Privatisation de la Française des Jeux : gare aux sites frauduleux !

 |   |  389  mots
L'AMF dit être régulièrement confrontée à des situations dans lesquelles les sommes confiées par les particuliers à de faux intermédiaires disparaissent purement et simplement.
L'AMF dit être régulièrement confrontée à des situations dans lesquelles les sommes confiées par les particuliers à de faux intermédiaires disparaissent purement et simplement.
L'Autorité des marchés financiers (AMF) a mis en garde vendredi contre des sites internet proposant d'acquérir des actions de la Française des Jeux (FdJ) sans y être autorisés, et a appelé les investisseurs à la vigilance.

Il fallait s'y attendre. Face à l'intérêt que suscite la privatisation de La Française des Jeux (FdJ), les arnaques sur Internet fleurissent pour tenter d'escroquer les particuliers qui souhaitent acheter des actions.

Dans un communiqué publié vendredi, l'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme de la Bourse, dit avoir constaté "l'apparition de plusieurs sites internet frauduleux" depuis l'annonce de la privatisation de la FdJ. Et rappelle que "le conseil en investissement et à la souscription d'actions pour le compte de clients sont des activités réglementées".

Gare aux sites racoleurs vantant une "opportunité en or"

Sur l'un de ces sites et qui reprend le logo au trèfle de la FdJ mais aussi ceux de grands médias économiques, la privatisation apparaît comme "une opportunité en or" ou encore "la bonne affaire de l'année", et invite à laisser ses coordonnées.

L'AMF dit être régulièrement confrontée à des situations dans lesquelles les sommes confiées par les particuliers à de faux intermédiaires disparaissent purement et simplement.

Le Regafi (Registre des agents financiers) ou l'Orias (Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance) permettent via leurs sites internet respectifs de consulter la liste des services habilités.

D'autre part, l'AMF, chargée notamment de l'information des investisseurs, met à jour sur son site une liste noire des sites frauduleux.

Les Français ont déjà demandé 200 millions d'euros d'actions FDJ

Les particuliers ont déjà demandé pour environ 200 millions d'euros d'actions de la Française des Jeux, soit "un tiers de la tranche" qui leur est allouée, a annoncé vendredi à l'AFP l'Agence des participations de l'Etat (APE).

La souscription des actions a débuté jeudi et doit se poursuivre jusqu'à la veille de l'introduction en Bourse le 21 novembre de la FdJ via la cession par l'Etat de 52% du capital de l'entreprise.

Concernant les investisseurs institutionnels, "le livre d'ordres a été entièrement couvert dans les premières heures", a précisé l'APE, saluant un démarrage "très positif" de cette opération qui doit aboutir à l'entrée en Bourse le 21 novembre de la FdJ via la cession par l'Etat de 52% du capital de l'entreprise. Avec une fourchette de prix comprise entre 16,50 et 19,90 euros par action, l'Etat devrait tirer de l'opération entre 1,6 et 1,9 milliard d'euros, selon un calcul de l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2019 à 11:40 :
Bizarre y a personne!

L'avidité crée le silence sur le sujet? ou est ce le peu d'intérêts?

pourtant au nombre de joueur, c'est étonnant !!!

Il y en aura sans doute, ceux qui n'ont pas fait de l'outil net, un outil d'infos !
Réponse de le 12/11/2019 à 4:24 :
Personne, c'est normal, les gens qui lisent la Tribune ne jouent pas, ils observent, pensez 1 chance sur un million de gagner.....
Réponse de le 12/11/2019 à 19:55 :
Oui je le sais bien, donc je fais parfois partager des analyses discutables, c'est un peu le but, car cela permet parfois devant mes questions se trouver des éléments permettant une meilleure compréhension du global !

Il est une évidence que la cible est comme les autres marchés, donc je pense qu'ils ont déjà les solutions existante par les autres plateformes de jeux.

Du coup la question de la valeur est semble t'il spéculatif, du coup l'aléa du marché ne sera qu'au début mais après elle s'installera. Disons que la question de la culbute, elle se fait dans le 10 +1, lorsque l'on est joueur et que l'on a l'argent.

Mais ma compréhension de la bourse ne me fait pas jouer, disons qu'au simple jeu du nombre, disons les milliardaires ne prennent pas de risques et les investisseurs non plus. C'est la question de la valorisation, du capital en interne et tout et tout.

Sinon il ne faut faut pas trop s'inquiété! des lois sont en train de permettre de tracer encore plus facilement. La puissance des algorithmes autant en bourse que des autorités semble plus prioritaire a mon avis.

Les potos vont faire le zeillo !!! ah ah ah
a écrit le 10/11/2019 à 8:25 :
Les gogos se font plumer au grattage et vont se faire plumer au boursicotage.
Réponse de le 12/11/2019 à 18:14 :
Est-ce les mêmes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :