Von der Leyen veut l'Ukraine dans l'UE (« Ils sont des nôtres»), Zelensky répond : oui, tout de suite !

Hier soir, après que la Russie a implicitement menacé l'Ukraine de l'arme nucléaire en "mobilisant sa force de dissuasion", la cheffe de l'exécutif européen a exprimé son soutien sans équivoque à l'adhésion de l'Ukraine au bloc. Et aussi: le point sur la situation en ce début de 5e jour de guerre, avec les premiers effets du pilonnage financier des Occidentaux contre le pouvoir russe et notamment la faillite en cours de la première banque russe, Sberbank. L'UE a également annoncé dimanche soir avoir l'intention de fournir des avions de combat aux forces ukrainiennes, ce qui est un risque d'escalade certain face aux menaces russes envers tout pays qui aiderait l'Ukraine.
Jérôme Cristiani

12 mn

(Crédits : Reuters)

[Article publié le 28.02.2022 à 8:25, mis à jour à 10:00 avec réponse de Zelensky, et à 11:00 avec précisions sur les avions de combat, à 13:45 avec Charles Michel]

Dimanche, au quatrième jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré qu'elle était favorable à une adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne (UE).

« À long terme, ils sont avec nous en fait. Ils sont des nôtres et nous les voulons avec nous », a déclaré von der Leyen dans une interview à Euronews dimanche, rapporte le service allemand de l'agence Reuters.

Von der Leyen s'est exprimé après que l'UE et ses 27 États membres ont décidé de fournir des armes à l'Ukraine - une première dans l'histoire de la communauté internationale.

Rattachement « immédiat » de l'Ukraine à l'UE: la question de la Clause de défense mutuelle

Et ce matin à 10 heures, l'Ukraine vient de saisir à bras le corps cette perche tendue par la présidente de la Commission européenne, en demandant son rattachement « sans délai » à l'Union européenne, par la voix de son président Volodymyr Zelensky, rapporte l'AFP.

« Je suis sûr que c'est juste. Je suis sûr que c'est possible », a-t-il conclu.

Mais aussi généreuse soit-elle, cette main tendue de l'Union européenne à un pays envahi par son voisin soulève bon nombre de questions quand il s'agit de l'Ukraine. Sur Twitter, nombre de twittos réagissent à vif considérant que, malgré l'urgence, c'est aller un peu vite en besogne car l'Ukraine est loin de remplir tous les critères d'adhésion pour devenir État-membre. Certains arguant qu'on ne transforme pas un pays en démocratie parce qu'il est en guerre contre un autre.

Un autre internaute s'inquiète que cette idée d'intégrer un pays en guerre ait pour conséquence d'entrer en conflit direct avec la Russie, du fait de la Clause de défense mutuelle des pays-membres de l'UE.

Et de fait, cette Clause de défense mutuelle, inscrite à l'article 42 paragraphe 7 du Traité de l'Union européenne (TUE), a été introduite en 2009 avec le traité de Lisbonne. Elle stipule que les pays de l'Union européenne sont obligés d'aider un État-membre si celui-ci est l'objet « d'une agression armée sur son territoire ». Ce soutien doit demeurer conforme aux possibles engagements souscrits au sein de l'OTAN (l'Organisation du traité de l'Atlantique nord), explique le Parlement européen sur son site. (Voir aussi Note de bas de page.)

Pour autant, précise le Parlement européen, « aucune procédure formelle n'a été prévue. L'article ne requiert pas expressément une assistance de nature militaire ».

Mais au final, il y a un gros bémol. Car il faut relire la déclaration d'Ursula von der Leyen: celle-ci a pris soin de préciser que l'adhésion de l'Ukraine à l'UE était un souhait de sa part, à insérer dans un horizon de long terme. Toutefois, l'annonce, même aussi prudemment formulée soit-elle, constitue bel et bien une marque de soutien supplémentaire à l'Ukraine.

En outre, il faudrait trouver une sorte de procédure d'urgence, car le processus d'intégration habituel d'un nouveau pays à l'UE prend habituellement des années. Le président du Conseil européen Charles Michel a souligné qu'il y avait "différentes opinions" sur ce sujet, qui en outre, nécessite l'unanimité.

Une manière de rappeler à la présidente de la Commission européenne que sa proposition n'est pas partagée par tout le monde à l'intérieur des différentes enceintes de l'Union européenne...

La coalition contre la Russie prend corps

Fait notable, l'Allemagne, qui a vu « son égoïsme » fustigé par le président polonais samedi lors de sa visite au chancelier Olaf Scholz, a également changé de cap et a décidé de fournir des armes à l'Ukraine mais aussi donné son accord pour les sanctions sur le bannissement de la Russie du réseau Swift.

Lire aussi 4 mnUkraine: écœurée, la Pologne dénonce "l'égoïsme en béton" de certains pays occidentaux, dont l'Allemagne

Ce lundi, 5e jour de guerre, la Russie poursuit son offensive sur l'Ukraine, qui résiste avec acharnement, au lendemain de la menace nucléaire brandie implicitement par Vladimir Poutine quand il a déclaré la mobilisation de sa force de dissuasion - c'est cette menace à laquelle les Européens ont répliqué en promettant de fournir des armes à Kiev.

Lire aussi 2 mnHistorique, la Commission européenne va acheter des armes puis les livrer à l'Ukraine

La Maison Blanche a annoncé de son côté que le président Joe Biden s'entretiendrait lundi au téléphone avec ses alliés, sans préciser leur identité, à 16h15 GMT, pour "coordonner" une "réponse unie" face aux "développements" de l'attaque russe.

Le pilonnage de sanctions financières commence à faire effet en Russie

Les Occidentaux ont déjà décidé de lourdes sanctions financières contre Moscou, et de premiers effets sont apparus lundi: la Banque centrale européenne (BCE) a constaté la « faillite ou faillite probable » de la filiale européenne de la banque russe Sberbank, parmi les plus grandes du pays, et le rouble a chuté de près de 30%. Par ailleurs, le prix du baril de pétrole brut WTI a bondi de plus de 5%.

Lire aussi 3 mnLes filiales européennes de la banque russe Sberbank sont en faillite, selon la BCE, en raison des sanctions occidentales contre la Russie

L'ONU se réunit, sur fond de graves menaces de la Russie

Ce lundi 28 février, les 193 membres de l'Assemblée générale des Nations unies se réunissent en "session extraordinaire d'urgence" pour se prononcer sur le conflit, qui a tué depuis jeudi, selon Kiev, quelque 200 civils et des dizaines de militaires.

Vladimir Poutine, dont les forces sur le terrain se heurtent à la résistance des Ukrainiens et à la mobilisation des Occidentaux, a ordonné dimanche de « mettre les forces de dissuasion de l'armée russe en régime spécial d'alerte », ce qui concerne les forces nucléaires, invoquant « les déclarations belliqueuses de l'OTAN » et les sanctions « illégitimes » imposées à la Russie.

Les États-Unis ont aussitôt dénoncé une escalade « inacceptable », le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg fustigeant pour sa part une attitude « irresponsable » de Moscou.

Lire aussi 6 mnPoutine met en alerte la "force de dissuasion" nucléaire russe : une escalade "inacceptable" et "irresponsable" pour Washington et l'OTAN

Des armes livrées à l'Ukraine, mais qu'en est-il des avions de combat ?

En réponse, Bruxelles a annoncé débloquer 450 millions d'euros pour financer des livraisons d'armes à l'Ukraine, bannir les médias d'Etat russes RT et Sputnik et fermer son espace aérien à tous les avions russes, une mesure également prise par le Canada.

"Pour la première fois, l'UE va financer l'achat et la livraison d'armements et d'autres équipements à un pays victime d'une guerre. C'est un tournant historique", a souligné la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Évolution considérable et source potentielle d'escalade avec Moscou qui a menacé tout pays venant en aide à l'Ukraine, l'UE a annoncé dimanche soir avoir l'intention de fournir des avions de combat aux forces ukrainiennes.

Dimanche également, le patron de la diplomatie européenne, Josep Borrell a déclaré à l'issue d'une réunion avec ses homologues des 27, qu'il avait reçu une demande de ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, de fourniture d'avions de combat que les Ukrainiens pourraient piloter, demande que l'UE a décidé d'examiner favorablement:

« Certains États-membres disposent de ce genre d'avions et nous allons les fournir avec d'autres armements nécessaires à une guerre »,a précisé Josep Borrell, cité par Libération.

Pour autant, « Quels peuvent être les avions de combat que l'Union européenne veut livrer à l'Ukraine?», se demande le site spécialisé Opex360 consacré aux questions de défense et aux opérations sur les théâtres extérieurs.

Selon ce site, le choix serait limité à un voire deux types d'appareils. Aucun pays ne disposant des avions équipant les forces aériennes ukrainiennes (des Sukoy SU-27), il faudrait se rabattre sur le MiG-29 « Fulcrum », mis en oeuvre en Pologne, en Bulgarie et en Slovaquie. Après avoir analysé quelques hypothèses supplémentaires, le site Opex360 pense qu'il y a de fortes chances que l'OTAN doivent « combler leur déficit capacitaire... »

Toujours est-il que, ce lundi matin, l'armée russe a revendiqué la « suprématie aérienne » sur toute l'Ukraine après la destruction des systèmes ukrainiens Buk M-1, S-300 et de cinq avions de combat.

Zelensky appelle à la formation de « brigades internationales »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué la formation d'une "coalition anti-guerre" internationale pour soutenir l'Ukraine et appelé les étrangers à venir se battre "contre les criminels de guerre russes" dans une "Légion internationale" en formation.

Sur le terrain, l'armée ukrainienne a affirmé lundi matin que les forces russes avaient tenté "à plusieurs reprises" de prendre d'assaut les abords de Kiev dans la nuit, mais que toutes les attaques ont été repoussées. "La situation dans la capitale de notre patrie est sous contrôle", a assuré l'armée sur Facebook.

Kiev et Kharkiv auraient résisté, Berdiansk serait tombée

La ville, sous couvre-feu jusqu'à lundi 08H00 (06H00 GMT), a également été visée dans la nuit par trois tirs de missiles russes, dont un a été détruit, a précisé Oleksiï Arestovitch, conseiller du président ukrainien.

La ville de Berdiansk (sud, 110.000 habitants), est en revanche désormais "occupée par notre ennemi", a déclaré M. Arestovitch dans une vidéo publiée sur Telegram dans la nuit de dimanche à lundi.

Selon des médias ukrainiens, de fortes explosions se sont produites dans la nuit à Kharkiv (nord-est), deuxième ville du pays, dont les forces ukrainiennes ont déclaré avoir repris le contrôle dimanche après l'entrée de blindés russes dans la nuit.

De son côté, le ministère russe de la Défense a affirmé avoir encerclé la ville de  Kherson (sud, 290.000 habitants).

L'armée russe a pour la première fois dimanche reconnu des pertes humaines, sans les chiffrer.

Pourparlers en vue, mais l'Ukraine "ne capitulera pas"

La présidence de l'Ukraine a indiqué avoir accepté des pourparlers avec la Russie à la frontière avec le Bélarus, près de Tchernobyl. La Russie avait indiqué qu'ils auraient lieu dès ce dimanche.

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a cependant averti que son pays ne "capitulera pas". "Je ne crois pas trop à un résultat", mais "il faut qu'on essaie", a déclaré Volodymyr Zelensky.

Lire aussi 6 mnUkraine : le président Zelensky refuse les négociations avec Poutine au Bélarus, les soldats russes entrent dans Kharkiv

368.000 réfugiés ukrainiens ont afflué vers les pays voisins

Le flot de réfugiés fuyant l'Ukraine continue de grossir, alors que Kiev accuse la Russie devant la Cour internationale de justice de planifier un génocide en Ukraine.

Depuis jeudi, quelque 368.000 réfugiés ont fui vers les pays voisins et leur nombre "continue à augmenter", a annoncé le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés. L'UE a dit s'attendre à plus de 7 millions de personnes déplacées.

La France portera lundi devant le Conseil de sécurité de l'ONU une résolution sur l'aide humanitaire à l'Ukraine.

Manifestations et boycotts en Europe en soutien à l'Ukraine

En Europe, des centaines de milliers de personnes aux couleurs jaune et bleu de l'Ukraine ont défilé pour dénoncer l'invasion russe, et en Russie quelques milliers de personnes ont de nouveau bravé l'interdiction de manifester pour dire "Non à la guerre".

Les boycotts de la Russie dans le sport se multiplient.La Fifa a imposé à la Russie de jouer ses matches sous bannière neutre et sans hymne et de disputer ses rencontres à domicile hors de son territoire.

(avec AFP)

___

NOTE

« 7. Au cas où un État membre serait l'objet d'une agression armée sur son territoire, les autres États membres lui doivent aide et assistance par tous les moyens en leur pouvoir, conformément à l'article 51 de la charte des Nations unies. Cela n'affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres. Les engagements et la coopération dans ce domaine demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, qui reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l'instance de sa mise en œuvre. » (via Wikipédia)

Jérôme Cristiani

12 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 59
à écrit le 26/03/2022 à 11:44
Signaler
Ils ont bu leur verre comme les autres ? Non sérieusement que viendrait faire ce pays pauvre dans l'Europe ? Et après la Turquie et la Moldavie et la Georgie ? La France n'a pas fini de payer des dizaines de milliards d'euros et d'y laisser des usine...

à écrit le 02/03/2022 à 7:28
Signaler
Bonjour Certe l'Ukraine est très proche des européenne, mais actuellement ils sont en guerre, donc Après ce conflit, si l'Ukraine reste indépendante, pourquoi pas, mais ils doivent s'engager à atteindre les critères d'adhésion....

à écrit le 01/03/2022 à 10:20
Signaler
On voit beaucoup de sanction de la part des européens, par contre pourquoi les USA laisse toujours libre d'accès au russe leur espace aérien ? L'annonce que l'UE de fournir des avions de combat aux forces ukrainiennes n'est absolument pas dans les c...

à écrit le 01/03/2022 à 9:52
Signaler
Dans ce cas ce sera une guerre contre l'UE. Hors on ne doit jamais rentrer en guerre si on est pas certain de la gagner sans oublier que l'histoire est riche en victoire fatale.. Nous devons nous limiter à l'humanitaire et c'est déjà beaucoup..

à écrit le 01/03/2022 à 6:36
Signaler
Comment l'Europe peut-elle inclure un pays qui fait de la discrimination entre les sexes ? Pourquoi seuls les hommes sont astreint à rester en Ukraine ? Il me semble que c'est contraire aux principes d'égalité de l'Union européenne, non ? Les femmes ...

le 01/03/2022 à 8:14
Signaler
1 il y a une procedure a respecter 2 cette personne n'est pas elu et ce n'est pas la premiere fois que cette personne nie la democratie 3 les citoyens europeen ont le devoir de s'exprimer

le 01/03/2022 à 12:05
Signaler
Quand un bateau coule, vous ne connaissez pas le "les femmes et les enfants d'abord" ? Ensuite s'il reste des chaloupes, les hommes y monteront sinon périrons. Ah la culture se perd, chacun pour soi, sauve qui peut. :-)

à écrit le 28/02/2022 à 23:35
Signaler
Documentaire de Paul Moreira, d'il y a quelques années, sur la vérité du régime ukrainien. Ceux qui affichent un petit drapeau aux couleurs jaune et bleu, savent-ils qu'il fait référence à la division SS "Das Reich", qui a commis le massacre d'Oradou...

à écrit le 28/02/2022 à 20:31
Signaler
L'auberge espagnole européenne.....il est grand temps de revoir les finalités de l'Union car même si l'Ukraine souffre, rejoindre l'EU dans ces conditions seraient vraiment une énorme erreur....

le 01/03/2022 à 8:18
Signaler
nous payons casch les erreurs de vision allemande de plus de vingt ans des fayot schoder et merkel qui ont detruit les valeurs de l'europe pour les diluer de moscou au emirats

à écrit le 28/02/2022 à 20:02
Signaler
Figurez-vous que le "gentil" président Zelensky a fait enfermer son rival Medvedchuk, leader du plus grand parti d'opposition du pays et pro-russe. Les procureurs voulaient le mettre en prison pour trahison, mais il est confiné à domicile. Des leader...

à écrit le 28/02/2022 à 19:46
Signaler
Ursula court apres ses chimères d'incorporer l'Ukraine sans voir le conflit nucléaire qui est pourrait arriver lorsque la Russie sera aculée financièrement et économiquement, elle ferait bien de de se taire. Elle pourrait bien ne plus avoir assez d...

à écrit le 28/02/2022 à 19:16
Signaler
Pendant ce temps : Le 24 février des informations faisaient état de la mort de 13 soldats ukrainiens qui gardaient l’île des serpents. Les garde côtes étaient annoncés morts dans un bombardement de la Marine russe. Le lendemain, le président Zelen...

à écrit le 28/02/2022 à 17:54
Signaler
L'UE ne peut être crédible que si elle sort de l'OTAN!

le 28/02/2022 à 21:24
Signaler
Le niveau des commentaires est juste ahurissant! L UE n est pas dans l OTAN, ce qui est l apanage de certains Etats Membres. La majorite des commentaires tend a prouver que tres peu savent comment ca marche et comment les decisions EU sont prises

le 02/03/2022 à 17:39
Signaler
Bonjour, Certe cette remarque est judicieux... Mais d'ici là ils faut une défense européenne crédible... Pour former une armée européenne, ils faut au moins 10 a 15 ans .... Donc ils ne faut pas perdre trop de temps.

à écrit le 28/02/2022 à 17:42
Signaler
Manifestement Von der Leyen se fichent bien des traités européens... Elle fait honte à la démocratie européenne!

à écrit le 28/02/2022 à 17:33
Signaler
Van der Leyen n’est pas la personnalité adéquate pour le job. Je suis pour l’Europe, mais elle doit cesser de parler ainsi. C’est totalement irresponsable. C’est du tout ou rien aussi idiot que celui de Poutine. Organiser un soutien militaire est d...

à écrit le 28/02/2022 à 16:56
Signaler
de quel droit peut elle dire une chose pareil ? Prend elle exemple sur Poutine

à écrit le 28/02/2022 à 16:12
Signaler
Zelenski ? Ce n' est pas le dinguo qui apparait dans une vidéo le froc sur les pompes et jouant du piano avec sa b...e ?..! Et en binôme s 'il vous plait ! Qu' on apprend avoir été mis en place par Soros, rien d ' étonnant q...

à écrit le 28/02/2022 à 15:51
Signaler
Je trouve le "ils sont des nôtres" assez chantant. Il y aurai comme un petit goût de banane voire même de raisin dans la formule que ça ne m'étonnerait pas.

le 28/02/2022 à 16:03
Signaler
Un p'tit goût d'betterave non ? J'ai connue une polonaise qui en buvait au p'tit déjeuner.. Alors..

le 28/02/2022 à 16:19
Signaler
oui, en ménagère avertie elle doit surement avoir quelques sachets de browin 403106 dans ses placards.

à écrit le 28/02/2022 à 15:18
Signaler
Une question…. Qui va fournir les armes à l Ukraine?reponse: l Allemagne… Qui va payer ces armes? Les États membres Vous avez compris l astuce pour continuer à engranger malgré les sanctions . L hypocrisie est toujours d actualité quand il s agit...

le 28/02/2022 à 15:53
Signaler
Non, aux dernières nouvelles l Allemagne n a pas de mig 29, ceux ci sont fournis par-là Tchéquie et la Pologne, renseignez vous

le 28/02/2022 à 22:56
Signaler
Je crois que vous n’êtes pas très bien informée sur l’état de la Bundesware. L’Allemagne est un grand pays mais son armée n’est pas en ordre de bataille. Les 100 milliards promis par Scholz ne permettront que de remettre en fonctionnement le matérie...

à écrit le 28/02/2022 à 14:23
Signaler
M. Zelenski a perdu la guerre, et n'a tout simplement pas les moyens de sa politique. Tout le reste, c'est du vent.

le 28/02/2022 à 16:01
Signaler
si quelqu'un ne sait et ne comprend rien, mieux vaut ne rien dire et siroter son café froid

à écrit le 28/02/2022 à 13:40
Signaler
Pas de commentaires sur les commentaires.😢👎 Européen convaincu, cette Europe unie ( pour une fois) me plaît bien , et j'aimerai que cela continue sur tous les sujets.

le 28/02/2022 à 15:33
Signaler
Vous avez farpaitement raison

à écrit le 28/02/2022 à 12:35
Signaler
Pas trés malin de parler de l'adhesion de l4ukraine à l'UE à ce stade: cela va conforter Poutine dans sa certitude qu'il faut vassaliser l'Ukraine et va donner un faux espoir à l'Ukraine qui engendrera une frustration importante quand la real politi...

à écrit le 28/02/2022 à 12:07
Signaler
BHL, Fabius fils de occupant Mc Kinsey, il faut aller au front, nous on n' est pas vaccinés....

à écrit le 28/02/2022 à 11:49
Signaler
Figurez-vous que le "gentil" président Zelensky a fait enfermer son rival Medvedchuk, leader du plus grand parti d'opposition du pays et pro-russe. Les procureurs voulaient le mettre en prison pour trahison, mais il est confiné à domicile. Des leader...

à écrit le 28/02/2022 à 11:40
Signaler
Annoncer cela alors que les pourparlers ont lieu actuellement pour tenter de parvenir à un cessez le feu dans un premier temps me semble être une erreur. Ce qu'il faut avant tout c'est que les armes soient déposées. Que de véritables dis...

à écrit le 28/02/2022 à 11:20
Signaler
Je trouve que le dire c'est ne pas tenir compte des pays qui le compose ! et puis a partir u fait qu'il faille obliger a la dame a donner ses sms pour le covid, permet d'avoir des doutes sur son éthique ! De plus, le dire a ce moment la , c'est quoi...

le 28/02/2022 à 11:34
Signaler
Wikipedia à propos de Von der Leyen peut être à investiger ..... Le 27 septembre 2015, le site internet anti-plagiat VroniPlag Wiki déclare avoir trouvé des « passages avec du plagiat » dans 27 pages de la thèse de doctorat d'Ursula von der Leyen...

à écrit le 28/02/2022 à 11:16
Signaler
Les bonnes âmes ! Et le Yémen ? Il y a la guerre aussi au Yémen ! Intégrons d'urgence les yéménites qui se font joyeusement massacré ! Et pas beaucoup de sanctions droits de l'hommisme... et la RDC ? Il y a la guerre aussi là bas. Les congolais parta...

le 28/02/2022 à 12:08
Signaler
Parce que l'Ukraine, c'est à 1000km de chez nous, c'est à dire tout proche. Parce qu'une dizaine de pays de l'UE ont directement une histoire et une culture commune avec l'Ukraine. Parce que c'est le no-man's land entre l'UE et la Russie, et qu'on n'...

le 28/02/2022 à 13:58
Signaler
1.000 km c'est le rayon d'action maximal au delà duquel la compassion n'exerce plus de force gravitationnelle c'est ça ? C'est comme le wifi ou le bluetooth, on perd le signal ? Bon bin plus proche on a la Libye. C'est bien çà la Libye.. et en plus,...

le 28/02/2022 à 14:34
Signaler
Daesh ou tout le terrorisme islamique vous confondez ( à dessein ? ). C'est APRÈS qu'on ait tout rasés ( Usa, France.. ) chez eux. Parce que AVANT qu'on vienne leur expliquer la liberté, les droits de l'homme toussa dans ces pays ils étaient peinards...

à écrit le 28/02/2022 à 11:12
Signaler
"Von der Leyen veut l'Ukraine dans l'UE" Le patronat européen aussi.On peut rappeler que la Croatie vise désormais une entrée dans la zone euro en 2023 (Un euro équivaut à environ 7,50 kunas ,le salaire moyen brut mensuel s'élève à 9 611 HRK) et l...

à écrit le 28/02/2022 à 11:04
Signaler
Mme Von Der Leyen va ordonner à son fils de quitter McKinsey pour rejoindre les rangs des volontaires européens qui vont mourir en Ukraine? Ou bien cette famille va continuer à engranger les bénéfices de notre asservissement à la politique Etats-Unie...

le 28/02/2022 à 15:51
Signaler
Cabinet McKinsey qui travaille aussi avec Le Drian depuis 2014.

à écrit le 28/02/2022 à 10:54
Signaler
Ce que veut l'Ukraine en espérant intégrer l'UE ce n'est que toucher des grosses subventions.......A nos dépens. Toujours la recherche de l'argent magique ! Elle en profitera pour attirer les usines et accroitre le chomage en France, bien que monsi...

le 28/02/2022 à 11:53
Signaler
de la part d un corse, votre remarque ne manque pas de sel... car qui vit sous perfusion de la france et de l UE (rappelez vous les primes a la vache). L idee de Von der leyen est stupide car le temps que l UE fasse le necessaire poutine aura conqui...

à écrit le 28/02/2022 à 10:25
Signaler
Oublier le nom du film documentaire américain sur un salarié d'un sous traitant automobile qui se voit obliger d'aller intégré l'armée us afin d'être " projeté " au bout du monde pour défendre la " liberté, la démocratie ". Coup de bol il en revient ...

à écrit le 28/02/2022 à 10:22
Signaler
Cette dame ferait bien de ne pas oublier que Bruxelles est à moins de 15 minutes de portée des missiles atomiques russes et que raser le siège de toutes ces organistions incapables ne serait que bénéfique pour la paix en Europe. Par ailleurs, qu'ell...

le 28/02/2022 à 10:45
Signaler
Intégrer l'Ukraine permettra un formidable dumping social. le salaire moyen en Ukraine est de 300 euros par mois. L'eldorado pour les entreprises européennes a l'affut de nouveaux profits en exploitant la misere humaine. En 2014 suite a Maidan, la m...

le 28/02/2022 à 14:38
Signaler
Et la Corse est aussi à 15 min

à écrit le 28/02/2022 à 10:03
Signaler
Très mauvais pour Poutine. Va falloir expliquer aux mères Russes comment leur fiston parti en manoeuvres, revient dans un body bag. Il vient de ressusciter l'OTAN qui selon Macron était en état de mort cérébrale, le rouble vient de chuter de 30%, le ...

le 28/02/2022 à 11:04
Signaler
"en 5ans, ils se seront tellement fondus dans la population comme l'ont fait les Polonais, Portugais, Italiens qu'on ne les reconnaîtra plus qu'à l'accent." Une histoire de religion, donc pour l'assimilation.

à écrit le 28/02/2022 à 9:24
Signaler
Nos dirigeants sont devenus fous! leurs provocations sont dangereuses et je doute qu’inclure l’Ukraine dans l’UE soit partagé par les populations!

le 28/02/2022 à 10:29
Signaler
Parce qu'ils vont vous demander votre avis vous croyez ?

à écrit le 28/02/2022 à 9:02
Signaler
Il faut qu'elle descende de son perchoir, la Dame : on a déjà de mafias comme ça en Europe, pas besoin de rajouter les mafias ukrainienne.

à écrit le 28/02/2022 à 9:00
Signaler
Ca pose un sérieux problème de compétences de l'administration bruxelloise non élue, jamais on ne leur a délégué la capacité a participer aussi directement a un conflit armé. Les parlements nationaux ou européen même pas consultés, ça sent vraiment p...

à écrit le 28/02/2022 à 8:41
Signaler
F Asselineau homme de paiX, candIdat à la présidentielle "J'AVAIS ANNONCÉ IL Y A 8 ANS CE QUI ARRIVE AUJOURD'HUI Cette grande conférence 0 VISIONNER, "L'Europe c'est la guerre" fut enregistrée (avec nos modestes moyens de l'époque) le 23/11/20...

à écrit le 28/02/2022 à 8:33
Signaler
Oui oui c'est ça cause toujours tandis que vous lorgnez déjà en bavant sur ces millions de réfugiés ukrainiens qui feront de bons travailleurs européens au rabais. Hypocrites.

le 28/02/2022 à 20:52
Signaler
On est au seuil de la 3ieme guerre mondiale. C’est tout ce que vous trouvez à dire? Bon, après tout, ça ou autre chose…

le 28/02/2022 à 22:03
Signaler
C'est quoi ton raisonnement là, comme c'est la guerre on peut plus rien dire, il ne faut parler que de la guerre ? En plus cela en est quand même une véritable conséquence. Elle est où la loi qui oblige à ça ? N'importe quoi.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.