L'assurance vie traditionnelle en perte de vitesse

L'assurance vie traditionnelle (fonds euros) intéresse moins les épargnants. Depuis le début de l'année, ils ont réduit leurs investissements et se tournent vers les placements plus risqués (unités de compte)
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Au cours des deux premiers mois de l'année, les assureurs en France oint collecté 22,5 milliards d'euros au titre de l'assurance vie, contre 24,9 milliards sur la même période de 2016, annonce la Fédération française de l'assurance, dans un communiqué publié ce mercredi.

Deux facteurs peuvent expliquer cette érosion, d'une année sur l'autre: la faiblesse des rendements, au plus bas en 206 (1,8%) pour les traditionnels supports euros (capital garanti), qui décourage à coup sûr, et l'angoisse persistante créée par la loi Sapin, qui autorise les autorités à limiter les retraits de fonds en cas de crise. Cette loi a incité les Français les plus fortunés à placer leur argent hors de France, aux Luxembourg, par exemple.

27% des cotisations vers les Unités de compte

Une bonne nouvelle, en revanche, du point de vue des assureurs: il se confirme que les épargnants ont envie de se tourner vers les Unités de compte (placements sensés être plus rémunérateurs, mais pour lesquels le risque est assumé par l'assuré). Sur les deux premiers mois de l'année, 27% des sommes collectées sont allées vers ces UC, contre 20% encore l'année dernière. Les assureurs en bénéficient, qui prélèvement des commissions plus importantes ces supports en Unités de compte.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 23/03/2017 à 8:20
Signaler
ca ne va durer qu'un temps d'un point de vue bourse, on est certainement pas tres loin d'une correction ce qui y vont vont se faire rincer et seront echaudes pour les 15 prochaines annees

le 23/03/2017 à 9:53
Signaler
Attendons l'explosion de l'Italie où le secteur bancaire est particulièrement en forme. Autant la Grèce n'avait pas une culture bancaire très poussée et ça n'a pas "trop" posé de problème (sauf pour les Grecs), autant l'Italie ça va être le feu d'art...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.