Présidentielle 2017 : Macron se fait siffler par les maires de France

 |   |  750  mots
Emmanuel Macron s'est fait siffler par les maires de France en proposant de supprimer la taxe d'habitation et en leur demandant de tailler dans les dépenses de fonctionnement des communes.
Emmanuel Macron s'est fait siffler par les maires de France en proposant de supprimer la taxe d'habitation et en leur demandant de tailler dans les dépenses de fonctionnement des communes. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Devant l'Association des maires de France, Emmanuel Macron a réitéré son souhait de supprimer la taxe d'habitation de 80% des Français et de la compenser par une dotation de l'Etat. Une proposition sifflée par les maires alors que la taxe d’habitation représente 36% de leurs ressources fiscales.

La confrontation était attendue et elle a tenu ses promesses. Emmanuel Macron, le candidat du mouvement En Marche ! s'est fait siffler par les maires de France lorsqu'il a renouvelé son idée de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des Français. L'Association des Maires de France (AMF) organisait ce 22 mars un « grand oral » où chacun des onze candidats à la présidentielle était invité à préciser ses intentions sur l'avenir des communes et des intercommunalités et, plus précisément, à se prononcer sur la quinzaine d'engagements adoptés par l'AMF.

Nathalie Arthaud et Jean Lassalle applaudis...

Un grand oral où il y a eu des surprises. Ainsi, qui aurait cru que Nathalie Arthaud, la candidate trotskyste de Lutte Ouvrière, se ferait copieusement applaudir ! Ce fût pourtant le cas quand elle a évoqué le rôle irremplaçable des « petits maires » ou quand elle a expliqué que la baisse des dotations avaient d'abord des conséquences sur la vie des « petites gens ». Jean Lassalle, l'élu centriste des Pyrénées a aussi reçu un accueil chaleureux.

En revanche donc, quand Emmanuel Macron s'est présenté à son tour, le climat s'est tendu. Il faut dire que l'ancien ministre de l'Economie a réitéré son souhait de supprimer la taxe d'habitation (TH) en trois ans - un impôt « injuste » à ses yeux -, ce qui représenterait une perte de 10 milliards d'euros de recettes pour les communes et les intercommunalités, soit 36% de l'ensemble de leurs ressources propres.

... et Emmanuel Macron sifflé !

À peine avait-il formulé son idée que les sifflets ont retenti. « Je ne viens pas devant les maires de France pour me faire siffler, je viens ici pour expliquer pourquoi et comment », a rétorqué le candidat de En Marche ! qui a aussi ajouté qu'il ne « venait pas pour mentir ». Il a ainsi tenté d'expliquer que l'Etat rembourserait aux collectivités « à l'euro près » le manque à gagner. Mais Emmanuel Macron n'a pas semblé pas comprendre que, justement, les maires réclament davantage d'autonomie fiscale et ne plus dépendre de l'Etat. Pour tenter de calmer les esprits, l'ancien résident de Bercy a aussi expliqué que les maires conserveront leurs pleins pouvoirs sur les taux de la TH mais que les éventuelles augmentations ne seront pas prises en charge par l'Etat , « mais par les contribuables »... Ce n'est pas cela qui allait arranger son cas.

Emmanuel Macron a même aggravé les choses en expliquant que les collectivités locales devront faire un effort pour limiter leurs dépenses à hauteur de 10 milliards d'euros. Certes, il ne baissera pas les dotations mais il demande aux communes de baisser leurs dépenses de fonctionnement. De nouveau, les sifflets ont fusé. Et ce n'est pas son engagement d'allouer 10 milliards d'euros aux collectivités locales pour soutenir leurs investissements qui a calmé les esprits.

« Si les candidats à l'élection présidentielle ne sont là que pour servir des arguments qui plaisent aux audiences devant lesquelles ils se rendent, ils ont le choix. Soit de ne pas s'y rendre [...]. Soit de faire plaisir à tout le monde et on ne fait plus grand chose », a lancé le candidat d' En marche! à sa sortie.

Fillon baissera encore la dotation de 7,5 milliards d'euros

Paradoxalement, François Fillon, lui, a presque été épargné quand il a annoncé devant les maires qu'il procéderait à une nouvelle ponction sur les dotations :

« L'objectif, c'est une baisse des dotations d'un milliard et demi d'euros par an, soit 7,5 milliards sur les cinq ans. »

En compensation, le candidat "Les Républicains" s'est engagé à accorder « un bonus de dotation » aux collectivités qui maîtriseront leurs dépenses de fonctionnement. Il a su aussi séduire les maires en s'engageant à abroger la loi aménageant les rythmes scolaires...

Sinon, du grand classique. David Rachline (Front National) a caressé les maires dans le sens du poil en expliquant qu'il ne fallait plus imposer par la force des intercommunalités et que, au contraire, celles-ci devaient dépendre du « libre choix » des maires. Une position également globalement adoptée par Nicolas Dupont-Aigan qui propose aussi d'augmenter la dotation d'équipements des communes rurales de moins de 500 habitants, via une affectation de la réserve parlementaire. Quant à Benoit Hamon (PS), promis juré, les élus locaux seront systématiquement consultés avant toute décision touchant aux collectivités locales.

François Baroin, président de l'Association des maires de France, qui attendait des candidats  « des engagements forts » a été servi... surtout de la part d'Emmanuel Macron.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2017 à 12:45 :
tous ministre actuel
qui soutient m macron doit demissioner
et rendre la carte du ps
a écrit le 23/03/2017 à 12:44 :
Alouette, gentille alouette,Alouette, je te plumerai.
Je te plumerai le dos.
Je te plumerai le dos.
Et le dos ! (bis)
Et la queue ! (bis)
Et les pattes ! (bis)
Et les ailes ! (bis)
Et le cou ! (bis)
Et les yeux ! (bis)
Et le bec ! (bis)
Et la tête ! (bis)
a écrit le 23/03/2017 à 12:15 :
Macron, Fillon c'est quelques miettes pour les plus modestes et beaucoup pour la riche bourgeoisie. La classe moyenne va trinquer, triste répétition des deux derniers quinquennats.
a écrit le 23/03/2017 à 11:58 :
Vos oreilles n'entendent que les sifflets car on a aussi entendu des applaudissements. Pour être acclamé il lui fallait faire des promesses un peu irréalistes ou ne rien dire comme certains mais ce n'est peut-être pas le genre de la maison.
a écrit le 23/03/2017 à 9:21 :
Le programme de François Asselineau vulgarisé au MAXIMUM et raccourci à l'EXTRÊME :

Sans pouvoir => pas de changement.
Sans "FREXIT" => pas de pouvoir.
Si aucun changement => poursuite du déclin social, culturel et économique français.

===>>> Donc sans ASSELINEAU, sans FREXIT, pour invalider les GOPE => Macronnade et poursuite du DECLIN ..

Des questions ?
Réponse de le 23/03/2017 à 10:44 :
Votre vision du changement qui ne peut venir que par le "pouvoir" de l'autorité supérieure nous ramène à une société type Napoléon.
Ce mode de fonctionnement était sans doute merveilleux mais ne peut s'appliquer à nos sociétés modernes évoluées et complexes.
Regardez Trump, il a beau être le roi du monde , ses velléités de changement se fracassent sur les réalités du monde.
a écrit le 23/03/2017 à 9:08 :
Les journalistes sont un peu a la ramasse, ils ne font que découvrir Mr Asselineau avec surprise, alors que l'UPR existe de puis 10 ans mais ils n'osent pas encore en parler, ont il peur? Et pourtant les maires le connaissent!
a écrit le 23/03/2017 à 8:46 :
Pas étonnant tous les maires de France pratiquement sont issus de la fonction publique alors en bon fonctionnaire on ne remet pas en cause nos dépenses inconsidéres on laisse les robinets ouverts c'est la société civile qui bouchera les trous et on continue la politique des petits copains en embauchant dans les collectivités la fille, la soeur, le copains,... ainsi va la dette explosive de notre pays...
a écrit le 23/03/2017 à 8:22 :
Rien d etonnant quand vous annoncez a des gens que vous allez supprimer leurs recettes et qu ils vont devoir faire des economies... Quoi, ne plus pouvoir embaucher le fils duntel qui vote pour moi ? Ne plus pouvoir faire un voyage d etude aux bahamas ?
On peut aussi noter que Fillon se degonfle une fois de plus: apres son recul sur la secu, le voila qui recule sur les economies au des dotations aux communes. Heureusement qu il na plus aucune chance car il est bien parti pour faire comme Sarkozy et faire encore exploser les deficits (en baissant les impots sans baisser les depenses)
Réponse de le 23/03/2017 à 8:53 :
JE PARTAGE TOUT A FAIT VOTRE ANALYSE !!! TANT QUE NOTRE PAYS SERA ENTRE LES MAINS DE POLITICIENS VENANT DE LA FONCTION PUBLIQUE LA REPUBLIQUE BANANIERE CONTINUERA ET C'EST LA SOCIETET CIVILE QUI TRINQUERA POUR EPONGER LA DETTE
a écrit le 23/03/2017 à 8:06 :
Article peu équilibré de M. Chanut. Les sifflets étaient loin d'être majoritaires.
Et Macron a retourné la situation, et a su aussi se faire applaudir.
a écrit le 23/03/2017 à 8:03 :
Encore de l'enfummage !
Si cette taxe était supprimée elle serait remplacée sur le champ par une autre ponction !
Ceci grace a l'imagination sans limites de nos "dirigeants " !
Réponse de le 23/03/2017 à 10:40 :
Exact. Ce qui est prévu mais n'est pas dit, (c'est pas porteur de voix évidemment!) c'est de supprimer la taxe d'habitation dans sa grande majorité (un impôt inique pour avoir le "droit" d'avoir un toit sur la tête) tant des locataires que des propriétaires, mais en compensant ce manque à gagner pour les finances locales par un nouvel impôt dit "loyer fictif" sur les propriétaires ayant fini de rembourser leur maison à leur banquier. Faire payer par ceux qui ont trimé vingt ans ou plus pour acquérir leur maison ou leur appartement le droit pour les autres de résider sous un toit dont ils ne sont pas propriétaires, soit par choix, soit par manque de moyens. Autrement dit punir la fourmi pour privilégier souvent des cigales.
Partant de ce principe, doit on punir aussi les propriétaires de voitures pour aider ceux qui prennent le bus, par exemple ?
Propriétaires, méditez.
a écrit le 23/03/2017 à 6:11 :
il faut supprimer 30 000 postes de maires et de leur conseille municipal et en garder 6 000 pour toute la France, économie 5 milliards c"est deja la moitié de la baisse des taxes d'habitation remboursées pour l'état ! A quand l'élection direct du maire de la communauté de communes ?
a écrit le 23/03/2017 à 3:00 :
Euh , et Mélenchon ?
a écrit le 23/03/2017 à 1:02 :
Rien d'étonnant. Dès que l'on demande le moindre effort aux communes ou collectivités, on entend les hurlements.
Enfin de quoi parle-t-on, 10 milliards d'économies en 5 ans, c'est 2 milliards par an: sur des dépenses dépassant les 200 milliards, c'est 1%, ça semble loin d'être insurmontable.
