De plus en plus de Britanniques regrettent le Brexit (Christine Lagarde)

 |   |  595  mots
(Crédits : BEAWIHARTA)
La directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) Christine Lagarde a affirmé mardi que les Britanniques regrettaient de plus en plus le Brexit.

"Il semble qu'il y ait davantage de Britanniques qui préféreraient rester plutôt que sortir" de l'Union européenne, a affirmé la directrice du FMI lors d'une conférence à Washington.

"Je pense qu'il y a des regrets dans bien des coins d'Europe. Je pense qu'il y a plus de regrets au Royaume-Uni qu'il n'y en avait il y a six mois", a-t-elle déclaré lors d'un entretien à la tribune de la Bibliothèque du Congrès.

"Il y a désormais une réalisation qu'il va y avoir davantage de pertes à cause du Brexit que cela n'avait été décrit et escompté par ceux qui ont fait campagne" pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a-t-elle insisté.

La directrice du FMI a aussi signalé avec optimisme que "légalement", le Royaume-Uni avait la possibilité de renoncer à quitter l'Union européenne sans avoir besoin de l'aval des autres Etats membres, comme l'a stipulé mardi l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

Il y a "une manière parfaitement légale de révoquer l'article 50, une disposition selon laquelle le Royaume-Uni se retire", a ajouté Mme Lagarde.

"Est-ce viable ?", lui a demandé son intervieweur. "Au moins, c'est légal !", a lancé la responsable du FMI.

"Gilets jaunes" : l'"âge de la colère"

Christine Lagarde a aussi évoqué un vigoureux appel à un renouvellement de la coopération internationale, craignant l'avènement d'un "âge de la colère" où les inégalités pourraient bientôt surpasser celles de l'"âge d'or" du capitalisme au XIXe siècle.

La directrice générale du Fonds monétaire international a plaidé pour un "nouveau multilatéralisme" qui assurerait que "les bienfaits économiques de la mondialisation soient partagés par tous et non plus seulement par quelques-uns".

Le commerce mondial doit selon elle être "réparé":

"Nous devons poursuivre la désescalade" des tensions commerciales et améliorer le système des échanges, en "éliminant les subventions qui causent des distorsions" et en protégeant les droits de propriété intellectuelle.

Interrogée sur la trêve commerciale conclue pour 90 jours entre Pékin et Washington, elle a estimé n'être "pas sûre" que cela débouche sur un accord commercial en trois mois, mais elle a salué "les progrès significatifs". "Ce qui est important, c'est qu'ils se comprennent des deux côtés, de s'accorder sur des principes clés", a-t-elle ajouté.

Dans son discours, Christine Lagarde a également préconisé un nouveau système de taxation internationale.

"Les entreprises ont maintenant une présence planétaire, mais les gouvernements n'ont pas trouvé la bonne réponse fiscale", a-t-elle affirmé, dénonçant les stratégies d'optimisation fiscale qui laissent "trop de recettes d'impôts sur la table".

Sans cette "coopération internationale ré-imaginée", la responsable du FMI craint que dans 20 ans, d'ici 2040, "les inégalités ne surpassent ce qu'elles étaient pendant l'âge d'or du capitalisme".

Cet "âge de la colère" verrait des géants monopolistiques de la technologie face à des Etats faibles, des catégories favorisées de la population "pouvant vivre jusqu'à 120 ans quand des millions d'autres souffriront de pauvreté".

"Le fossé entre aspirations et réalités" risquerait de "nourrir colère et amertume", a-t-elle averti.

S'affirmant "une optimiste", elle assure qu'un "âge de l'inventivité" est possible, où les économies profiteront des énergies renouvelables, d'une plus forte intégration des femmes dans le monde du travail et où les grandes entreprises feraient montre de responsabilité sociale.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2018 à 0:31 :
Oui mais bien sûr MMe LAGARDE dit aussi
FMI:"les aînés vivent trop et représentent un risque pour l'économie mondiale,il faut faire quelque chose.....
c'est sûr c'est un défi connu.le fonds monetaire international lui fournit également une analyse détaillée à chaque réunioon trimestrielle.Cequi attire l'attention ,c'est l'agression et la cruauté avec lesquelles le probléme est soulevé.
Le fond affirme,entre autres mesures,que les prestations sont réduites et que l'âge de la retraite est prolongé en raison du "risque de vivre plus longtemps que prévu"
a écrit le 05/12/2018 à 17:45 :
Éveil un peu tardif, ce problème d'agilité fiscale des entreprises n'est pas nouveau et les groupes français en profitent aussi. Provablement aussi vieux que le commerce ?Le problème n'est pas facile a résoudre pour un État seul, à part se lancer dans la compétition du moins disant fiscal, avec les dommages collatéraux que l'on sait. Et on a vu les difficultés de l'UE à pouvoir taxer les gafa. Collectivement oui, c'est simple si l'on taxe les flux, donc les transactions. Sinon ? Le réflexe des pays sera de fermer les frontières, ce qui serait la pire des solutions car elle pénaliserait tout le monde en paralysant toute l'économie. Si l'on veut à la fois trouver des fonds pour l'environnement et aider les pays en développement à le préserver, une taxe sur les flux semble logique. Pas facile à faire adopter par tous...
Finalement c'est sur cet avantage de liberté de flux comerciaux et financiers que les britaniques risquent de perdre le plus. Qui l'eut crû ? Tout comme de voir en France des gens se plaindre d'être délaissés, dans le pays ayant parmi le plus fort taux de prélèvements et de soutiens sociaux, un système éducatif et de santé pris en charge,...
a écrit le 05/12/2018 à 17:29 :
C'est pas possible, Lagarde serait elle aussi propriétaire d'un institut de sondage pour donner ce genre d'avis ? Même une source aussi peu fiable que Yougov, qui avait prédit que le Brexit serait très largement battu, donne les Remainers à 49% dans son dernier sondage!
Réponse de le 05/12/2018 à 23:19 :
Et comme par hasard vous oubliez de dire le pourcentage des brexiters: 39%
Et oui, il y a ceux qui n'ont pas d'opinion.
https://yougov.co.uk/topics/brexit/survey-results
a écrit le 05/12/2018 à 17:20 :
Qu'en sait elle ? Rien , nada de nada .
Marre de ces pseudo élites qui parlent pour ne pas se faire oublier et auxquelles vous servez la soupe .
a écrit le 05/12/2018 à 15:46 :
La gentille directrice du FMI se fait la porte parole de ses commettants atlantistes qui sentent l'Europe fédérée, à leur sauce, leur échapper. C'est de la collaboration pas très glorieuse...
a écrit le 05/12/2018 à 12:53 :
66 millions de français ne regrettent pas Lagarde..

Ite Missa Est
a écrit le 05/12/2018 à 12:23 :
Est-ce que Lagarde regrette les 420 millions d'euros qu'elle a donné à Tapie ?
Réponse de le 05/12/2018 à 15:37 :
Si vous êtes propriétaire de votre maison et que vous ayez des difficultés à rembourser le crédit, il arrive que la vente est inévitable. Et dans le cas où l'acheteur vous paye 50.000 Euros et la revend aussitôt 200.000 Euros, quelle tête feriez-vous ? Vous n'auriez pas l'impression d'avoir été roulé ? C'est ce qui est arrivé à Tapie avec Addidas. Votre ignorance des détails du dossier mériterait que vous revoyiez le problème avant de juger.
Réponse de le 05/12/2018 à 17:25 :
@Jasmiris - Non, sans blague, et vous pensez qu'en cas de difficulté de ce type mon problème pourra être réglé pas une commission ad hoc, en dehors des circuits légaux, comme pour Tapie?
Réponse de le 05/12/2018 à 17:26 :
@Jasmiris - Non, sans blague, et vous pensez qu'en cas de difficulté de ce type mon problème pourra être réglé pas une commission ad hoc, en dehors des circuits légaux, comme pour Tapie?
a écrit le 05/12/2018 à 11:11 :
Si c'est le cas, il reviendront plus tard et au même niveau que les autres, mais pour l'instant laissez les "souffrir" tranquillement!
a écrit le 05/12/2018 à 10:44 :
Tout à fait d'accord avec vous citoyen blasé !Les Anglais sont mal renseignés .Je me souviens de cette jeune femme qui allait se marier à Londres .Sa maman ,perspicace, lui avait dit ne te retournes jamais La nuit de noce fût magnifique ainsi que les six mois suivants .Mais un jour le triste sire lui demanda de se retourner !Elle refusa bien sûr et c'est alors que le mari lui demanda "pourquoi ,tu ne veux pas d'enfant ?"
Réponse de le 05/12/2018 à 11:15 :
sous chaque commentaire est écrit en rouge "répondre" vous permettant de répondre au commentaire que vous citez.

Là vous faites seulement un commentaire et il est vraiment dommage que j'eusse pu passer à côté de cette oeuvre magistrale !

Bref arrêtez de troller svp et de me donner une importance dont je ne veux pas en plus. Mais bon là je vous en demande trop, vous pouvez visiblement pas comprendre...
a écrit le 05/12/2018 à 10:15 :
Il suffit d'aller faire un tour au UK et parler aux Anglais pour comprendre que les Brexiters sont en train d'avaler leurs chapeaux. Mais attendons encore quelques mois pour voir le désenchantement total et l'on se rappellera bien de tous ceux qui nous prédisait le paradis pour ceux qui quittaient la communauté Européenne.
Réponse de le 05/12/2018 à 16:36 :
Le même paradis que l'on nous avait prédit pour faire passer Maastricht et l'Euro ?
Vlà la gueule du pleine emploi, de la croissance et des petits oiseaux promis par tout ces charlatans
Réponse de le 05/12/2018 à 19:20 :
Tototiti; faire un tour aux UK, c'est large…vous avez du y passer beaucoup de temps et rencontrer beaucoup de personnes. Votre avis ressemble plutôt à la propagande que les médias européens balancent à tour de bras de peur que le Brexit fasse des émules. Pour ce qui est "d'avaler les chapeaux" je ne pense pas que vous fassiez du business avec eux car ce n'est vraiment pas l'atmosphère générale des milieux d'affaires, hormis ceux qui sont dans le business directement impliqué.
Réponse de le 05/12/2018 à 23:32 :
@Exit
"Vlà la gueule du pleine emploi, de la croissance et des petits oiseaux promis par tout ces charlatans "
Sauf que ça, c'est les anglais qui vont bientôt le dire.
a écrit le 05/12/2018 à 9:29 :
Hallucinant, cette propagande est tout simplement honteuse venant en plus d'une personne qui a d'énormes casseroles.

Hé ho ? C'est un site économique là hein c'est pas une église !

N'importe quoi... Aberrant ce manque total de professionnalisme c'est pas votre incompréhension des gilets jaunes que l'on vous reproche c'est cette compromission destructrice.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :