Citigroup : course contre la montre pour rembourser les aides d'Etat

 |   |  278  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque américaine a dix jours pour convaincre Washington qu'elle peut rembourser les 20 milliards de dollars du programme TARP, les aides publiques reçues pendant la crise financière, selon la presse.

Citigroup a dix jours pour persuader les autorités américaines de la laisser rembourser les 20 milliards de dollars d'aides perçues l'an dernier, au plus fort de la crise, dans le cadre du TARP (troubles asset relief programme). Si elle n'y parvient pas, la "fenêtre" se refermera pour encore un mois, laissant l'établissement sous la coupe de l'Etat, explique le Financial Times.

Washington détient en effet 34% du géant bancaire américain et, à se titre, il dispose d'un droit de regard sur la conduite des affaires de la banque et notamment sa politique de rémunération.

Le besoin de Citigroup de se "libérer" de la tutelle de l'Etat en remboursant les aides s'est accru la semaine dernière, avec la levée de fonds surprise de 19,3 milliards de dollars de Bank of America, destinée à rembourser l'Etat américain. Parmi les grandes banques outre-Atlantique, seules Citigroup et Wells Fargo n'ont pas encore été autorisées à rembourser les fonds de TARP et restent sous la tutelle des autorités.

D'après le FT, des sources proches du dossier affirment que la seule solution pour la banque est de lancer une levée de fonds dans les plus brefs délais pour rembourser les aides en milieu de semaine prochaine, car cela sera impossible après la publication de ses résultats annuels la semaine prochaine.

Les dirigeants de Citi ont lancé une campagne de lobbying à Washington depuis quelques semaines afin d'être autorisés à rembourser les fonds. Leur argument est que les réserves de liquidités de la banque dépassent 240 milliards de dollars et que ses performances financières s'améliorent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :