L'UE prolonge les sanctions contre la Russie jusqu'à fin 2015

 |  | 482 mots
Lecture 3 min.
Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a précisé que 'l'Union européenne se tient toujours prête à soutenir le cessez-le-feu et à répondre de manière positive aux progrès accomplis.
Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a précisé que 'l'Union européenne se tient toujours prête à soutenir le cessez-le-feu et à répondre de manière positive aux progrès accomplis". (Crédits : Reuters)
L'Union européenne lie la durée des sanctions à la mise en oeuvre complète des accords de Minsk, "envisagée d'ici le 31 décembre 2015". Elle serait prête "à prendre des mesures supplémentaires" si ces derniers ne sont pas respectés.

L'Europe accentue la pression sur la Russie. Les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 "ont décidé que la durée des sanctions contre la Russie (...) devrait être clairement liée à la mise en oeuvre complète des accords de Minsk, en gardant à l'esprit que cela n'est envisagé que d'ici le 31 décembre 2015", selon les conclusions du sommet européen.

Ces accords, arrachés en février par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, ont instauré un cessez-le-feu fragile sur le terrain. Le calendrier de mise en oeuvre de plusieurs dispositions, notamment le contrôle de ses frontières par Kiev, s'étend jusqu'à la fin de cette année.

L'UE, prête à prendre des mesures supplémentaires

"L'Union européenne se tient toujours prête à soutenir le cessez-le-feu et à répondre de manière positive aux progrès accomplis", a promis le président du Conseil européen, Donald Tusk. Mais "notre intention commune est très claire, nous devons maintenir nos sanctions jusqu'à la mise en oeuvre complète (des accords) de Minsk", a-t-il insisté. Et les 28 sont même "prêts à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire".

Les sanctions économiques ont été adoptées le 31 juillet 2014, après la destruction en vol au-dessus de l'est de l'Ukraine orientale d'un Boeing de Malaysia Airlines, imputé aux séparatistes prorusses. Elles ont été alourdies le 8 septembre après que la Russie a été accusée d'avoir fait entrer des troupes et des armes lourdes sur le territoire ukrainien pour stopper l'avancée des troupes loyalistes, ce que Moscou a toujours démenti.

Ces mesures, qui ont durement frappé l'économie russe, arrivent à échéance un an après, soit cet été. Au sein de l'UE, les tenants de la ligne dure plaidaient pour une décision de les prolonger dès maintenant, afin de maintenir la pression sur le président russe Vladimir Poutine. Mais jusqu'à présent à Bruxelles il n'y a pas eu unanimité, de nombreux Etats membres voulant se donner plus de temps, pour tenir compte de la situation sur le terrain, dans un sens ou dans l'autre.

"Un plan d'action" contre "les campagnes de désinformation de la Russie"

En outre, l'UE a réaffirmé jeudi sa condamnation de "l'annexion illégale" de la Crimée il y a un an.

Face à Moscou, qui nie toute implication dans le conflit, l'UE a d'ailleurs jugé bon de "répondre aux campagnes de désinformation de la Russie". Ses dirigeants ont chargé la chef de la diplomatie, Federica Mogherini, de mettre au point d'ici juin un "plan d'action sur la communication stratégique". La première étape consistera à monter une équipe pour assurer une veille des médias russes, repérer les mensonges flagrants et informer les États membres pour qu'ils agissent, a précisé une source européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2015 à 16:01 :
Voici la réponse du berger à la bergère : russeurope.hypotheses.org/3650/

À lire absolument. Et à partager si entente.
a écrit le 21/03/2015 à 17:49 :
Pour moi ces sanctions sont suspectes, on entend d'autres sons de cloche sur d'autres sources. Perso je pense que tout ce blabla c'est plutôt pour afficher une carrure que l'UE ne possède pas. Ou pour tromper les US. Les pertes des exportations d'agroalimentaires européennes à cause de l'embargo russe s'élèvent à plus de 7 milliards déjà et les usines allemandes (notamment) s'inquiètent de la chute des ventes de leurs voitures dans le marché russe. Pendant ce temps, le dollar boosté artificiellement vit peut-être ses derniers mois, l'euro chute et le rouble remonte la pente. Voilà l'Europe à l'heure actuelle.
a écrit le 21/03/2015 à 16:50 :
TRES BIEN? ILS EST URGENT D ATENDRE QUE LES ARMES SOIT RANGE ET QUE L UKRAINE RETROUVE SONT INDEPENDANCE???
a écrit le 20/03/2015 à 21:43 :
Le pantin atlantiste ferait mieux d'aller se coucher, la France fait ce qu'elle décide et ce n’est pas ce vendu qui va nous donner des leçons........
a écrit le 20/03/2015 à 13:29 :
Ces sanctions sont un leurre, comme le reste. Tout n'est que comédie, jeu d'apparences. Ce qui gene le plus la Russie, c'est la chute du rouble, qui etait encore a 65/euros et 62/$ lors de mon depart de Moscou mardi. l'inflation importée d'occident devient prohibitive, les entreprises qui utilisent ces filières ferment les unes apres les autres. Qu'on empeche tel ou tel oligarche de se promener en Europe ou qu'on gele ses comptes joue peu. Indirectement, la chute de l'économie russe pousse les riches a quitter la fédération, donc les investissements diminuent d'autant.
Si nos maitres souhaitent d'un coté une Russie avec peu de relation avec l'Europe, travaillant preferentiellement avec l'Asie (et de manière moins mediatisée avec les USA), et de l'autre coté une Europe travaillant peu avec la Russie, le nouveau rideau de fer qu'ils ont choisi de mettre en place continuera a nous affaiblir mutuellement. pour une plus grande prospérité du reste du monde. Dans cette guerre économique, nous ne sommes pas sur de gagner. le choix est fait, les consequences suivent. Tant que nos dirigeant continuent a profiter de la situation, cela perdurera. Arriveront-ils a museler toujours plus les peuples européens (lois liberticide) au nom du terrorisme, lever plus d'impots, limiter nos relations avec la Russie, asservir les peuples d'un manière générale en avancant vers l'arbitraire et le déclin ? ils en semblent persuades, tout au moins il ne changent guere leur route. L'avenir nous dira s'ils ont raison, ou plutot jusqu'a quand...
a écrit le 20/03/2015 à 12:15 :
Et pendant ce temps-là les USA augmentent leurs exportations vers la Russie... Ils sont très bons pour faire la morale aux autres afin de profiter de la place.
a écrit le 20/03/2015 à 12:00 :
Encore un autre titre : "Dans le prolongement de la diplomatie américaine, l'UE maintient ses sanctions contre la Russie"
a écrit le 20/03/2015 à 11:03 :
Autre titre de l'article possible: "L'U.E. prolonge les sanctions contre elle-même jusqu'à fin 2015.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :