Guerre commerciale : Trump souhaite (toujours) taxer 200 milliards de produits chinois

Le président américain, Donald Trump, a réitéré, lundi, sa volonté de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) de produits importés de Chine aux Etats-Unis. Des déclarations qui interviennent à quelques jours d'un sommet avec son homologue chinois.
Le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.
Le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. (Crédits : Damir Sagolj)

Il n'en démord pas. Le président américain, Donald Trump prévoit toujours de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) de produits importés de Chine aux Etats-Unis, à 25% contre 10% aujourd'hui. Dans un entretien au Wall Street Journal, publié lundi, il a jugé «hautement improbable» la possibilité qu'il accède à la demande chinoise de reporter cette mesure dont l'entrée en vigueur doit intervenir le 1er janvier 2019. «Le seul accord possible serait que la Chine doive ouvrir son pays à la concurrence des Etats-Unis», a-t-il dit. «En ce qui concerne les autres pays, c'est leur affaire.»

Donald Trump, qui doit rencontrer son homologue chinois, Xi Jinping, en fin de semaine lors du sommet du G20 à Buenos Aires (Argentine), a ajouté qu'en cas d'échec des négociations avec Pékin, il mettrait sa menace d'imposer des taxes supplémentaires sur les 267 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis qui, pour l'instant, échappent à la guerre commerciale déclenchée par l'occupant de la Maison Blanche, à exécution. «Si nous ne concluons pas un accord, alors j'activerai les 267 milliards de dollars supplémentaires», qui seront taxés à 10% ou à 25%, a-t-il dit.

L' action Apple chute

Il a précisé que des droits de douane pourraient aussi s'appliquer aux ordinateurs portables et aux iPhone d'Apple importés de Chine, en estimant que l'impact sur le consommateur américain serait limité si les droits n'étaient que de 10%, toujours selon le Wall Street Journal. «Peut-être. Peut-être. Ça dépendra du taux», a-t-il dit en réponse à une question sur la possibilité de taxer les téléphones portables et les ordinateurs portables. «Je veux dire, je peux aller jusqu'à 10% et les gens supporteront ça très bien.» L'action Apple a reculé dans les transactions hors séance après la publication de ces déclarations.

Mécontent du déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine mais aussi des pratiques commerciales de Pékin qu'il juge «déloyales», M. Trump a annoncé le 17 septembre une taxe de 10% sur des biens chinois importés aux Etats-Unis à hauteur de 200 milliards de dollars. Il avait dans la foulée indiqué que la taxe passerait à 25% le 1er janvier 2019. Pékin a déjà répliqué en imposant ses propres tarifs douaniers sur des produits importés des Etats-Unis. Selon le quotidien des affaires, Pékin veut convaincre Washington de ne pas passer aux tarifs de 25%.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.