La Grèce promet de nouvelles réformes en échange d'un nouveau programme d'aide

Cette demande de prêt d'Athènes, accompagnée de promesses de réformes fiscales et sur les retraites applicables immédiatement, a été adressée au Mécanisme européen de stabilité.

4 mn

Mercredi 10 juin, Athènes a demandé à ses créanciers la prolongation de celui-ci pour neuf mois supplémentaires, jusqu'au 31 mars 2016. Mais les ministres des Finances de la zone euro a rejeté cette requête.
Mercredi 10 juin, Athènes a demandé à ses créanciers la prolongation de celui-ci pour neuf mois supplémentaires, jusqu'au 31 mars 2016. Mais les ministres des Finances de la zone euro a rejeté cette requête. (Crédits : Reuters)

Publié le 08/07/2015 à 13:18. Mis à jour le 08/07/2015 à 18:51.

Une requête du gouvernement Tsipras qui était attendue après la tenue d'un sommet européen et d'un Eurogroupe où aucune solution de sortie de crise n'a été trouvée. La zone euro, l'un des principaux créanciers de la Grèce, a reçu une demande d'un nouveau programme d'aide de la part du gouvernement grec a déclaré sur Twitter Michel Reijns, un porte-parole de la présidence de l'Eurogroupe, retweeté dans la foulée par le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

Euclide Tsakalotos, successeur de Yanis Varoufakis au ministère des Finances grec, a adressé cette demande prêt au Mécanisme européen de stabilité 'MES), qui peut fournir une aide financière aux Etats membres connaissant ou risquant de connaître de graves problèmes de financement. Il requiert un programme d'aide de 50 milliards d'euros pour une durée de trois ans

Des réformes applicables dès la semaine prochaine

En échange, le gouvernement grec proposera aux créanciers européens des mesures pour réformer les secteurs d'impôts et des retraites, jeudi 9 juillet. Celles-ci seraient appliquées dès le début de la semaine prochaine en cas d'accord.

Cette aide est cruciale pour l'économie grecque, dont l'asphyxie est chaque jour plus évidente. Le gouvernement grec promulguera notamment un décret ministériel ce mercredi pour prolonger la fermeture des banques qui dure déjà depuis huit jours. Le contrôle des capitaux et la fermeture de ses banques avaient été décidés dimanche 28 juin suite à la décision de la BCE de maintenir le plafond de la liquidité d'urgence (le programme ELA) disponible pour le système financier grec au même niveau.

    >> Voir la lettre d'Euclide Tsakalotos adressée au MES

Questions sur l'éligibilité de la Grèce au fonds de sauvetage

La requête d'Euclide Tsakalotos sera examinée dimanche, non par l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro mais par un groupe de travail, qui réunit les directeurs du Trésor de la zone euro, a déclaré la présidence de l'Eurogroupe.

Pa railleurs, le MES a publié une lettre du président de son conseil des gouverneurs, le ministre néerlandais des Finances Jeroen Dijsselbloem, dans laquelle ce dernier demande à la Commission européenne et à la BCE d'évaluer si les problèmes de la Grèce représentent une menace pour la stabilité de la zone euro dans son ensemble ou de ses Etats membres, ce qui est une condition d'éligibilité à un prêt de ce fonds de sauvetage européen.

Il leur demande aussi d'examiner avec le FMI si la dette de la Grèce est viable et quels peuvent être les besoins de financement de ce pays.

"Ces examens (...) formeront la base de la décision du MES d'accorder ou non, en principe, un soutien de stabilité à la République hellénique sous la forme d'un prêt", écrit Jeroen Dijsselbloem dans cette lettre adressée à Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, et à Mario Draghi, président de la BCE.

Échec en juin

Pour rappel, l'accord péniblement trouvé entre Athènes et ses créanciers, le 20 février, avait prolongé à nouveau le programme d'aide démarré en mars 2012 jusqu'au 30 juin 2015.

Mercredi 10 juin, Athènes avait demandé à ses créanciers la prolongation de celui-ci pour neuf mois supplémentaires, jusqu'au 31 mars 2016. Mais les ministres des Finances de la zone euro avait rejeté cette requête après le refus du gouvernement grec des propositions avancées par ses créanciers.

4 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 09/07/2015 à 21:34
Signaler
Ce qui se passe en Grèce met en évidence la dictature de l'union européenne. La Grèce ne remplissait pas les conditions pour entrer dans l'UE. Ses comptes ont été truqués pour pouvoir y entrer. Depuis, la Grèce plonge dans la pauvreté malgré les mill...

à écrit le 09/07/2015 à 14:38
Signaler
A part le show médiatique des embrassades entre le 1ier ministre et ses soutiens de la gauche et de l’extrême gauche comme si il est la survivance d’un athlète grec vainqueur des olympiades ne doit point cacher l’impasse et l’arrogance des gouvernant...

à écrit le 09/07/2015 à 10:24
Signaler
Les Grecs sont de redoutables négociateurs; même sans rien ils te font croire qu'ils ont toutes les cartes en main et nous grands naïfs du Nord on suit et on a peur.

à écrit le 09/07/2015 à 10:06
Signaler
plutot que de proposer toujours des plans d'aides, il vaudrait mieux reporter les échéances de prés existant le temps qu'il mettent en place ces réformes. on aurait beaucoup moins a perdre Car cela sent vraiment l'arnaque, ils sont doper aux plans ...

à écrit le 09/07/2015 à 8:54
Signaler
Qui sont les gens sérieux dans cette histoire ? Christine Lagarde, présidente du FMI qui a traité, voilà quelques semaines, la délégation grecque d' "enfants" et qui il y a deux jours, après avoir tout fait pour le cacher, a enfin reconnu que la det...

à écrit le 09/07/2015 à 7:46
Signaler
On s'en fout ! Il nous use avec ces bêtises ! On n'a pas que ça a faire ...le monde ne tourne pas autour de la Grèce ... Y a plein d'autres sujets importants

à écrit le 09/07/2015 à 7:04
Signaler
Moins de promesse et des actes, le probleme perdure et rien ne se fait.... Ah si ils depences notre argent.... Détail important de cette histoire...

à écrit le 08/07/2015 à 22:10
Signaler
quel cabinet de conseil economique international conseille Tsipras en ce moment? quels avocats en droit international? quels avocats de quelles banques? de Goldman Sachs ? cela sent la magouille: il fait pourrir la situation pour que les autres dégai...

à écrit le 08/07/2015 à 18:12
Signaler
Si je comprend bien la Grèce a emprunter de l'argent à UE en 2012. En 2015 ces mêmes Grecqua qui n'on rien fait ( pas d'impôts, pas de TVA, pas de réforme structurel), disent stop. Aujourd'hui il demande un nouveaux plan, avec promis des vrai réforme...

à écrit le 08/07/2015 à 18:11
Signaler
En $ ou en £ ?

à écrit le 08/07/2015 à 17:29
Signaler
Obama a une petite" protégée" en méditerranée si nous devons la financer pour lui faire plaisir pourquoi pas mais en contrepartie il nous prête son armée quand on en a besoin pour faire le ménage la ou on a envie sans qu'il moufte non plus.

à écrit le 08/07/2015 à 16:33
Signaler
les réformes des retraites et des impôts ? Ben oui mais on en attend toujours le contenu...

à écrit le 08/07/2015 à 16:25
Signaler
Grèce: o assiste à l'actuel bras de fer États-Unis - Allemagne.. Le rôle des États-Unis dans le crise grecque devient de plus en plus clair et direct, comme le montre le récent communiqué de la Maison blanche au sujet d'une conversation téle´phon...

à écrit le 08/07/2015 à 16:18
Signaler
une nouvelle aide de l'argent frais contre des nouvelles austérités alors là banco les Grecs

à écrit le 08/07/2015 à 15:39
Signaler
On vas encore remplir le tonneau des danaïdes ! 👹

à écrit le 08/07/2015 à 15:33
Signaler
Si Hollande tergiverse maintenant ça lui reviendra dans la figure en 2016 et alors ses chances de gagner sont nulles.Car les grecs ne feront rien sauf prendre l'argent et le problème va se reposer.

à écrit le 08/07/2015 à 14:48
Signaler
C'est évident, dimanche, il y aura un accord. Le moment d'acheter le CAC car les marchés vont reprendre 10 % en quelques jours.

à écrit le 08/07/2015 à 14:37
Signaler
Quand va t on se décider a nous dire la vérité; que le politique n'a aucun pouvoir de décision et que cela dépend du bon vouloir de notre "syndic américain" qui nous impose l'euro, l'UE et l'OTAN!

à écrit le 08/07/2015 à 14:28
Signaler
Paroles, paroles,paroles...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.