Après Facebook, Axa signe un accord mondial avec LinkedIn

 |   |  342  mots
(Crédits : reuters.com)
L'assureur veut utiliser Linkedin à la fois pour augmenter sa clientèle et accroitre son vivier de recrutement. Aux Etats-Unis, les trois quarts des agents utilisent déjà les réseaux sociaux pour vendre de l'assurance

Axa et LinkedIn ont annoncé ce mardi la signature d'un accord mondial de partenariat. L'assureur rémunérera le réseau social -pour un montant qui n'a pas été dévoilé- en échange d'un accès premium de tous ses collaborateurs et agents à LinkedIn.

Aux Etats-Unis, 3.000 agents de l'assureur -soit les trois quarts d'entre eux- utilisent déjà le réseau social depuis peu, ainsi que Facebook, pour vendre des contrats. Axa a pu établir un bilan sur les 600 premiers agents ayant eu recours à ce nouveau type de vente, depuis plus d'un an: les données sont plus qu'intéressantes, puisqu'ils affichent une croissance à deux chiffres de leurs ventes, grâce à ce nouveau type de canal.

Comme l'explique Frédéric Tardy, directeur marketing et distribution d'Axa, "LinkedIn permet de connaître, entre autres, un changement de job d'une personne présente sur le réseau. Ce changement est  souvent synonyme de hausse de salaire, et peut donc être une occasion pour un agent d'assurance de proposer, par exemple, de produits d'épargne".Ainsi, dans la Silicon Valley, "deux tiers de l'activité des agents passe par les réseaux sociaux".

A charge pour l'agent de calibrer son message, qui est toujours personnalisé (pas question de spam). Des formations sont d'ailleurs prévues à cet effet. Il s'agit d'adapter la communication, d'expliquer qu'on ne rédige pas un message sur LinkedIn comme un mail.

En France, 55 agents ont déjà commencé une telle formation, avec des collaborateurs de LinkedIn. Pour la plupart des salariés d'Axa, elle aura lieu toutefois en ligne.

Recruter des "talents"

Les collaborateurs d'Axa auront recours aussi à LinkedIn pour un tout autre usage: le recrutement de collaborateurs, notamment dans le domaine de la high tech et du "digital". "Beaucoup sont très sollicités et ne répondent même pas aux chasseurs de têtes" estime Frédéric Tardy. "En étant visibles sur LinkedIn, en sachant envoyer le bon message au bon moment, il est possible de se donner une chance supplémentaire de recruter des talents".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2014 à 17:34 :
s' assurer chez axa c' est comme chez agf-allianz, sur de paumer son pognon.
Réponse de le 18/06/2014 à 9:49 :
L'assureur, un rentier qui travaille avec votre argent en se blindant au maximum pour ne jamais avoir à vous le redistribuer.
Réponse de le 18/06/2014 à 14:54 :
C'est le principe même de l'assurance: on paie et tant que tout va bien on a l'impression de perdre son argent. C'est uniquement quand un pépin arrive que l'on comprend à quoi cà sert, et c'est à ce moment là qu'on est content de ne pas avoir choisit du trop bon marché... A chacun de faire son choix!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :