, la pandémie a coûté plus de 70 milliards d'euros de dépenses exceptionnelles en 2020, et plus de 70 milliards de dépenses en 2021, a-t-il précisé. "C'est aussi des pertes de recettes, car l'activité économique s'est arrêtée", a-t-il précisé, avec un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

"Nous estimons que la dette Covid est autour de 165 milliards d'euros. Mais cela s'est surtout traduit par un déficit important de plus de 9% en 2020 et de 8,4% en 2021", a-t-il expliqué. "S'il n'y a pas d'accident sanitaire en 2022, nous allons ramener le déficit qui était à plus de 9% en 2020 à moins de 5%, ce qui est une marche vers la normalisation", a fait valoir le ministre.

Le gouvernement a présenté, mercredi, son projet de budget pour 2022. Après deux ans de creusement lié à l'ouverture des vannes budgétaires face au virus, il s'engage à amortir sur vingt ans la dette de l'État liée à la crise, estimée à 165 milliards d'euros, jusqu'en 2042. Selon les prévisions de Bercy, le déficit public devrait quant à lui passer de 9,2% du PIB en 2020 à 8,4% cette année, puis 4,8% en 2022.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 27/09/2021 à 18:34
Signaler
"a coûté entre 170 et 200 milliards d'euros à l'État" Vous n'avez pas vu le dessert. Le gouvernement italien totalitaire demande aux employeurs de ne pas verser de salaire aux personnes ne possédant pas de passeport vaccinal !!!!! l'économie de l'...

à écrit le 27/09/2021 à 9:35
Signaler
Tout ça, pour donner raison a ceux qui ont le plus a gagner dans l'affaire! Bientôt la grippe!

à écrit le 27/09/2021 à 9:34
Signaler
Tout ça pour donner raison a ceux qui on le plus a gagner dans l'affaire! Bientôt la grippe!

à écrit le 27/09/2021 à 3:03
Signaler
Il est plus logique de rapporter les dépenses aux recettes; ça fait combien?

à écrit le 26/09/2021 à 22:57
Signaler
Tout çà pour 1% de la population ! En effet c'est cher payé.

à écrit le 26/09/2021 à 21:56
Signaler
En réalité, le Covid a coûté cinq fois moins. C'est le confinement, qui a coûté si cher

à écrit le 26/09/2021 à 20:49
Signaler
Pendant ce temps : Un projet de 2018 atteste que l’Institut de virologie de Wuhan et ses collaborateurs américains prévoyaient de créer un virus semblable au Sars-CoV-2.Defuse, le document secret qui accable les labos.Nous introduirons des sites...

le 27/09/2021 à 1:01
Signaler
Petit ajout néanmoins, le document stipule que la finalité de l'étude était de prévenir de futures pandémies en ayant la possibilité d'étudier une souche plus mortelle de coronavirus. Cela partait donc de bonnes intentions, pas de bol que le stagiair...

à écrit le 26/09/2021 à 20:48
Signaler
Et, si un nouveau virus nous fait le même coup l'année prochaine pour 2ans de galère, on recommence le quoi qu'il en coûte à 165 milliards ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.