Retraite, assurance chômage, fonction publique... ce que prépare le gouvernement pour 2019

 |   |  1792  mots
Le gouvernement entend mener d'importantes réformes en 2019.
Le gouvernement entend mener d'importantes réformes en 2019. (Crédits : Philippe Wojazer)
Revalorisation du Smic, baisse du prix du gaz, hausse du prix du tabac... Comme chaque année, le 1er janvier est synonyme de changements dans le quotidien des Français. Tour d'horizon des nouvelles mesures applicables début 2019 et des principales réformes menées par le gouvernement à venir pour cette année.

Smic, prix du gaz, énergie... De nombreux changements vont intervenir à partir du 1er janvier dans le quotidien des Français. Passage en revue de ce qui va changer en 2019.

▪ Pouvoir d'achat

Le Smic est revalorisé de 1,5%. Le Smic horaire passe de 9,88 à 10,03 euros brut  et le Smic mensuel de 1.498 à 1.521 euros sur la base de 35 heures hebdomadaires. En net, la hausse sera de 16 euros à 1.204 euros. Par ailleurs, les heures supplémentaires seront exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu jusqu'à 5.000 euros nets par an. Tous les salariés, y compris les fonctionnaires, pourront en béneéficier.

De son côté, la CSG baissera pour 5 millions de retraités. Leur taux de prélèvement passera de 8,3% à 6,6%. La mise en œuvre pourrait prendre plusieurs mois et les bénéficiaires seront remboursés rétroactivement. Enfin, la prime d'activité va augmenter de 90 euros et sera élargie de 3,8 millions à 5 millions de foyers éligibles. Les CAF verseront cette prime revisitée à partir du 5 février, y compris aux nouveaux allocataires s'ils font une demande avant le 25 janvier.

Lire aussi : Smic, CSG, heures supp : une opération déminage à 10 milliards pour Macron

▪ Le prélèvement à la source

Le prélèvement à la source est mis en place et se concrétisera sur les feuilles de paye des 38 millions de foyers français concernés fin janvier. Les taux prélevés ont été révélés en avril-mai dernier. Chez les salariés, l'impôt sera prélevé directement par l'employeur : il apparaîtra sur la fiche de paie au même titre que les cotisations sociales. Chez les retraités, la collecte sera réalisée par les caisses de retraite. Les travailleurs indépendants verseront un acompte mensuel ou trimestriel, calculé par l'administration en fonction de leurs revenus des mois précédents, puis ajusté selon leurs revenus effectifs.

▪ Energie

Les tarifs réglementés du gaz baissent de près de 2%. Dans le même temps, le chèque énergie sera augmenté de 50 euros et bénéficiera à 5,8 millions de ménages pour payer leurs factures d'énergie ou des traveux de rénovation énergétique.

▪ Travail

Le compte personnel de formation sera désormais alimenté en euros et plus en heures. Ce sera à hauteur de 500 euros par an (800 euros pour les peu qualifiés et handicapés) dans la limite de 5.000 euros (8.000 euros). Les heures déjà acquises sont converties au taux de 15 euros.

La réforme de l'apprentissage prendra effet dès le 1er janvier 2019 : la limite d'âge maximum passe de 26 à 29 ans. La durée du travail des apprentis est également assouplie et une aide unique pour les entreprises de moins de 250 salariés est créée. Une aide au permis de conduire d'un montant de 500 euros pour les apprentis qui pourront entrer en formation tout au long de l'année est mise en place.

▪ Santé et environnement

Le prix de vente des prothèses auditives sera désormais plafonné à 1.300 euros. Le remboursement minimum par la Sécu et les mutuelles passera de 199,71 à 300 euros. Pour les enfants jusqu'à 20 ans révolus, ces deux montant seront alignés à 1.400 euros. L'achat, l'usage et le stockage de produits phytopharmaceutiques (pesticides de synthèse) seront interdits aux particuliers et jardiniers amateurs. Les produits pourront être récupérés pour retraitement par les filières de recyclage spécialisées.

▪ Tabac

Le prix du paquet de 20 de Marlboro Red (groupe Philip Morris) passe de 8 à 8,20 euros.

▪ Promotion

Les promotions sur les produits alimentaires dans la distribution ne pourront pas excéder 34% du prix de vente au consommateur. De facto, les promotions du type "un acheté, un gratuit" seront donc interdites au profit des "deux achetés, un gratuit". Il s'agit d'essayer de rééquilibrer le rapport de forces entre producteurs et distributeurs et lutter contre la guerre des prix, accusée de tuer les agriculteurs.

Ce qui change dans le domaine automobile au 1er janvier

Prime à la conversion doublée, nouveau barème du malus, formation post-permis pour les jeunes conducteurs : de nouvelles réglementations entrent vigueur pour les automobilistes à partir du 1er janvier.

▪ La prime à la conversion double

Il s'agit d'une mesures prise par le Premier ministre Edouard Philippe pour calmer la colère des gilets jaunes. La prime à la conversion sera doublée à partir du 1er janvier, pour les 20% de ménages les plus modestes et les salariés non imposables qui parcourent plus de 60 kilomètres aller-retour chaque jour pour se rendre à leur travail. Elle passera donc à 4.000 euros. Le gouvernement compte également doubler le nombre de primes distribuées sur tout le quinquennat, soit un million au total. Les hybrides rechargeables (entre 21 et 60 grammes de CO2 par kilomètre) devraient également être concernées par ces aides.

▪ Un malus plus strict

Ses règles seront plus strictes. ll pénalisera désormais les voitures qui émettent 117 grammes de CO2 et plus contre 120 actuellement. A 117 grammes, il faudra débourser 50 euros en plus de la facture l'an prochain. Mais au global, le malus sera moins sévère. A grammage équivalent, les automobilistes paieront moins à compter de 2019. Par exemple, sur une voiture qui émet 135 grammes de CO2 par kilomètres, vous payez cette année 613 euros de malus. Vous n'en paierez que 353 l'an prochain.

Par ailleurs, les pick-up à cinq places, considérés comme des véhicules de loisir, seront soumis au malus à partir du 1er juillet. Dès le 1er janvier, ils seront aussi soumis à la taxe sur les véhicules de société (TVS). Seuls les pick-ups à moins de cinq places seront exonérés des deux taxes.

▪ Revalorisation des indemnités kilométriques 
Le barème des indemnités kilométriques sera majoré de 10% pour les petits véhicules de 3CV fiscaux (type citadine comme une Volkswagen Up!) et de 5% pour les modèles à 4CV fiscaux (type Renault Clio).

▪ Un stage de formation post-permis de conduire pour les nouveaux conducteurs 
Les jeunes conducteurs détenteur du permis de conduire à partir de cette date pourront, six mois plus tard, s'inscrire à un stage payant et volontaire de sept heures. En échange de ce stage post-permis basé sur la sécurité, la durée de validité de leur permis probatoire sera réduite de trois à deux ans. Ils obtiendront donc plus rapidement leurs douze points.

Lire aussi : Auto-entrepreneurs et indépendants, ce qui change au 1er janvier 2019

Assurance-chômage, retraite, fonction publique : les principales réformes à venir en 2019

Alors que la mobilisation des "Gilets jaunes" interroge sur la capacité d'Emmanuel Macron à pouvoir transformer la France en profondeur durant la suite de son quinquennat, le gouvernement prévoit pourtant en 2019 la mise en application de réformes, dont plusieurs, jugées "indispensables" par le pouvoir, sont potentiellement socialement explosives : l'assurance-chômage, la fonction publique et les retraites.

▪ L'assurance chômage

Cette réforme de la convention d'assurance-chômage tend à une refonte du système dont l'objectif est de favoriser l'accès et le retour vers "un emploi de qualité" et durable, selon les termes de l'exécutif. Il s'agit également d'économiser entre 3 et 3,9 milliards d'euros sur trois ans pour réduire la dette de l'Unedic qui pèse près de 35 milliards d'euros.

Lire aussi : Réforme de l'assurance chômage : un chantier ouvert depuis plusieurs mois

Une logique budgétaire dénoncée par les partenaires sociaux qui, avec le gouvernement, ont jusqu'à février 2019 pour définir ensemble cette nouvelle convention chômage qui doit ensuite être soumise à l'approbation du gouvernement. Cette transformation doit ouvrir la voie à l'intégration des démissionnaires et des indépendants au dispositif. Il prévoit également un contrôle renforcé pour les demandeurs d'emploi ainsi qu'un changement de gouvernance.

▪ Les retraites

L'année 2019 va être marquée par plusieurs évolutions en matière de retraite. Pour cause, Emmanuel Macron veut créer un régime universel qui remplacera les 42 régimes. Ce nouveau système sera "par répartition" : les actifs d'aujourd'hui financeront par leurs cotisations les pensions des retraités d'aujourd'hui, conformément à la promesse d'Emmanuel Macron. Les règles de calcul des droits et les mécanismes de solidarité "seront les mêmes pour tous". Les points accumulés, qui permettront de calculer le montant de la retraite, dont l'âge légal demeure à 62 ans, seront enregistrés dans un compte unique.

Le taux de cotisation sera proche de la situation actuelle, soit de l'ordre de 28% pour les assurés et leurs employeurs, qu'ils soient publics ou privés. Des points seront accordés pour chaque enfant, dès le premier enfant, afin de compenser les impacts sur la carrière des parents, de l'arrivée ou de l'éducation de l'enfant. Des points seront aussi accordés pour prendre en compte les interruptions d'activité liées aux aléas de carrière (chômage, maladie, invalidité, etc.), ainsi que la maternité. Par ailleurs, le système préserve l'existence des pensions de réversion.

Autrement, un minimum de pension sera prévue pour les Français ayant travaillé toute leur vie à temps partiel ou avec des revenus modestes. De plus, ce système universel permettra de prendre en compte les spécificités de certaines situations (carrières longues, métiers pénibles ou dangereux, handicap). Les primes des fonctionnaires civils et militaires et des salariés des régimes spéciaux seront prises en compte pour le calcul des droits à la retraite. Enfin, les travailleurs indépendants bénéficieront d'un régime de cotisation adapté. Il s'agit d'un dossier particulièrement sensible, les différentes tentatives de réforme des retraites ayant donné lieu à d'importants mouvements sociaux et manifestations massives.

▪ La fonction publique

Réduction des effectifs et réforme du statut des fonctionnaires : le gouvernement a confirmé, en octobre 2018, son objectif de réformer en profondeur les services publics. Ses principales propositions ont déjà suscité une levée de boucliers des syndicats de la fonction publique. La réforme prévoit la suppression de 50.000 postes dans la fonction publique d'Etat d'ici à 2022.

Par ailleurs, le gouvernement a confirmé la mise en place de "plans de départs volontaires" dans la fonction publique qui permettront aux fonctionnaires de "rester"  ou de "partir"  avec " 24 mois de salaire"  et la possibilité de toucher le chômage. Actuellement, environ un millier d'agents utilisent cette possibilité de départ chaque année. Des possibilités étendues de recruter des fonctionnaires hors statut, avec l'idée de donner davantage de souplesse aux administrations dans leur recrutement, doivent êtres mises en place.

Enfin, le gouvernement souhaite instaurer une rémunération au mérite ainsi que des indicateurs de satisfaction des usagers de certaines administrations ou entités. Un processus qui serait systématisés et rendus publics.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2019 à 9:20 :
Des exactions sur les Français comme d'habitude.En France l'Etat déteste le peuple et le gouvernement en a peur.
a écrit le 03/01/2019 à 18:28 :
Et si E macron créateur du populismes en france de puis son élection bien venue au clubs Pologne autriche italie espagne Holland Hongrie pas male en 18 mois ????
a écrit le 03/01/2019 à 14:35 :
D'ici peu, il faudra pouvoir travailler jusqu'à la mort : chère cotisations philantropes inutiles, juste pour Le Mammouth les collectant, c'est tout.

Désindexation Perpétuelle des Retraites de l'Inflation, pour les supprimer peu à peu,
sournoisement.

1000eur/2018 = 650eur/2028 = 400eur/2038 = 250eur/2048

Durant 43 ans, employeur-employé aura jeté 25% de cotis sur salaire brut.
Des Millions !!!!!! d'euros par employé, engloutis par le Mammouth en pure perte.

UNE REVOLUTION S IMPOSE CONTRE TELLE SPOLIATION A LA MADOFF,
QUE CES 25% DURANT 43 ANS DE STRESS, ALIMENTENT UN COMPTE INDIVIDUEL NOMINATIF, DANS FOND DE PENSION MUTUALISTE.

Les politiques se moquent tous de nous : pas personnellement concernés.
Ils ont intérêt à chouchouter la Technostructure du Mammouth : sinon danger pout eux
Réponse de le 03/01/2019 à 22:28 :
Vous proposez de passer immédiatement d'un système de retraite par répartition (socialisé) à un système individuel (même plus ou moins mutualisé). Admettons : ça a des avantages et des inconvénients, on peut en discuter. Par contre, vous omettez un point capital, le plus important en fait : celui de la transition d'un système à l'autre. Si tous les actifs cessent du jour au lendemain de cotiser pour les pensionnés actuels et commencent à cotiser pour eux-mêmes, comment paye-t'on les pensions des retraités actuels ? Vous ne proposez rien, étrangement... La vérité, c'est que sortir de la répartition est excessivement compliqué : cela suppose soit de laisser mourir de faim les retraites actuels, soit de cotiser 2 fois, ce dont 90% des actifs sont financièrement incapables...
a écrit le 03/01/2019 à 12:15 :
Ce n'est pas avec une faible croissance que le pays s'en sortira ce qu'il faut c'est sortir de l'union européenne qui nous fou dedant et en même temps changer de président car celui la c'est le matraquage de tous les côtés entre bonne promesse et coup de pied au détruire voilà ce que fait notre cher manu le président du quate quarante pour l'Europe on a cas faire le breaxit partir de cette dupe qui es gouverner par des mafieux et qui font ce qu'il veule
a écrit le 03/01/2019 à 12:13 :
Maintenant il faut payer pour avoir ses 12 points. Dans quelques temps vous aurez sans doute le permis plus une taxe par point achetés.
Réponse de le 03/01/2019 à 14:06 :
Depuis le 1/01 : Nouvelle Taxe Macron

de 3eur sur Carte Grise pour 80 Millions eur/An
et 32 eur en 2022 pour 1 Milliard eur/An
a écrit le 03/01/2019 à 10:51 :
Ce qui est curieux avec ces gouvernements médiocres qui se succèdent depuis plus de 20 ans, c'est que les français, à l'exception notoires des plus nantis, tendent de plus en plus le dos face à chacune des déclarations ou décisions d'un de leurs représentants, alors que tout gouvernement est censé être élu pour assurer coûte que coûte le bien être de l'ensemble de ses concitoyens, en particulier celui des plus vulnérables d'entre nous. Nous assistons en définitive doucement mais sûrement au crépuscule de notre démocratie.
a écrit le 03/01/2019 à 9:59 :
Macron XX roi de france 🇫🇷 des 🤑 richesses deçà dents de Luis xvl 2019👘
a écrit le 03/01/2019 à 6:17 :
Le matraquage fiscal va perdurer. Nouvelles formules, comme les menus au restaurant......
a écrit le 02/01/2019 à 19:49 :
LeS retraitees n'ont riant revendiqués seulement L indexation des retraite promise parts Jupiter macron m'en il vas ruine la france leS pauvres c est fait macron c est Madoff !!!
a écrit le 02/01/2019 à 19:37 :
Macron un sacré numéro ?👎
a écrit le 02/01/2019 à 18:26 :
La seule mesure sociale de Macron c'était pourtant le relèvement de la CSG pour nos fat Cats à la retraite
Réponse de le 02/01/2019 à 19:22 :
Fat catd LeS retraitees sont pas des gros chats du respect svp F ?!!! 36/45
a écrit le 02/01/2019 à 17:55 :
"Les tarifs réglementés du gaz baissent de près de 2% ".

2018 :
Huit mois d'augmentations soit près de 20%.
Réponse de le 02/01/2019 à 19:38 :
...le gaz aussi fait partie des enfumages !
a écrit le 02/01/2019 à 17:12 :
-24% !!!!!! du salaire brut payé mensuellement par Employeurs-Employés, à ces Mammouth les collectant.
-ABOLIR cette gabegie : que ces 24% soient affectés à des comptes individuels,
dans des Fonds de Pension Mutualistes,
ET SANS !!!!!!!!!!!! CSG-CRDS OU TAXE DE PRETEXTE !!!!!!!!!!!
Réponse de le 03/01/2019 à 10:47 :
24%?? vous sous-estimez les dégâts...
Réponse de le 04/01/2019 à 0:29 :
Merci et bien vu! Il faut changer ce système de Ponzi qui n'existe pas dans les autres pays OCDE
a écrit le 02/01/2019 à 16:45 :
Au lieu de réprimander les Mutuelles qui remplacent !!! de plus en plus La Sécu de l'Etat, il devrait bien balayer devant sa porte.
SCANDALEUX QUE LE TIERS D UNE COMPLEMENTAIRE SANTE SOIT DE LA TAXE, LAQUELLE DEVRAIT ETRE 100% EXO DE TAXE.

Et que la lutte contre les mains, blouses blanches, pantalons sur-infectés causant 10000 Morts/an, 400 000 Séquelles ou Amputés,
soit autre que désinvolture et mépris.

POUR MOITIE CE SONT DES RETRAITES : cqfd
(nos parents : parasites de l'Etat Macron, car retraités)

Etre hospitalisé est si stressant, leurs microbes ambulants en rajoutent !
en plus de la dénutrition ( pseudo-aliments repoussants à 20eur/Jour)

Et contrairement à la route : 4 fois moins de victimes. MAIS !!!! ELLE !!! elle rapporte.
a écrit le 02/01/2019 à 16:11 :
Désindexer les Retraites à Perpet, est la mesure la plus Lache et la plus Facile : elle dispense de dégraisser la technostructure la plus obèse et chère au monde.

Record Mondial : 47%, de Prélèvements Obligatoires.( mais les retraités en sont exo)

-Les politiques méprisent égoistement les Retraites : ils et elles n'en seront pas pénalisés.
Et pour cause, en fin de " carrière ", après 43 années, ils et elles ne seront pas Usés par Stress-Dépression-Burn out.

-Les Retraités(es) actuels ou futurs, leurs enfants, et leurs petits-enfants,
les Politiques les dédaignent EGOISTEMENT : INDIGNES DE LA REPUBLIQUE,
QU ILS " Représentent ".

-Alors ? Euthanasie, au jour de départ en retraite ? plus de pension-ni impots-ni conso-ni investissement-ni vote :
CALCUL DE RENTABILITE URGENT A REALISER,
par la Cour des Comptes : c'est leur seul rapport qui ne sera pas jeté depuis mai 81
a écrit le 02/01/2019 à 14:41 :
Retraites Désindexées DE L INFLATION " OFFICIELLE ",
depuis 2013 et jusqu'à Perpet :

1000eur/2018 = 650eur/2028 = 400eur/2038 = 250eur/2048 par l'inflation
inflation (partielle : officielle)
a écrit le 02/01/2019 à 14:29 :
rien n'est compensé pour les femmes divorcées forcées de rester à la maison pendant 18 ans alors que le mari salarié change pour une jeunette et profite du droits retraite des enfants jamais élevés ... et que dire de donner 2 ans de prime de départ pour se retrouver avec 750 € de retraite .... car ces 2 ans seront valorisés mais pas comptabilisés dans le paiement de la retraite ... alors on donne des 1000 et des 100 aux étrangers hlm caf cmu et les fonctionnaires limites à 1350 € payent tout perdent tout et so,t pris pour des rebus de la société ..... ils ne partent pas en vacances ils n'ont pas accès aux soins trop chers ils ne vivent plus ils survivent et les plus courageux se suicident
Réponse de le 02/01/2019 à 17:38 :
faut pas exagerer. si vous divorcez apres 18 ans de mariage et que l epouse n a pas de revenu, elle va toucher une belle prestation compensatoire. surtout si elle peut porouver que le mari est parti avec une femme plus jeune. N oubliez pas que la plupart des juges sont des femmes et donc ne vont pas hesiter a faire passer l homme a la caisse
Réponse de le 03/01/2019 à 22:37 :
Mais... qui donc, de nos jour, peut bien obliger une épouse à ne pas travailler pendant 18 ans ??? Il est tres simple de faire garder ses enfants pour reprendre une activité de nos jours, pour les personnes peu fortunées c'est meme quasi gratuit, payé par la collectivité ! Ne pas travaillet pendant que l'on élève ses enfants est un choix délibéré de sa part, et elle sait qu'une fois arrivée à la retraite, sa pension sera proche du minimum vieillesse. C'est un choix de vie volontaire qui doit être assumé par les interessé(e)s, ce n'est pas au contribuable de compenser les choix personnels.
a écrit le 02/01/2019 à 13:08 :
Macron va en Juin, truander plus encore les futurs retraités, nés après 1963.
Alors, que les 24% de cotis Employeurs/Employés, soient individuellement affectées à des Fonds de Pensions Mutuels. Et la Haine entre actifs et retraités, n'aura plus d'objet,
et celle de Macron, non plus.
a écrit le 02/01/2019 à 11:53 :
Honteux le comportement de macron en vers LeS retraitees de n'es pas indexé les retraite sur l inflation un sacré president macron leS Gilles jaunes ont trèspeut défendu LeS retraitees leS gangnats les smicards les CRS leS perdants les mêmes de puis 2013 gouvernement et arrco stop le vol des retraitees macron en 2022 diras mercis aux retraitees 3€ pour 1000€ des retraite
a écrit le 02/01/2019 à 7:46 :
.... cinq millions de retraités !?! ..seulement .......du discriminatoire bien inégalitaire !
Direction vote "POPULISTE " pour tous car indexation =0 ........
Réponse de le 02/01/2019 à 13:27 :
7 Millions de retraités, les plus Assidus et de très loin au Vote,
Comme Papa et Maman 68 et 67 ans, mon Mari et Moi, et ma Sœur,
Voterons Marion ou Marine, dans 40 moi, et déjà fin ma prochaini Eur, et 2021 Régionales. Nous étions de tradition Centriste
a écrit le 02/01/2019 à 1:00 :
Les Retraités vont se mobiliser pour la Simple et Stricte indexation des retraites sur le taux d'inflation, avec effet rétro-actif 2013-2018.

MACRON LEUR MANIFESTE A CHAQUE BAIN DE FOULE, MEPRIS ET HAINE.

Qu'il renonce PLUTOT, au " service universel " dans douze mois : 4.5 Milliards d'eur/an.
Est-ce l'urgence ?
Réponse de le 02/01/2019 à 6:52 :
Moi aussi, j'ai SIGNE ; l'indexation devra etre définitive, systématique sur le taux d'inflation " officiel ".
Réponse de le 02/01/2019 à 7:14 :
Je travaille et je n'ai pas envie de me faire ponctionner plus pour payer votre retraite "indexée". La retraite est en droit mais elle doit rester proportionnelle à ce que vous gagniez. Les jeunes génrations ne sont pas là pour vous payer votre train de vie. Il aurait fallu un système par capitalisation pour rendre les gens responsables; vos generations ont eu tous les droits et nous laissent des dettes. Donc non aux indexations des retraites, ce n'est pas votre du.
Réponse de le 02/01/2019 à 7:47 :
.... on a bien payé celle de vos grands parents et parents !!! ...... Alzeimer peut-etre !
Réponse de le 02/01/2019 à 12:54 :
Euthanasiez-nous dès le départ en retraites, le Pays ira moralement mieux.
Macron et sa haine à notre endroit, nous insulte à chaque bain de foule.
Réponse de le 02/01/2019 à 14:04 :
Un euro de plus d'augmentation pour les retraites,c'est un euro de moins pour les startups,les licornes et la transition écologique.Ceci n'est pas raisonnable.
Réponse de le 03/01/2019 à 10:51 :
"Un euro de plus d'augmentation pour les retraites,c'est un euro de moins pour les startups,les licornes et la transition écologique.Ceci n'est pas raisonnable."

Superbe vision du business ou la collectivité doit payer pour les startups et consorts. Il y a des fonds d'investissement pour cela. Bien sûr, ils sont plus difficiles à enfumer avec des projets bidons et bien ronflants servant uniquement à empocher les subventions.
a écrit le 01/01/2019 à 15:23 :
m macron obeit a la puissance des banquiers
reduire au maximum lesremunerations des salaries
pour reformer toujours les petits

incapable de reformer l'etat et son train de vie il se venge sur les plus faible

dicte aussi par bruxelles car oui les thecnocrates de bruxelles coute cher
trop cher et notre president est incapable de dire cela sufit
se son les citoyens qui font un pays pas un chef passe ou present
et encore des fonctionnaire qui se moque des elus
la aussi il faut mettre un terme a cette caste qui fait tous pour proteger ses privilege

issu de la barbarie de la revolution
a écrit le 01/01/2019 à 12:48 :
Comment faire confiance à Macron dont il dit que le peuple est souverain...et qu'il a signé à Marrakech le pacte sur l'immigration avec des conséquences désastreuses sur la démocratie. C'est tout simplement un scandale !
Comment faire confiance à ce gouvernement qui allait continuer tout bonnement à mettre en place toujours plus d’impôts et taxes si les gilets jaunes n’étaient pas intervenus...sans se rendre compte que la classe moyenne se paupérise de plus en plus.
Il n'y a plus d'argent dans les caisses de l'état...par contre il y en a pour d'autres notamment au Maroc pour inaugurer le TGV Tanger-Casablanca; coût 2 milliards d’€ dont 50% payé par la France !!! Et chez nous on ferme des lignes SNCF …
Les péages autoroutiers qui augment....savez vous qu' un kilomètre rapporte par an 300 k€ !!!!
Malheureusement la liste est longue....et pas de changement significatif !!!
Réponse de le 01/01/2019 à 13:07 :
si vous voulez casser les concessions des autoroutes, vous devrez donc payer 300k€ par kilomètre fois le nombre d'années restant. Et ensuite payer le même péage à l'Etat qui en aurait bien besoin (en entretenant moins la chaussée, ça coûte !). Parait que les contrats, c'est l'Etat qui les avait rédigés, trop perfectionnistes les fonctionnaires.
Ça coûte combien de millions le km à fabriquer ?
La société italienne EcoMouv a réclamé les bénéfices sur la durée de concession des portiques pour l'écoTaxe, c'était prévu dans leur "budget", c'est logique. Investissement = profit estimé garanti a minima.
On les récupèrera dans 25 ans les autoroutes, une fois la concession terminée (l'UE n'aime pas trop qu'on rallonge rallonge en compensation, sans faire de nouvel appel d'offre, ça fait "perpétuel", acquis pour toujours)
Réponse de le 01/01/2019 à 20:04 :
Pour le TGV au Maroc, c'est via des prêts que la France a financé le projet et qui dit prêt dit remboursement avec intérêt
Puis ya l'image qui compte aussi en exportant le savoir faire français
Réponse de le 02/01/2019 à 0:21 :
voilà les vérités
a écrit le 01/01/2019 à 12:43 :
si les retraites et autres dispositifs de protection sociale sont harmonisés entre secteur privé et secteur public , alors appliquons les mêmes règles et taux de cotisations employeur/employé aux entreprises privées et aux administrations publiques , ainsi que le même code du travail ( hors militaires et policiers de services actifs ) .
ainsi les statuts particuliers des emplois publics ne seront plus nécessaires .
le droit , l'égalité devant la loi , la solidarité , seront les mêmes pour tous .
un vrai progrès pour l'avenir de notre modèle social .
a écrit le 01/01/2019 à 8:52 :
Je m'interroge sur la qualité de ces politiques, entre 2000 et 2015 l'Europe aurait effectué 165 réformes du marché du travail pour quel résultats? la flexibilité augmente, le chômage reste à peu près stable mais le travail précaire explose. Quant une entreprise fait des erreurs, elle fait un bilan et elle redresse la barre et bien les politiques continuent avec de la vase jusqu'à la ceinture et osent des slogans à vomir du type "pour une France forte…voter pour moi"...Il faut un BILAN de toutes ces mesures depuis 20 ans. En outre nos autorités mettent toujours en avant les dettes publiques occultant les dettes privées….Bonne année à tous même aux politiques.
a écrit le 01/01/2019 à 1:38 :
J ai fait 800 km en voiture et dans les rond point ils y a des g j macron dégage ils a fait quoi 😶 ils et jaune macron ?
a écrit le 01/01/2019 à 1:22 :
2019 une annee en jaunes pour Jupiter 👎🇫🇷
a écrit le 01/01/2019 à 0:37 :
La Bonne annee 2019 à macron Madoff des retraites et sont et équipe dès ministre des arnaqueur des retraitee 👎💩
a écrit le 31/12/2018 à 20:43 :
Je ne suis pas contante dit avec s'qu'il à MI an place. Je m'suis jamai MI un gille Jeune. Mas encoutan je vais métre mon gille Jeune je suis an colerre. Mercie macron. De la bonne anée que vous avais donnée.
a écrit le 31/12/2018 à 19:49 :
L'argent a détruit la planète et a divisé chaque peuple.
Bonne Année 2019 a chaque Français dans la Paix, l'Amour, le Partage, la Joie, la Santé et L'Épanouissement.
Courage à tout le Monde ET Merci aux Gilets Jaunes pour leurs avancement, ce n'est qu'un début.
Réponse de le 02/01/2019 à 9:57 :
L'argent, sources de tous nos maux, mais que tous réclament.. (Voir les premiers chapitres de Moby Dick pour citation exacte..).
a écrit le 31/12/2018 à 19:18 :
Le rebond vers la sortie de ce ..gouvernement gouverné par Bruxelles, enfin ...?
a écrit le 31/12/2018 à 19:05 :
et rien encore sur la réforme des (couteuses) institutions avec une diminution conséquente des rentiers de la république ; je souhaite une année jaune à ce gouvernement et une remise à plat de notre organisation politique
a écrit le 31/12/2018 à 18:35 :
tout augmente !!!!!l' année de tout les dangers suppression des avantages des élus primes des hauts fonctionnaires notes de frais exhorbitantes création de groupe d' expert pour faire le boulot des fonctionnaires dejà en place tres bien renumeres
a écrit le 31/12/2018 à 18:31 :
Moi je zape les vœux de macron à 20h (je le regarde demain) je préfère faire la fête. Gilets jaunes et autres devraient faire pareil. Demain les journaux afficheront moins 1 millions de téléspectateurs, le blame
a écrit le 31/12/2018 à 18:30 :
Moi je zape les vœux de macron à 20h (je le regarde demain) je préfère faire la fête. Gilets jaunes et autres devraient faire pareil. Demain les journaux afficheront moins 1 millions de téléspectateurs, le blame
a écrit le 31/12/2018 à 18:15 :
ce soir Macron va formuler ses voeux selon les sujets suivants :

- voeux aux gens qui ne sont rien
- voeux aux miséreux qui coutent un pognon de dingue
- voeux et remerciements sincères à Benalla
- voeux et félicitations à Carlos Ghosn
- voeux à la société Lafarge pour sa collaboration avec les dignitaires et les terroristes de Daesh
- voeux à Ford pour la liquidation de l'usine de Blanqfort
- voeux aux banquiers pour leur organisation de ponctions de frais sans objet dans les comptes des citoyens
a écrit le 31/12/2018 à 18:09 :
Retraites Désindexées à Perpet
DE L INFLATION : ainsi,

-1000eur/2018 = 650eur/2028 = 400eur/2038 = 250eur/2048

-Il faudra pouvoir travailler jusqu'à la mort.

-Donc Abolir Les Régimes de Retraite à compter de 2038, dans 19 ans,
et liquider la technostructure correspondante, et les 24% de cotisations,
employeurs/employés,
pour les payer au travailleur exo de tout prélèvement s'il les investit intégralement en fond de pension Mutualiste.
a écrit le 31/12/2018 à 17:59 :
-Macron qui supprime 2400 professeurs dans le secondaire
-Macron qui préfère taxer les automobilistes plutôt que de taxer le Kérozen et le Fioul.
-Macron qui baisse les APL mais les loyers augmentent toujours
-Macron qui ne veut pas s'attaquer aux grands actionnaires qui n'investissent pas et qui n'augmentent pas les salaires des salariés.
-La pauvreté qui explose chez les jeunes et il y a de plus en plus de SDF.
-Le nombre de travailleurs précaires est en forte hausse.
-Des familles qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais le gouvernement ne veut rien entendre.
-Macron qui ne revalorise pas les retraites au même niveau que l'inflation.
-Macron qui met une taxe de 500 000 Millions d'euros seulement aux GAFAS alors que la réalité est bien plus grande que cette somme.
-Macron qui se fait construire une piscine, des vols d'avions a 350 000 euros pour Edouard Philippe et encore biens plus que ça, la liste est longue.
-Macron qui ne veut pas diviser par deux les salaires des députés, sénateurs, ministres.
-Macron qui donne des miettes a la classe moyenne en pensant que le peuple Français est naïf et qu'il se laissera faire face a cette politique économique qui est une mascarade.
-Macron qui vend des aéroports stratégiques a des étrangers.
-Macron qui préfère Bruxelles plutôt que son propre peuple.
-Macron qui laisse les services publics et notamment les Hôpitaux dans une grande précarité.
-Nos agriculteurs souffrent mais nos politiciens ne veulent rien entendre comme depuis plus de 30 ans.
-Les Burns-Out explosent dans le marché du travail et les cancers liés aux pesticides et colorants augmentent fortement.
-Seulement 100 euros d'augmentation de l'AAH et ça estime que c'est énorme et un grand progrès selon ce gouvernement.
- Conclusion: Macron fort avec les faibles et faible avec les forts comme toujours.
Réponse de le 01/01/2019 à 2:14 :
Si ça ne te plais pas, il fallait voter Marine.
Réponse de le 01/01/2019 à 14:44 :
Tiens,un pamphlet sans queue ni tête du FN.
Réponse de le 03/01/2019 à 5:21 :
Macron qui fait qu'on a froid en hiver
Macron qui fait que la pluie mouille
Macron ceci, Macron cela