Enfin, 36000 communes, c'est bien 30000 de trop; quand on aurait obligé toutes les communes à se regrouper en entités d'au moins 5000 habitants, on serait aux alentours de 5 ou 6000 communes, et on aurait plus besoin des intercommunalités: il y a là un potentiel d'économies plus que conséquent! C'est d'ailleurs la réforme qui a tété faite en Italie.
Enfin je suis un peu plus sceptique sur l'exonération de TH pour 80% des foyers. Me gênent notamment le fait que ça soit seulement 80%. Mais quand à nationaliser la TH (et aussi la Taxe Foncière) j'y suis tout à fait favorable: cela aboutirait à empêcher les communes de recourir trop facilement à l'augmentation des impôts en lieu et place de réaliser de vraies économies. Et qu'on ne me parle pas de la perte de la fameuse 'autonomie financière: l'autonomie financière c'est la possibilité de répartir les dépenses comme on veut, cela ne veut pas dire autonomie fiscale: c'est juste une POSSIBILITE prévue dans constitution, mais ce n'est pas obligatoire.
a écrit le 23/03/2017 à 0:14 :
Vous avez vu sa déclaration à Macron ? 300000 euros seulement...il a fait des travaux dans la maison de sa femme...pour se rendre insolvable ? mais étant marié sous le régime classique réduite aux acquets il doit la récompense dans sa déclaration !!! Messieurs les journalistes ...
Réponse de le 23/03/2017 à 10:46 :
Si il avait 3 M€ vous diriez qu'il est trop riche
a écrit le 22/03/2017 à 23:33 :
Heureusement que trois sifflets se sont fait entendre .Si non sa tirade n aurait pas pu être dite , et ni reprise en boucle par tous médias confondus .
La communication ne se fait rarement dans l instant il n y que Mélenchon capable de cela ,
aussi le coup du ventriloque a été étudié en amont pareil pour celle des sifflets .
Pas obliger de me croire mais la naïveté fait les bons clients !
Réponse de le 23/03/2017 à 7:03 :
Bien naïf pour croire que seul, le riche insoumis grace aux contribuables et non à un job dans lequel il faut donner un peu!!!de sueur quoique que pour presque 1 million d'euros il faut bien suer ce qui n'est pas le cas en politique, soit l'homme des réflexions non inscrites dans le cerveau par avance. Le côté partisan qui croit que l'Insoumis n'est pas dans le moule, ministre, sénateur, député européen juste pour l'enveloppe mensuelle car peu présent comme sa jumelle Mme Le Pen c'est croire dans la boule de cristal.
Réponse de le 23/03/2017 à 8:08 :
A la com pour tous .
Mon post n est en rien pro Mélenchon simplement ma vérité ressentie de la journée , je comprends et peut comprendre beaucoup de chose tenez par ex :
Mr Mélénchon est une digue contre l écoulement des rancuniers du PS vers
Marine Le Pen .
Qu en pensez vous ?
a écrit le 22/03/2017 à 22:58 :
Normal un grand nombre de maires sont du même parti que notre moraliste un peu voyou avec un manque d'éthique et accroc à l'argent public. Celui qui fait siffler la justice celui qui fait siffler les journalistres, incapable de tenir parole car il n'en a pas. J'écris ce commentaire sur le triste sire M. Fillon et sa bande de bras cassés car il m'a volé 4 euros et fait signer une chartre que lui même est incapable de signer car elle demande de l'éthique. Alors messieurs les maires LR un peu de retenue pour les autres candidats quel qu'ils soient car le votre qui n'est plus le mien n'est pas un homme respectueux de l'autre et l' autre sont des millions de citoyens qui ont de l'éthique.
a écrit le 22/03/2017 à 22:35 :
Bravo les maires. Clap clap. Cà vaut le coup de jeter un oeil sur sa déclaration de son patrimoine. C'est hilarant et loufoque Le BNF ne fouille pas dedans c'est du n'importe quoi.
a écrit le 22/03/2017 à 22:20 :
Monsieur Chanut, avez-vous entendu parler de François Asselineau ?
a écrit le 22/03/2017 à 22:00 :
36,000 communes soit 30,000 de trop
90 départements soient 90 de trop

Ce n est pas vraiment difficile de faire des économies vu le niveau de gabegie actuel
a écrit le 22/03/2017 à 21:55 :
C'est bien normal, s'agissant d'une assistance dont le président (M.Baroin) est le bras droit de M.Fillon!!!On ne serait faire plus partiale
a écrit le 22/03/2017 à 21:02 :
Macron, non merci. Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre dit un dicton; se taper encore 5 ans de hollandisme, faudrait être maso....
a écrit le 22/03/2017 à 20:35 :
Enfin ! Le chouchou des medias commence a etre confronte a la realite du terrain...
a écrit le 22/03/2017 à 19:38 :
Emmanuel Macron n'aurait pas du les contrarier, à croire qu'il n'est pas encore habitué à la politique de la langue de bois. C'est le problème des inspecteurs des finances, ils ont tendance à compter (et heureusement d'ailleurs).

A propos de chiffres :
(source iFRAP)
- La France compte 35000 communes, soit 40% de toutes les communes de l'Union Européenne.
- Allemagne est passée de 30000 à 12000 communes, pour 82 millions d'habitants
- Italie : 8.101 communes pour 61 millions d'habitants.
- Espagne : 8.109 communes pour 47 millions d'habitants.

En dehors de l'implication de la majorité des maires, la vraie question est celle est de l’efficacité et de ce que tout cela coûte.
D'autant plus que parfois ce qui reste ce sont les mairies, alors que tout les commerces ont disparu. On va plus souvent à la boulangerie qu'a la mairie.

ça rappelle les films "le petit monde de Don Camillo" et de Peponne, des années 50.
Avec le populisme ambiant, j'ai l’impression qu'on y retourne tout droit aux années 50, si ce n'est même aux décennies d'avant.
Réponse de le 22/03/2017 à 22:40 :
un maire d'un village ne coute que dalle à la population du bled n'oubliez pas.
Réponse de le 23/03/2017 à 5:25 :
les maires sont nos amis!ils sont très proches de la population et offrent de nombreux services gratuits a leurs concitoyens.s'attaquer a la taxe d'habitation c'est tuer l'activité économique et culturelle des petites aglomérations.ne pas oublier que les mairies sont aussi de gros pourvoyeurs d'emplois,environ 3% de la population française travaille pour une mairie.il faut au contraire augmenter les ressources des mairies
a écrit le 22/03/2017 à 19:32 :
C'est sûr, quand on veut diminuer le débit dans le tuyau à oseille, cela n'est pas très populaire.
a écrit le 22/03/2017 à 19:22 :
Macron veut augmenter la CSG et pénaliser les revenus. Son idée d'exonérer 80 %
des français de la taxe d'habitation (ils sont déjà 43% à être exemptés) veut dire qu'il va manquer aux collectivités locales 10 milliards d'euros pour boucler le budget. Qui va payer la différence, les 20 % de contribuables non exonérés? La même classe moyenne qui a subit 40 milliards d'euros d'impôts supplémentaire sous le quinquennat Hollande
(donc sous la responsabilité de Macron ministre des finances). Macron est bien dans la ligne des socialistes qui d'ailleurs ne se trompent pas , puisqu'ils le rejoignent massivement.
Réponse de le 22/03/2017 à 21:58 :
la différence sera payée par l'Etat avec les économies réalisées sur les dépenses et la hausse de la CSG, nettement plus juste que celle de TVA de deux points vantée par le candidat Fillon. Il serait aussi logique de supprimer la déduction pour frais professionnelles des retraités qui n'a pas lieu d'être.
Réponse de le 22/03/2017 à 22:21 :
@BA : certains commencent à comprendre que mr Macron n est que l ideologie terra nova même s il n a pas mis dans son programme la taxe de loyer fictif ...La suppression de la taxe habitation + baisse de la dotation aux communes se traduira par une augmentation importante de la taxe fonciere..ce qui revient au même que la taxe sur loyer fictif . Les 60 % de propriétaires qui vont voter Macron doivent le savoir ..Macron fustige la propriéte ( bailleur = rentier) et ça plait .
a écrit le 22/03/2017 à 19:10 :
Il dit aux maires qu'ils seront remboursés à l'euro près du manque à gagner de la suppression de la taxe d'habitation. Mais alors, cela veut dire que quelqu'un d'autre va s'appuyer la note ! Je ne voudrais pas jouer les devins, mais j'ai bien l'impression que ce sera une fois de plus le contribuable qui d'une manière ou d'une autre va payer. Vous en aviez assez des augmentations de taxes et impôts du régime Hollande, et bien c'est fini, c'est le régime Macron qui prend la relève :-)
a écrit le 22/03/2017 à 18:59 :
"...les maires conserveront leurs pleins pouvoirs sur les taux de la TH mais les éventuelles augmentations ne seront pas prises en charge par l'Etat , « mais par les contribuables »
Autrement dit, les 20% qui resteront soumis à la TH vont le sentir passer ! En particulier quand ils ne sont pas assez riches pour habiter ailleurs que dans une commune populaire
a écrit le 22/03/2017 à 18:55 :
Macron ne respecte pas le principe de subsidiarité qui pourtant est recommandé par l'UE, ça démontre son état d'esprit jacobin, élitiste et irrespectueux des gens de terrain. Les colloc et leur élus ne sont pas irréprochables, loin de là mais on voit que l’œil de Moscou aura l'arme de la TH pour les mettre au pas brutalement en centralisant la caisse et surement les taux. Au final, ce ne sont que des promesses du même acabit que celles de son ancien patron et de ses soutiens.
a écrit le 22/03/2017 à 18:54 :
Et avec quoi Macron va-t-il soutenir les 20% de gens soumis encore à la taxe d'habitation, que leurs voisins avec quelques dizaines d'euros de revenus en-dessous de la barre, ne paieront pas ? Il y en a marre de se faire sucer ses revenus, pas toujours mirifiques, par des parvenus jamais élus, jamais au fait des réalités du quotidien, et juste bons à jouer au monopoly fiscal
a écrit le 22/03/2017 à 17:49 :
Les paroles de vérité sont tenues par les petits candidats désavantagées volontairement par nos institutions privées et publiques. Ce que dit Arthaud est vrai puisque sur le terrain les élus des petites communes sont beaucoup moins politisés que les autres et bien plus actifs, volontaires et de bonne volonté.

Bon maintenant ce qu'elle oublie de dire c'est que la professionnalisation de la politique et donc la corruption touche quand même de plus en plus les petits élus qui en étant attribué à un parti, surtout les LR, sont toujours mieux lotis financièrement.

Les maires ont eu raison de siffler macron mais en épargnant fillon, certainement avec lequel ils sentent solidaires car le nombre d'élus non compromis dans ce pays est une minorité, ils démontrent leur conservatisme et leur compromission.
Réponse de le 22/03/2017 à 19:01 :
l'Association des maires de France intéresse en premier lieu les petites municipalités.
Macron, ce jour, ne représente rien pour ces maires puisque son parti est nouveau et n'est pas représenté dans les conseils municipaux et autres.
Les petites municipalités sont majoritairement LR.
Le patron c'est F. Baroin qui a pris fait et cause pour F Fillon.
Ces sifflements sont une posture politicienne habituelle, surtout à quelques jours de l'élection présidentielle.
Macron ou un autre, peut bien dire ou expliquer ce qu'il veut, la plupart de ces maires ont déjà fait leurs choix depuis longtemps.
Donc tout est normal et logique !
Réponse de le 22/03/2017 à 22:43 :
@alain d N'importe quoi!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :