Le prix du cuivre chute : pourquoi ce n’est pas bon signe pour l'économie

Le cours du métal rouge s'est déprécié de 18% depuis le début du mois, malgré un marché mondial cuprifère en déficit. Les perspectives d'un ralentissement de l'économie mondiale notamment d'une récession aux Etats-Unis freinent les achats des consommateurs. Le cuivre, considéré habituellement comme un indicateur avancé de la conjoncture, le confirme.
Robert Jules

5 mn

(Crédits : Reuters)

« Le resserrement de la politique monétaire et l'inflation ne sont pas propices à la consommation de cuivre » , constate Michael Haigh, spécialiste des marchés des matières premières à la Société Générale. Avec des hausses de taux lancées par plusieurs banques centrales, Réserve fédérale américaine en tête, pour lutter contre l'inflation qui atteint dans les économies développées des niveaux que l'on n'avait plus vu depuis 40 ans, le risque de récession devient "certainement possible" aux Etats-Unis, avertit Jerome Powell, président de la Fed.

Lire aussi 6 mnTélécoms : le réseau cuivre d'Orange, un trésor de plusieurs milliards d'euros

Essoufflement de l'économie mondiale

L'essoufflement de la croissance économique mondiale est déjà en cours. En début de mois, la Banque mondiale l'a révisé à la baisse de 1,2 point de pourcentage, à 2,9%. Le cuivre, considéré habituellement comme un indicateur avancé de la conjoncture, le confirme. Sur le marché américain, le Comex, il a perdu 16% de sa valeur depuis le début du mois, et 22% depuis son dernier pic de mars, tombant à 3,819 dollars la livre (453,6 grammes). Sur le premier marché mondial des métaux non ferreux, le London Metal Exchange (LME), le prix de la tonne de cuivre à trois mois est passé de 10.720 dollars début mars à 8.728 dollars mercredi, soit une baisse de 18,5%.

-

copper

-

Même le lancement d'une grève depuis mercredi des employés du premier producteur de cuivre, la compagnie publique chilienne Codelco, n'a même pas agité les investisseurs! L'arrêt de travail a toutefois était suspendu au bout de 24 heures, ont annoncé les syndicats. Il était motivé par la décision du nouveau gouvernement de gauche, mis en place depuis l'élection de Gabriel Boric, de fermer une raffinerie et donc des emplois, en raison d'une importante pollution du site, dans une zone surnommée le « Tchernobyl chilien » par les associations de défense de l'environnement.

Marché en déficit

La baisse des cours est d'autant plus paradoxale que le marché mondial du cuivre est en situation de déficit sur les quatre premiers mois de l'année (janvier-avril), de 409.000 tonnes, alors qu'il l'était déjà de 473.000 tonnes à la fin de 2021, selon le Bureau mondial des statistiques sur les métaux (WBMS). Il s'est creusé en raison d'une demande mondiale qui sur les quatre premiers mois de l'année était 5,7% supérieure par rapport à la même période de 2021. Ce qui a pesé sur les stocks du LME qui ont baissé de 35% depuis la mi-mai.

Mais à ces facteurs haussiers s'opposent les perspectives en Chine qui, avec 13,65 millions de tonnes de besoins prévus pour 2022, représente quelque 50% de la demande mondiale. « Les blocages persistants entraînés par le Covid-19 en Chine et la réaffirmation par le président Xi de la politique de tolérance zéro ont également assombri les perspectives à court terme de la demande de cuivre » , souligne Michael Haigh.

Malgré la conjoncture actuelle, la tendance est haussière sur le long terme. Selon le directeur exécutif du géant minier Rio Tinto, Jakob Stausholm, les besoins mondiaux vont passer de 31 millions de tonnes en 2021 à 57 millions de tonnes en 2050.

Investissements en cours

Ils vont être notamment tirés par la transition énergétique, en particulier pour accélérer le développement des réseaux électriques et des batteries pour les véhicules électriques. Un développement qui exige une poursuite des investissements. Ainsi, selon le rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) : « Les prix élevés (du cuivre) observés ces dernières années, ainsi que les attentes d'une croissance rapide de la demande, ont entraîné une avancement de nouveaux projets. Le chilien Codelco a annoncé des investissements de 1,2 milliard de dollars dans El Teniente et de 1,4 milliard de dollars dans Andina Transfer. Grupo México prévoit d'investir 8 milliards de dollars dans Tia Maria (Pérou) et d'autres projets. Zijin Mining prévoit d'investir 770 millions de dollars dans une fonderie pour Kamoa-Kakula. Aurubis AG, un producteur de cuivre basé en Allemagne, a annoncé son intention de construire une nouvelle usine de recyclage multi-métaux aux États-Unis, avec un investissement de 300 millions d'euros » .

Toutefois, « reste à voir à quelle vitesse tous les projets prévus vont avancer » , avertit l'agence, d'autant que, la décarbonation des activités oblige, « ces nouveaux projets devront prendre en compte leurs impacts environnementaux et sociaux pour garantir leur acceptation sociale, ce qui aura des implications majeures pour l'équilibre du marché du cuivre à moyen terme » . Ce qui milite pour une majoration des prix.

Robert Jules

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/06/2022 à 16:33
Signaler
Quand un produit devient plus spéculatif qu'utile, il perd de sa valeur mais un mensonge peut en élever le prix!;-)

à écrit le 24/06/2022 à 14:20
Signaler
Pendant ce temps le colin frauduleusement étiqueté d'Alaska pêché dans les eaux russes ne baisse pas malgré l'effondrement du rouble face à l'euro...

le 24/06/2022 à 17:54
Signaler
"pêché dans les eaux russes" par les russes ? Pourquoi pêché en eaux russes devrait être payé en roubles ? Surtout vendu ailleurs, exporté ($$ de préférence, monnaie mondiale, qui s'est enchéri vs l'€). Et même payé en roubles, vu le prix du carburan...

le 24/06/2022 à 21:37
Signaler
@Troll73 Comme si Poutine donnait son poisson aux pêcheurs chinois payés en yuan au détriment des pêcheurs russes payés en rouble... Par ailleurs votre fadaise sur les coûts pétroliers ne tiennent pas la route car la fédération russe est prod...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.