Barclays cède sa gestion d'actifs pour 13,5 milliards de dollars

 |   |  363  mots
Le fonds d'investissement américain BlackRock reprend BGI à la banque britannique Barclays. Une offre de rachat pour environ 13,5 milliards de dollars, qui comprend la convoitée filiale iShares.

Le fonds d'investissement américain BlackRock a mis fin au suspense autour de la division de gestion d'actifs BGI de la banque britannique Barclays. Il a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi  le rachat de BGI pour environ 13,5 milliards de dollars, une offre qui comprend la convoitée filiale iShares. La transaction, qui doit être approuvée par les actionnaires et les autorités, devrait donner naissance à un géant mondial de la gestion d'actifs, doublant la taille de BlackRock, déjà l'un des plus gros fonds gestionnaires au monde: le futur ensemble reposera sur 2.700 milliards de dollars d'actifs, employant plus de 9.000 personnes dans 24 pays.

La transaction, si elle est finalisée, apportera une manne précieuse à Barclays, qui souhaite renforcer son capital sans avoir recours à une aide du gouvernement britannique, que la banque a réussi à éviter depuis le début de la crise financière. Elle lui permettra aussi de poursuivre son développement dans la banque d'investissement - après avoir racheté à l'automne des actifs de la banque américaine en faillite Lehman Brothers -, puisqu'elle détiendra 19,9% du futur ensemble, appelé BlackRock Global Investors.

Selon les modalités financières, BlackRock compte financer l'opération par un apport de 6,6 milliards en numéraire via son cash disponible, une facilité de crédit de 2 milliards et l'émission d'actions nouvelles à destination d'investisseurs institutionnels.

L'offre de BlackRock inclut la filiale américaine iShares, spécialisée dans les placements de fonds indiciels et logée dans la division BGI. Barclays s'était engagé à céder iShares en avril au fonds américain CVC pour 4,4 milliards de dollars. Mais entre-temps, la banque britannique, soucieuse de renforcer encore son capital, a reçu des offres pour BGI dans son ensemble, iShares compris. A ce stade, une surenchère de CVC pour conserver iShares n'est pas impossible.
 

Mais, l'accord conclu entre Barclays et BlackRock prévoit que "à moins que Barclays ne reçoive une offre de ce tiers (CVC, ndlr) dans les cinq jours et qui soit considérée comme équivalente à l'offre de Barclays sur BGI , le conseil d'administration de Barclays exécutera l'accord d'achat avec BlackRock et la recommandera à ses actionnaires".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :