Bernard Arnault alerte sur les "effets pervers" de la taxe mondiale sur les sociétés

Le PDG du groupe LVMH affiche son scepticisme sur l'efficacité de l'impôt minimum mondial, décidé par les pays du G7 début juin. La mise en place d'une imposition commune sur les bénéfices des multinationales vise à mettre fin à la concurrence fiscale entre les pays.

2 mn

Si j'ai bien compris, il est question de faire payer à ces entreprises qui sont basées en Irlande un impôt en Irlande et non pas en France. Les entreprises américaines paieraient ce surcroît d'impôts aux Etats-Unis alors que ce qui me paraitrait justifié, c'est que l'impôt soit payé en France pour les bénéfices réalisés en France, a-t-il déclaré sur RTL.
"Si j'ai bien compris, il est question de faire payer à ces entreprises qui sont basées en Irlande un impôt en Irlande et non pas en France. Les entreprises américaines paieraient ce surcroît d'impôts aux Etats-Unis alors que ce qui me paraitrait justifié, c'est que l'impôt soit payé en France pour les bénéfices réalisés en France", a-t-il déclaré sur RTL. (Crédits : BENOIT TESSIER)

La taxation commune internationale changera-t-elle la donne ? Pas vraiment selon Bernard Arnault. Le PDG du groupe LVMH estime même que l'accord instaurant un taux plancher d'impôt sur les sociétés à l'échelle mondiale pourrait avoir "certains effets pervers".

Bernard Arnault juge que cette harmonisation ne permettra pas de régler le problème des multinationales qui ne paient pas leur juste part en France.

"Si j'ai bien compris, il est question de faire payer à ces entreprises qui sont basées en Irlande un impôt en Irlande et non pas en France. Les entreprises américaines paieraient ce surcroît d'impôts aux Etats-Unis alors que ce qui me paraîtrait justifié, c'est que l'impôt soit payé en France pour les bénéfices réalisés en France", a-t-il déclaré sur RTL.

Lire aussi 4 mnAccord "historique" au G7 Finances sur un impôt minimum sur les sociétés

"Le seul problème de la taxe qu'on est en train d'étudier, d'après ce que j'ai compris, c'est que je pense qu'elle ne va pas régler ce problème là", a poursuivi Bernard Arnault.

"Je crois donc qu'il y a certains effets pervers dans la loi, le système qui est actuellement à l'étude".

Taxe minimale d'au moins 15%

Pourtant, l'impôt minimum, s'il s'appliquait à tous les pays, vise à ponctionner les multinationales qui réalisent des bénéfices sans les déclarer auprès des services fiscaux du pays étranger où se trouvent les clients et les consommateurs.

Mi-juin, les dirigeants du G7 réunis en Grande-Bretagne ont validé le principe de l'instauration d'un impôt mondial minimum d'au moins 15% sur les sociétés ainsi que des seuils pour éviter justement le transfert des bénéfices imposables des grands groupes dans d'autres pays que ceux où ces sommes sont générées.

Mais malgré l'accord, la question fait encore débat. L'Irlande par exemple est opposée à cette taxe. De plus, à peine engagés, certains freinent des quatre fers. C'est le cas de Londres fait pression pour que la City soit exemptée de ce futur système, par crainte que les banques mondiales ayant leur siège à Londres ne soient affectées.

Lire aussi 3 mnFiscalité internationale : la City de Londres tente d'échapper à l'impôt minimum

 (Avec AFP)

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 14/07/2021 à 23:40
Signaler
Si je résume , on est une colonie US ...

à écrit le 14/07/2021 à 23:37
Signaler
C'est de la communication à destination des peuples .. mais au final , rien ne changera pour les entreprises US en Europe car l'UE est dirigée par les USA en sous main et les allemands sont leur complice en empêchant toute vélléité d'intégration eur...

à écrit le 24/06/2021 à 13:02
Signaler
Le problème d'un impôt unique risque de freiner les échanges commerciaux dans la mesure où chaque pays tente de préserver sa balance des paiements en compensant sa faiblesse dans certains secteurs par une action fiscale dosée sur ceux où il est fort....

à écrit le 24/06/2021 à 10:48
Signaler
Il a raison, si la société décide de payer les 15% dans un pays différents des pays où les bénéfices sont faits, la France et quelques autres pays seront les dindons de la farce. Les sociétés pourront toujours optimiser en payant des impôts dans des...

à écrit le 24/06/2021 à 10:46
Signaler
Il araison, si la société décide de payer les 15% dans un pays différents des pays où les bénéfices sont faits, la France et quelques autres pays seront les dindons de la farce . Les sociétés pourront toujours optimiser en payant des impôts dans de...

à écrit le 24/06/2021 à 8:20
Signaler
L’effet pervers c’est : Ce sont les lois d’aparteid en France qui spolient les droits sociaux et les biens des gens qui travaillent à la sueur de leur front . Ces lois sont régionales et Françaises . Ces meme gens sont réélus en France actuell...

à écrit le 23/06/2021 à 19:36
Signaler
Il est bien évident que les paradis de facilité fiscale ( et non les paradis fiscaux pour ne pas blesser l'amour propre de nos partenaires anglo saxons), comme l'Irlande ou la City st vent debouts contre un tel système. Vu le coût probablement prohib...

à écrit le 23/06/2021 à 17:15
Signaler
D'après une biographie sur Bernard Arnault c'est to make money toujours et toujours plus, il ne sera jamais rassasié des €/$. Et la taxe sur les multinationales ce sont des P-dg et cadres à haut revenus donc pas bon pour le Business de LVMH. Quoi qu'...

le 23/06/2021 à 17:37
Signaler
Objection idiote. Relisez les propos de B. A. Ils portent essentiellement sur la question de savoir où la multinationale va payer l'impôt.

à écrit le 23/06/2021 à 17:13
Signaler
Rien que le principe de taxer la valeur ajoutée est philosophiquement difficile à comprendre. Plus une entreprise fait de la valeur, plus elle est taxée ? Donc il faut détruire de la valeur pour ne pas l'être ?

le 23/06/2021 à 17:57
Signaler
Vous préféreriez taxer le capital et l'outil de production? Ca oui, c'est idiot, puisque in fine vous consommez une ressource non renouvelée. Taxer la production à un sens à la fois philosophique et économique. Philosophique parce que cela répartit l...

à écrit le 23/06/2021 à 17:04
Signaler
Pauvre viking qui ne pourra pas rejoindre le Valhalla sans ses pièces d'or sur les yeux...

à écrit le 23/06/2021 à 12:27
Signaler
100% d'accord avec lui, on puni encore et toujours le travail tandis que c'est le capital qui détruit le monde et son humanité en ronflant. Sans parler de l'hypocrisie majeur faisant qu'ils "oublient" les paradis fiscaux, sans fermeture de ces struct...

à écrit le 23/06/2021 à 12:21
Signaler
Lorsque l'on est prêt a changer de nationalité juste pour ne pas payer d'impôts, il est logique qu'il puisse ne pas y adhérer !!! Au moins, ça dit ce qu'est le personnage, et donc de la dangerosité de ces gens !!!

le 23/06/2021 à 19:49
Signaler
On trouve en face d'autres aussi dangereux. Par exemple ceux qui dépensent sans compter en hypothéquant l'avenir de nos enfants. La cour des comptes note dans son dernier rapport que durant les 10 dernières années, la dette de la France est passée de...

le 23/06/2021 à 19:49
Signaler
On trouve en face d'autres aussi dangereux. Par exemple ceux qui dépensent sans compter en hypothéquant l'avenir de nos enfants. La cour des comptes note dans son dernier rapport que durant les 10 dernières années, la dette de la France est passée de...

le 23/06/2021 à 19:49
Signaler
On trouve en face d'autres aussi dangereux. Par exemple ceux qui dépensent sans compter en hypothéquant l'avenir de nos enfants. La cour des comptes note dans son dernier rapport que durant les 10 dernières années, la dette de la France est passée de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.