Comment les ressources humaines influencent les performances financières

 |   |  357  mots
Le BCG note ainsi une performance boursière deux fois supérieure aux autres pour les entreprises dont l'environnement de travail a été récompensé par un classement.
Le BCG note ainsi une "performance boursière deux fois supérieure aux autres" pour les entreprises dont l'environnement de travail a été récompensé par un classement. (Crédits : Flickr/Sonny Abesamis)
Les mauvais résultats financiers de l'année s'expliquent par une faible gestion managériale, pointe du doigt un rapport du Boston Consulting Group.

Les entreprises où il fait bon travailler réaliseraient de meilleures performances. C'est la conclusion d'un rapport du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) intitulé "Creating people advantage" mené dans 101 pays auprès de 3.507 responsables des ressources humaines et managers et publié ce lundi 1er décembre.

Le BCG note ainsi une "performance boursière deux fois supérieure aux autres" pour les entreprises dont l'environnement de travail a été récompensé par un classement, comme ceux du magazine Fortune ou du cabinet d'études internationales Universum. On retrouve ainsi dans ce dernier EADS, LVMH, L'Oréal ou encore Google, qui figurent également en première position du classement Fortune 2014, dont la troisième place est occupée... par le Boston Consulting Group.

Distinguer les priorités

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs du rapport ont séparé les 100 entreprises ayant les meilleures performances financières (à partir de la moyenne sur 2012 et 2013 de leur marge opérationnelle et de leur variation du chiffre d'affaires) et les 100 ayant les plus mauvaises. Seules des entreprises de 50 et plus salariés ont été prises en compte, excluant ainsi les startups.

L'étude a ensuite identifié 27 sous-thème dans le domaine des ressources humaines (comme la gestion des talents, la gouvernance ou la stratégie de recrutement) à classer en fonction de l'urgence avec laquelle il faut les traiter. Alors que les entreprises du Top 100 n'ont considéré aucun de ces sujets comme nécessitant une solution rapidement, au moins sept ont été classés comme tels par les entreprises avec les moins bons résultats, et trois jugés à la limite de l'urgence.

"L'une des explications possibles est l'allocation stratégique d'investissement", analyse le rapport, qui met en relation les niveaux d'efforts investis et l'importance future accordée à un sujet. Pour le BCG, les groupes les plus performants le sont parce qu'ils "sont capables de distinguer les sujets les plus prioritaires de ceux qui le sont moins".  A contrario, le manque de performance d'une entreprise s'accompagne de l'absence d'un processus rigoureux dans la gestion managériale.

Photo : Mr Lego Goes To Work par Sonny Abesamis. Via Flickr CC License by.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 9:17 :
Ce n'est pas en expliquant à longueur de journée aux ouvriers qu'ils coûtent trop cher qu'on peut leur faire fabriquer des bons produits qui se vendent bien. C'est pourtant ce qu'on a dû faire, par exemple, chez PSA France pendant des années. Avec les résultats que l'on connaît. Les entreprises gouvernées par des comptables, çà finit toujours mal.
a écrit le 01/12/2014 à 20:04 :
EADS parmi les entreprises où il fait bon vivre....tiens si on reparlait des résultats de l'engagement survey....
a écrit le 01/12/2014 à 17:20 :
ils viennent de découvrir que c'est le salarié qui créé de la richesse ! Bravo ! En France, le management est très efficace : à niveau de diplôme équivalent, chaque salarié est interchangeable. C'est celui qui sait se vendre qui a le meilleur poste. L'excellent compétiteur qui n'a aucun scrupule pour éliminer la concurrence obtient les promotions. Les résultats suivront forcement. Imparable !
Réponse de le 01/12/2014 à 21:56 :
hahahahahahahah les résultats suivent en france ? ce pays est foutu oui...changez de lunettes.
Réponse de le 02/12/2014 à 10:11 :
C'était du second degré. Change de lunettes toi aussi...
a écrit le 01/12/2014 à 13:48 :
Bien dans son travail, bien dans sa tête, bien dans ses résultats. Ha! Les salariés contibuent à développer leur entreprise ? Tien, quelle drôle de découverte ... La Terre tournerait donc autour du soleil ?
Réponse de le 01/12/2014 à 15:38 :
nombres d'études ont déjà dit la même chose........ mais en France... il y a les chef, et le reste...... il en est dans les entreprises comme en politique...... et on voit ou ça nous mène........ pas étonnant que les niveaux de stress augmentent de manière vertigineuse... en même temps que les résultats baissent.....
Réponse de le 01/12/2014 à 20:33 :
Parfaitement exact :
MENTEZ ! COUCHEZ ! DENONCEZ ! est la voie royale pour monter très vite dans la hiérarchie de l’entreprise en France. Surtout faites respecter à la lettre THE procédure, vous serez la/le dernier/e à quitter la société avec un gros chèque quand elle aura déposé le bilan. On est toujours malin, nous les Français.
Cela vaut aussi pour la fonction publique.
a écrit le 01/12/2014 à 13:18 :
[Le BCG note ainsi une "performance boursière deux fois supérieure aux autres" pour les entreprises dont l'environnement de travail a été récompensé par un classement]

C'est vrai que dans la vie seule compte la performance boursière mais surtout pas les résultats...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :