Scandale Wirecard : le cabinet EY savait depuis des années, affirme le FT

 |  | 685 mots
Lecture 4 min.
Le 25 juin 2020, la société se déclare en faillite et dépose le bilan.
Le 25 juin 2020, la société se déclare en faillite et dépose le bilan. (Crédits : Lisi Niesner)
Quatre ans avant l'effondrement de Wirecard, le cabinet d'audit EY avait été informé de soupçons de fraude à l'encontre de l'entreprise allemande, selon de nouvelles révélations du Financial Times ce mercredi.

Quatre ans avant l'effondrement de Wirecard, du nom de cette société allemande accusée d'une gigantesque fraude comptable, le cabinet d'audit EY avait été mis au courant d'irrégularités. C'est ce qui ressort des nouvelles révélations du Financial Times ce mercredi. Une information qui jette encore le doute sur les implications de divers protagonistes, responsables d'un trou de près de 2 milliards d'euros dans le bilan de la Fintech, autrefois qualifiée de championne de la Tech au niveau européen.

Selon nos confrères britanniques, qui citent une enquête de KPMG, l'autre cabinet d'audit membre des "Big Four" (avec Deloitte, PwC, et EY), et donc concurrent de ce dernier, "un lanceur d'alerte anonyme d'EY a déposé en mai 2016 une lettre au siège d'EY Allemagne à Stuttgart", alertant le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2020 à 9:15 :
On commence à cumuler les preuves de la profonde nuisance que représente la finance non ? Un crime contre l'humanité.
a écrit le 30/09/2020 à 23:02 :
Ahhh !! Le petit monde merveilleux des cabinets d'audit-commissaires aux comptes !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :