Feu vert pour la création de la première mutuelle française

 |   |  264  mots
Thierry Beaudet, président de la MGEN,  et Joseph Deniaud
Thierry Beaudet, président de la MGEN, et Joseph Deniaud (Crédits : Hervé Thouroude)
La MGEN, Istya et Harmonie sont tombés d'accord pour constituer la première mutuelle santé française. Ce groupe, qui devrait être constitué en septembre, couvrira 10 millions de personnes

Les rumeurs ont circulé sur le rapprochement annoncé depuis deux ans entre la Mutuelle générale de l'Education Nationale (MGEN), Istya et Harmonie Mutuelle. Ce rapprochement n'aurait finalement pas lieu, en raison de la difficulté de s'accorder sur le partage des pouvoirs dans le nouveau groupe, entendait-on. Les acteurs concernés ont voulu démentir définitivement ces rumeurs, en annonçant ce vendredi dans un communiqué avoir trouvé un modus vivendi sur la gouvernance du nouveau groupe. Celui-ci verrait le jour en septembre prochain.

Thierry Beaudet, président de la MGEN et par ailleurs à la tête de la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF) devrait prendre la présidence de l'Union Mutualiste de Groupe (UMG), tandis que Joseph Deniaud, patron de Harmonie Mutuelle jusqu'en juin 2016, en serait vice président, et serait à la tête de l'Union faîtière de livre 3. A l'origine, c'est Joseph Deniaud qui devait présider ce nouveau groupe.

 Peser sur les politiques publiques

L'objectif de la constitution de ce groupe puissant par le nombre de personnes couvertes -10 millions, ce qui en fait de loin la premier acteur de la complémentaire santé en France, un véritable mastodonte du mutualisme-  est à la fois de mutualiser certains moyens, à l'image de ce qu'a réussi Covéa dans le domaine de l'assurance dommages, et de peser sur les politiques publiques en matière de santé (surtout, bien sûr, s'agissant de l'assurance complémentaire. Les mutuelles qui concourent à la formation de ce groupe ne disparaîtront pas pour autant, les marques subsisteront.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :