Axa Private Equity reprend à Citigroup un portefeuille de 1,7 milliard de dollars

Le portefeuille racheté par la filiale filiale d'AXA Investment Managers est composé à 70% d'actifs américains.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Axa Private Equity a annoncé ce mercredi l'achat d'un portefeuille de fonds de capital-investissement d'une valeur de 1,7 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) auprès de Citigroup. Cette opération est la seconde transaction majeure sur le marché secondaire du capital-investissement de la société Axa PE. En avril 2010, Axa Private Equity avait déjà racheté pour 1,9 milliard de dollars de fonds de capital-investissement à Bank of America. Elle avait signé alors la plus grande opération jamais réalisée par un acheteur unique sur ce marché.

La présidente de la société de capital-investissement d'Axa a précisé lors d'une conférence téléphonique que le portefeuille cédé par le groupe américain et investi à 89% était composé de 207 participations dans des fonds de "buy-out" et de 18 investissements directs dans des sociétés. "On trouve dans le portefeuille de fonds des grands noms comme KKR, Blackstone, Carlyle , Clayton, Providence", a indiqué Dominique Senequier.

Le portefeuille racheté et investi à 70% dans des valeurs américaines, est ainsi composé en valeurs à 75% par des fonds et à 25% par des participations directes. "Il n'y a pas de crédit vendeur dans cette transaction. Il y aura par contre un petit peu de levier mais que l'on prendra auprès d'une autre banque que Citi (...) entre 200 et 350 millions de dollars de crédit", a indiqué Dominique Senequier.

Compte tenu de la taille de l'opération, Axa PE va permettre aux plus gros clients de son fonds 5, avec lequel la société de capital-investissement réalise cette transaction, de co-investir dans le projet, a ajouté la dirigeante. Axa PE était en négociations exclusives avec Citi depuis la fin du mois d'avril sur cette opération qui a été signée mardi, a précisé Dominique Senequier, ajoutant que la transaction s'était réalisée sans intermédiaire.

Cette opération survient alors que les banques sont contraintes par la réglementation américaine de réduire leur exposition au capital-investissement en se renforçant sur leurs principales activités comme la banque d'investissement et la banque de détail. Et la présidente de rappeler qu'en raison de la réglementation Dodd-Franck, les banques américaines ne peuvent investir plus de 3% de leur ratio Tier 1 dans le capital-investissement contre un ratio plutôt autour de 8% actuellement. Conséquence, le marché secondaire du capital-investissement devrait dépasser les 30 milliards de dollars dans les quatre à cinq ans, a estimé Dominique Senequier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.