La mafia italienne impliquée dans le scandale Wirecard

 |  | 672 mots
(Crédits : Michael Dalder)
La fintech allemande a opéré des paiements pour le compte d'une société de jeux en ligne basée à Malte, et dont l'activité consistait à blanchir de l'argent pour une puissante organisation criminelle italienne, selon des documents consultés par le Financial Times.

C'est une nouvelle révélation dans le scandale Wirecard, du nom de la Fintech allemande accusée d'une fraude de près de 2 milliards d'euros, et qui n'en finit pas de dévoiler ses zones obscures. Cette fois-ci, c'est l'un des réseaux mafieux les plus dangereux d'Europe qui est mentionné dans ce dossier déjà bien fourni, comme le révèle lundi le Financial Times. Non seulement le prestataire de services de paiement est soupçonné d'avoir menti sur son bilan financier, mais il a également participé au blanchiment de l'argent reçu par un casino en ligne, basé à Malte, et lui-même relié au réseau Ndrangheta, un réseau mafieux opérant depuis le sud de l'Italie en Calabre, selon des documents légaux italiens que s'est procuré le journal britannique. Le quotidien émet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2020 à 15:07 :
Ce qui confirme que les Banques et tout le secteur financier est corrompu, noyaute par les mafias.
Cette situation est un danger pour les démocraties. Le secteur bancaire devrait être intégralement nationalisé. Pour ma part, je me contenterai d'une Banque de France multi rôles, contrôlée démocratiquement et surveillée en permanence par des fonctionnaires de l'Etat et du privé.
Idem pour les assurances, l'eau, l'énergie, la santé ...Trop de Monde
intervient sur des secteurs essentiels , chacun prélevant dîme et gabelle, ce qui enrichit l'actionnaire et appauvrit le citoyen.
a écrit le 03/08/2020 à 17:17 :
"Un des réseaux mafieux les plus dangereux d'Europe"

Nous savons donc comment il fonctionne et quels en sont les acteurs, nous savons tout de lui mais pourtant cela reste en place et le restera sans que qui que ce soit ne s'en offusque, sans qu'il ne lui arrive quoi que ce soit. Il nuira encore de multiples fois, pas de soucis.

Ça me fait penser à cette formidable Christiane Taubira qui nous a fait la succulente annonce suivante: La surveillance des gros bonnets de la mafia est arrêtée !

Et là tous les politiciens habituels mais quand même plutôt à tendance raciste et donc dotés seulement de quelques neurones de s'offusquer en critiquant le gouvernement, souvenons nous du "Hollande est nul" alors que ceux avant et après lui le sont tout autant, mais c'était comme ça si à la télé on ne l'entendait pas une fois en une heure cela n'allait pas, pour son laisser aller criminel, les foutaises médiatico-politiques habituelles afin que personne ne se penche sur les arguments irréfutables de la ministre de la justice qui étaient que on ne pouvait pas les arrêter donc que c'était de l'argent dépensé pour rien. What else ?

Mais "démocraties" vraiment ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :