BNP Paribas fait une croix sur les paradis fiscaux

 |   |  177  mots
La banque française dirigée par Baudoin Prot a cédé ses activités de banque privée au Panama, aux Bahamas et aux Iles Caïmans au canadien Scotia. Quand cette transaction sera définitivement finalisée, BNP Paribas n'aura plus aucune activité dans un pays non coopératif en matière fiscale.

BNP Paribas n'a plus pignon sur rue ni aux Bahamas, ni au Panama, ni aux Iles Caïmans. Comme elle s'y était engagée en septembre 2009, la banque française s'est retirée de ces paradis fiscaux en y cédant ses activités de banque privée à la banque Scotia. La transaction, dont le montant n'a pas été révélé, sera finalisée dans le courant du troisième trimestre. Fin 2009, BNP Paribas avait déjà vendu à ce groupe canadien ses activités de banque de financement et d'investissement au Panama.

"La transaction permettra à BNP Paribas de cesser toute activité de gestion privée dans ces trois juridictions, conformément à l'annonce faite en septembre 2009" note le groupe dans un communiqué.

Après le G20, BNP Paribas s'était engagé à se retirer des pays encore inscrits sur la liste "grise" de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Entre temps, les Bahamas et les Iles Caïmans sont sortis de cette liste qui regroupent les pays non coopératifs en matière fiscale.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2010 à 8:19 :
l'avancée c'est qu'on est des couillons une fois de plus. Est-ce que les banques du RU font de même???
a écrit le 02/04/2010 à 14:33 :
... Et la BNP est nationalisée de fait puisque ses choix sont dèsormais dictés par le pouvoir politique
a écrit le 02/04/2010 à 13:15 :
Si j'ai bien compris ce sont les canadiens qui prennent le relai ! Où est l'avancée ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :