Nouvelles inquiétudes pour les banques espagnoles avant les "stress tests"

La solidité financière du secteur bancaire espagnol reste sujette à caution alors que les banques du pays se sont massivement financées en juin auprès de la BCE. Par ailleurs, l'agence de notation Fitch a dégradé la note de Banco Popular.

Alors que les tests de résistance sur les banques européennes seront publiés le 23 juillet prochain, la pression monte autour du secteur bancaire espagnol.

La solidité financière des banques ibériques, et notamment des caisses d'épargne, est en première ligne dans les inquiétudes du marché. Or, ce mercredi, les annonces en provenance du secteur bancaire espagnol ne sont guère de nature à rassurer.

Ainsi, la Banque d'Espagne a annoncé que les banques du pays ont dû fortement se financer auprès de la Banque centrale européenne (BCE). La dette des banques espagnoles vis-à-vis de l'institution européenne a atteint en juin 126,3 milliards d'euros, soit un niveau encore jamais atteint. Par rapport à juin 2009, le montant total de la dette a grimpé de 78,6%, et par rapport à mai 2010, la hausse est de 47,5%.

Le mois dernier, le vice-président de la Banque d'Espagne, Javier Ariztegui, avait déjà alerté face à cette situation. Devant une commission parlementaire, il avait alors indiqué que les banques espagnoles étaient contraintes depuis Pâques de se financer auprès de la BCE en raison de la crise de confiance dont souffre l'Espagne. "Cette situation ne peut pas durer éternellement", avait-il estimé. "Si les marchés continuent de ne pas fonctionner pendant plusieurs mois, il y aura des problèmes de liquidité, sans aucun doute".

Fitch dégrade Banco Popular, moins d'inquiétudes pour Santander et BBVA

Autre signal inquiétant, la banque espagnole Banco Popular a vu sa note sèchement dégradée par Fitch. L'agence de notation financière a indiqué ce mercredi avoir abaissé de deux crans la note à long terme de Banco Popular, de "AA-" à "A", et d'un cran celle à court terme, de "F1+" à "F1". La perspective sur ses notes reste stable.

Une dégradation qui a obligé Banco Popular à réagir. Dans un communiqué, le groupe détaille les explications de cette décision : "Fitch veut refléter l'impact et les conséquences de la faiblesse de l'économie espagnole sur la qualité de crédit et la rentabilité opérationnelle de Banco Popular, ainsi que sa difficulté pour se financer".

La banque cherche à rassurer en estimant que cette dégradation aura "un impact limité". Banco Popular met en avant l'accord qu'elle a signé fin juin avec Crédit Mutuel-CIC pour créer une nouvelle banque en Espagne, ce qui, selon elle, "mettra en valeur le modèle et la solvabilité de Banco Popular".

En revanche, les grandes banques inquiètent moins. Les deux plus gros groupes bancaires espagnols, Santander et BBVA, ont ainsi vu leurs notes confirmées par S&P. L'agence a gardé sa notation à "AA/A-1+" à court et long terme.

"Santander et BBVA montrent de la résistance face à la crise globale, en particulier face à la chute significative de leurs principaux marchés", souligne S&P. Mais la perspective des deux groupes reste négative en raison du "possible ralentissement dû en grande partie à l'environnement économique qui continue à être peu favorable, et à son impact sur les marchés nationaux des banques".

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.