Voilà ou nous mène l'Etat providence obèse: les gens trouvent toujours quelqu'un à blamer pour tout, mais jamais eux-mêmes. Pas un pour se demander comment ce système est finance mais tous pour que ce soit les autres qui payent. C'est ça le vrai individualisme de nos societies.
a écrit le 31/12/2018 à 17:22 :
La Bonne annee de macaron ont le sais retraite 0.3% La aah 100€ Le smic 100€ leS crss 300€ de prime plus 130 parts mois leS gangnants CRS le smic leS retraitee riant la Bonne annee macron il peut la garde pour lui 2019 une annee des conflits sociaux merci macron pas une Bonne annee pour macron
a écrit le 31/12/2018 à 16:51 :
nos dignitaires sont ils sur un sentier sans gloire ? .les évènememts a venir projetent leur ombre sans dissimuler les affaires .. gouverner sans le peuple serait voué a un échec . 20% les soutienne encore !
a écrit le 31/12/2018 à 16:27 :
augmentation du cheque energie qui ne coute rien a l'etat par ceque celui ci est payé par les abonnés comme les traifs reduits idem en fait c'est toujours les memes qui paient les aides RAS LE BOL !!!!!
Réponse de le 03/01/2019 à 5:24 :
Trop de social tue le social: c'est ça le vrai combat
a écrit le 31/12/2018 à 16:10 :
Et pour les retraites de nos chers politiques eux aussi auront droit à la retraite comme les autres ou alors ça continues encore et encore ça feraient un paquet de pognons et de sacré économies pour la FRANCE mais je rêve encore
a écrit le 31/12/2018 à 15:35 :
Le gaz a une composante prix du produit, ça, nul ne peut le dompter, on le calcule vs les approvisionnements, prix de gros, prix du pétrole (contrats long terme indexés) et le coût doit être payé, à retard si besoin (comme les essais de blocage de Mme Royal pour l'électricité, avec boomerang plus tard, facture de rattrapage), un abonnement qui augmente chaque année (184€ HT(TVA 5,5%) pour moi en 2018, 236€ HT de gaz(TVA 20%), je chauffe à 18°C), et les taxes dont la TICGN, taxe carbone (20% du kWh gaz en 2018, 50% en 2022 si ça continuait, 100% en 2027, pas bon le gaz ! CO2 !). Y a que sur ce troisième volet que l'Etat peut bloquer ou pas.
La Taxe d'Habitation, elle continue à baisser en 2019 ? Ou ça sera figé (les gens demandent de tout figer) ? Et en 2020 elle disparait(ra) ? Compensé à l'euro près (vs 2017) avec quel budget ? Dette ?
a écrit le 31/12/2018 à 15:23 :
Il n’y a que deux façons de faire progresser le SMIC : la revalorisation automatique légale liée à l’inflation et à la hausse des salaires, et le « coup de pouce » que le gouvernement peut décider de façon discrétionnaire chaque année.

Au 1er janvier 2019, la revalorisation automatique légale liée à l’inflation et à la hausse des salaires sera de +1,8 % sur le montant brut. Pour rappel, le SMIC mensuel fin 2018 sur la base de 35 heures par semaine était de 1 498 euros brut, soit environ 1 185 euros nets.

Cette hausse devrait donc conduire à un SMIC brut de 1 526 euros, soit environ 1 206 euros nets (+ 21 euros nets, mais un article publié sur Europe1 avance le montant de + 25 euros sans détailler le calcul). Un décret devrait préciser les chiffres finaux.

Au 1er janvier 2019, aucun « coup de pouce » au SMIC ne sera accordé en plus par le gouvernement qui a la possibilité d’en décider un chaque année, de façon discrétionnaire. La ministre du Travail avait d’ailleurs été claire sur ce sujet avant l’intervention de Macron à la télévision. L’État a renoncé à ce geste depuis 2012.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé d’alléger encore les cotisations sociales (censées parer aux aléas de la vie et à la vieillesse) de manière à augmenter le salaire net, et ce alors que le brut n’augmente quasiment pas. Ces allègements sont déjà entrés en vigueur en 2018 comme l’explique Marianne : environ + 8 euros nets en janvier 2018, et + 14 euros nets en octobre 2018, soit + 22 euros nets au total.

Contrairement à ce qu’expliquent les membres du gouvernement et les éditorialistes sur les plateaux de télévision, il n’y aura aucune augmentation du SMIC net au 1er janvier 2019 du fait des baisses de charges pour la bonne raison que ces baisses de charges sont déjà effectives depuis octobre 2018. L’exécutif ment.

Il faut d’ailleurs noter que ces baisses de charges, qui donnent un peu plus d’argent aux bénéficiaires du SMIC, grignotent encore les ressources et de la sécurité sociale. En somme, ils ont reçu plus en 2018 mais d’une certaine façon ils recevront moins à la retraite, s’ils sont au chômage ou lorsqu’ils devront payer des frais de santé. Loin d’être une mesure réellement sociale, l’allègement des cotisations sans augmentation du salaire brut, est un cadeau empoisonné qui rend le salaire de moins en moins protecteur.

Le gouvernement fait donc le choix cynique et lourd de conséquences pour l’avenir de sacrifier peu à peu le « salaire pour toute la vie », qu’est le salaire brut, pour calmer les Français en colère.

Contrairement à ce que beaucoup de Français ont compris de l’intervention de Macron lundi soir, le SMIC mensuel net augmentera au 1er janvier 2019 de 20 à 25 euros nets du seul fait de la revalorisation automatique à laquelle le gouvernement est légalement forcé de procéder. Point. C’est 4 à 5 fois moins que ce que claironnent les politiciens d’« En marche » et les médias pour tenter d’étouffer le mouvement des « gilets jaunes ».
Source UPR.
Une vraie hausse du SMIC aurait été un message fort aux Français, témoignant de la volonté de l’exécutif de mieux répartir les richesses produites dans l’entreprise.

Au lieu de cela, Macron a décidé d’augmenter la prime d’activité en puisant dans les ressources de la collectivité, en fait dans les poches des contribuables de la classe moyenne supérieure, puisque les personnes aisées ne payent plus d’ISF et que les grandes fortunes et grands groupes pratiquent en grand l’évasion fiscale avec l’autorisation et la bénédiction des traités européens. Signe de la duplicité de Macron : peu avant qu’il prenne la parole ce lundi, le Sénat votait à la demande du gouvernement l’assouplissement de l’« exit tax » au bénéfice des plus fortunés partis à l’étranger.
a écrit le 31/12/2018 à 15:05 :
Et pour les pensions et. L'allocation adulte handicapés pas d'augmentation
a écrit le 31/12/2018 à 15:00 :
Tous les semestres...Radars vélos, trottinettes, rollers, déambulateurs, fauteuils roulants, poussettes...
Taxes sur les viennoiseries, l’eau, le café...
Taxe sur les livrets A...

Il n’y aura que des taxes, des délocalisations, des révoltes...saupoudrés d’attentats par ci par là. Joyeuse année 2019.
Réponse de le 31/12/2018 à 18:47 :
Il était question d'une carte grise sur les vélos. Et de payer un loyer à l'Etat pour tous les propriétaires ayant fini de rembourser leur prêt !
On ne manque pas d'imagination pour créer des taxes quand on sort de l'ENA.
a écrit le 31/12/2018 à 14:24 :
"hausse du prix du tabac..."

Hé ben... le fumeur arrivé à l’hôpital pour son cancer du poumon donc, comme c'est écrit sur le paquet, avec toutes ces images systématiquement bidouillées, grotesques, pourra demander un service 5 étoiles ! Parce qu'avec tout ce qu'il aura donné aux finances publiques tout au long de sa vie ce ne sera qu'une part minime de reprise.
Réponse de le 31/12/2018 à 15:27 :
Ça coûte beaucoup plus cher ce que la médecine doit débourser pour les prendre en charge que les taxes du tabac ne rapportent, me semble. Système perdant perdant. Faudrait voir les caisses de retraites, vie écourtée, pour faire un bilan financier complet. Mais l'Etat voit d'abord les taxes qui "coulent" dans sa grande besace, pour le reste faut pressurer les hôpitaux, qui dépensent trop.
On peut avoir une tumeur de la vessie en fumant, les substances nuisibles inhalées, elles ressortent un jour. Y a pas que la gorge ou les poumons.
Je préfère ne rien donner aux finances publiques en tabacophilie et ne rien (pas) recevoir... On avait le tabac facultatif à l'armée, ouf !
Ça fait penser aux gens qui déterrent les fleurs dans la ville pour "récupérer" une partie de leurs impôts locaux voire fonciers.
Sais plus si y a pas 1/3 des lits (1/4 ?) d'hospitalisation uniquement liés au tabac et ses conséquences. La femme d'un cousin maternel a fini avec une aide respiratoire (emphysème) puis décédée (nicotine = drogue dure).
Réponse de le 31/12/2018 à 16:17 :
"Ça coûte beaucoup plus cher ce que la médecine doit débourser pour les prendre en charge que les taxes du tabac ne rapportent, me semble. "

Sauf que le sentiment n'est pas une unité de mesure crédible.
a écrit le 31/12/2018 à 14:16 :
il devrait parler de son copain benala puiqu'ils correspondent c'est de plus en plus bizarre
a écrit le 31/12/2018 à 13:59 :
Ce que peut préparer le gouvernement Philippe ?

pas grand chose à attendre d'un gouvernement qui ressemble à une basse coure avec un Poulet SANS TÊTE qui court après les gémissements d'un Macron qui lui fait penser au chapon emmailloté dans sa parure juste avant son entrée dans le four de cuisson de la saint-sylvestre
a écrit le 31/12/2018 à 13:54 :
Pour commencer, ne serait-il pas judicieux que les gouvernements successifs ne change pas les règles fiscales à chaque changement ?
Soyons sérieux 2 minutes, on prétend vouloir attirer les investisseurs en France, comment voulez vous établir un climat de confiance sur le long terme quand les règles du jeu changent sans arrêt ?
En ce qui me concerne, si je devais monter une boîte un jour, ça ne serait certainement pas en France.
Chaque nouveau ministère cherche à ajouter sa couche à l'existant, c'est épuisant de s'adapter en permanence à une nouvelle réglementation.
Enfin ce n'est que mon avis.
a écrit le 31/12/2018 à 13:53 :
J'vais vous l'dire ce que prépare le gouverne&ment pour 2019 : ses valises !!
Réponse de le 31/12/2018 à 17:37 :
Ah ah ah
Réponse de le 03/01/2019 à 5:28 :
Mieux vaut preparer les votres pour aller vivre dans un pays plus proches de vos idées. On est un pays libre et oui, vous avez le droit de partir si vous n'êtes pas satisfait.
a écrit le 31/12/2018 à 13:40 :
Réforme des retraites : retraite à points, l'enveloppe sera plafonnée aux sommes actuelles, la misère à partager
Réponse de le 03/01/2019 à 5:29 :
Mieux vaut donc que vous émigriez en Russie cher Poutine4ever
a écrit le 31/12/2018 à 13:29 :
Retraité après une carrière normale et vivant sans excès, je suis touché par toutes les hausses de taxes, assurances, mutuelle, énergie, taxe d'habitation, contrôle technique, ..., mais jamais par des chèques machin ou truc, et pénalisé depuis des années par la non revalorisation (ou si minime) des pensions de retraite. Donc pouvoir d'achat en berne. Alors les discours du gouvernement, je m'en fiche.
Réponse de le 31/12/2018 à 14:46 :
Nous c'est pareil:il y a 3 ans ,sous Hollande,on vivait correctement sans excès avec 4100 euros,aujourd'hui ce n'est plus possible.Nous sommes partis il y a 6 mois au Portugal,nous retournons en France pour les cures et les soins uniquement.Le reste,nous boycottons.
a écrit le 31/12/2018 à 13:22 :
Si notre Président à encore un peu de fierté, il devrait démissionner après toutes ses péripéties qu'il fait. Il ment comme un arracheur de dents et il n'est plus crédible ni en Europe ni au niveau Mondial. Je pense que ses proches doivent l'encourager dans ce sens là.
a écrit le 31/12/2018 à 13:22 :
La France possède tout les atouts pour réussir unique pays au monde épargné par les innombrables fléaux, ni tempête, ni cyclone, ni tsunami, ni séisme, ni sécheresses (les vrais), ni inondations (les vrais), ni épidémies, etc... La France le pays tempéré le plus avantagé au monde par la nature. Bonne Année 2019 !
Réponse de le 31/12/2018 à 16:20 :
Avantagée par la nature, certes, dommage que les politiques, Macron en tête gâche ce paysage idyllique.
a écrit le 31/12/2018 à 12:09 :
Et pourtant il faut y aller et plus fort que jamais
a écrit le 31/12/2018 à 11:59 :
"Alors que la mobilisation des "Gilets jaunes" interroge sur la capacité d'Emmanuel Macron à pouvoir transformer la France en profondeur durant la suite de son quinquennat,"

Les gilets jaunes demandent l'arrêt des hausses de taxes. Est-ce à dire que les réformes de Macron visent à les augmenter ou en créer de nouvelles chaque mois comme il le fait depuis le début de son mandat et dans la lignée de ses prédécesseurs ?
Réponse de le 31/12/2018 à 16:28 :
Macron n'est que le faire valoir de la commission de Bruxelles qui lui impose ses GOPÉ (Grandes Orientations de Politique Économique). Comme le Macron est un européiste convaincu il fait ce qu'on lui demande, destruction des services publiques, démantèlement, ventes du patrimoine, etc.. Ce n'est pas une excuse, il pourrait aussi envoyer cette commission balader mais il n'en a ni la volonté, ni l'envergure. Il pourrait faire un audit sur la légitimité de la dette, mais en tant que banquier, il ne le fera jamais.
a écrit le 31/12/2018 à 11:52 :
"De nombreux changements vont intervenir à partir du 1er janvier dans le quotidien des Français". Toujours moins de liberté, plus de contrôle des prix, plus de contrôle des choix avec bonus, malus, taxes punitives, des illusions de régime de retraite et de formation, moins de service public. Non, la vie des français ne devrait pas être la seule variable d'ajustement, mais le train de vie de l'Etat et de ses fonctionnaires et édiles : rien de précis prévu dans le "quotidien de l'Etat" !
a écrit le 31/12/2018 à 11:47 :
Un referendum .
Question .
Pour ou contre le libéralisme mondialisé .
Si vous êtes contre je m en vais .
S il dit ça . Ca aura de la gueule .Et on le mettra à son crédit .
Réponse de le 31/12/2018 à 12:53 :
La Dictature Rouge Mélenchon- Quattenens-Martinez-Besancenot-Poutou-Arthaud. Plus de débat : le Communisme-Marxisme-Léninisme.
Réponse de le 03/01/2019 à 5:37 :
Le libéralisme, c'est quand l'Etat intervient pour proteger la liberte des individus, don't la liberte economique, mais pas uniquement. Rien à voir avec ce que vous appelez liberalisme.
Petit extrait de Tocqueville pour vous:
« Démocratie et socialisme n'ont rien en commun sauf un mot, l'égalité. Mais notez la différence : pendant que la démocratie cherche l'égalité dans la liberté, le socialisme cherche l'égalité dans la restriction et la servitude ».
a écrit le 31/12/2018 à 11:27 :
calmer la grogne des Français.
en 1 la reforme complete de la fiscalite

2celle de la justice il est anormal que des nations comme l'allemagne ferme des prisons
et que la France en construise
Réponse de le 31/12/2018 à 12:46 :
L'instabilité fiscale chaque deux ans pour favoriser les investissements
a écrit le 31/12/2018 à 11:18 :
Ces mesures, créent elles de la richesse ? Ces mesures permettent elles à l'économie de croître et exporter ? Ces mesures permettent elles de faire reculer le taux de sous emploi ? Si la réponse est non comme nous sommes une large majorité à le penser, alors pourquoi aller dans le mur et l'assistanat ? Les primes sont biens des impôts que nous payons, non ?
a écrit le 31/12/2018 à 10:28 :
baisse des retraites inflation1,8 t revalorisation 0,3 donc perte 1,5 idem pour le livret A perte 1,05 mutuelle hausse de 5 pour cent ainsi que les assurances alors l’histoire de rembourser les lunettes et prothèse d la foutaise c'est nous qui payons alors macron son discours c'est de l’enfumage pour ceux qui l’écouterons moi il me donne de l'urticaire
Réponse de le 31/12/2018 à 11:40 :
Falait y penser au second tour de la présidentielle et surtout au premier tour. Croyez vous qu'un Macron Mélenchon Mr Macron aurait été serait pour le second tour et serait aujourd'hui président? ou les petits partis inconnus aussi. Le vote blanc n'est pas reconnu dans notre monarchie. Alors votont intelligemment et faisont un choix de hasard parmis les moins pire (surtout ceux qu'on ne veux pas comme PS LREM et la droite qui change plus souvent de nom que de représentant)!
Réponse de le 31/12/2018 à 19:53 :
Ma mutuelle n'augmente pas son tarif pour 2019 - et vous oubliez que vous avez bénéficié de la baisse de la taxe d'habitation
a écrit le 31/12/2018 à 10:25 :
Le recours aux emplois précaires est le signe d'une mauvaise gestion des entreprises. Devoir faire appel ponctuellement à du personnel formé à la va-vite montre que les croissances de charges de travail sont mal anticipées. Si le personnel en place n'était pas exploité à 100% des ses capacités en permanence, il n'y aurai alors pas besoin de faire appel à du personnel temporaire. Imaginons nous utiliser la puissance de notre voiture à 100% de ses capacité en permanence, ou de n'importe quelle machine d'ailleurs ? La France était performante quand ses salariés avaient des emplois stables.
a écrit le 31/12/2018 à 10:25 :
Pourquoi omettre l'augmentation des pensions de retraite des députés ?
Au 1er janvier 2019, les pensions de retraite des députés sont revalorisées.
Réponse de le 31/12/2018 à 16:31 :
Et quand ils décèdent, c'est encore le contribuable qui paye, même si le forfait à été revu à la baisse.
a écrit le 31/12/2018 à 10:20 :
Pourquoi omettre l'augmentation des pensions de retraite des députés ?
Au 1er janvier 2019, les pensions de retraite des députés sont revalorisées.
a écrit le 31/12/2018 à 10:02 :
Ils feraient mieux de préparer leurs valises
a écrit le 31/12/2018 à 9:45 :
Je voudrais savoir le changement prévu en 2019 pour les protaises dentaire et lunettes au niveau de la sécurité sosiale
a écrit le 31/12/2018 à 9:33 :
Du courage
Réponse de le 31/12/2018 à 9:58 :
En effet ils nous en faut pour supporter la bêtise et la compromission totale des LREM.

Merci.
a écrit le 31/12/2018 à 9:16 :
Vous ne pouvez pas écrire qu'il y a eu une "revalorisation du SMIC". C'est une prime qui est distribuée. Et comme toute prime, elle peut être annulée. Dès que l'Etat jugera qu'il n'a plus à craindre les gilets jaunes... en attendant, Macron est cuit pour les les 3 années restantes. Il sera tétanisé à l'idée que la moindre de ses décisions ne contrarie la rue... un exemple ? la nouvelle "contre-réforme" des retraites. On peut penser qu'il a du dire à ceux qui se préparaient à massacrer les retraités de "mettre la pédale douce"...
Réponse de le 31/12/2018 à 9:51 :
A partir du moment que il y a une augmentation de 1,5% du SMIC il y a une revalorisation net.....donc oui ils peuvent l écrire..la prime n a rien a voir du tout ..
Réponse de le 31/12/2018 à 10:01 :
J' ai l impression que les Français sont contents si nous touchons a rien.Pourtant nous ne sommes pas content aujourd'hui dui..Macron a été élu avec un programme et il l applique pour une fois..mais comme chaque bon français nous pensons d abord a notre tronche...donc on va faire grève...du coup on ne va rien faire et aller droit dans le mur...a part demander un SMIC a 1800 EUR et un frexit pour les plus extrêmes des gj je ne vois pas comment nous allons nous en sortir...surtout pas avec nos syndicats qui sont pires que des partis politiques..l être humain et égoïste et croit être solidaire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :